08/06/2012

L’image et la vidéo de la semaine : le transit de vénus 2012


Venus-Transit-Hinode

Comme je le décrivais avec force de détails, le transit de vénus a eu lieu et tout s’est bien passé… Il fallait que votre Guru choisisse, parmi toutes les belles images de Vénus traversant la face du Soleil, la plus impressionnante et je pense l’avoir trouvé. Il y a bien sûr la très belle vidéo de la NASA, via les images du satellite Hinode, que votre Guru a placée hier dans la partie Vidéo de la semaine (dans la barre latérale droite) et que je replace ci-dessous.

Revenons à l’image d’entête (clic pour agrandir), elle présente Vénus à son entrée dans le disque du Soleil, prise par la sonde Hinode de la NASA / JAXA (agence spatiale japonaise) le 5 juin. Le niveau de détail est à couper le souffle. La présence de l’anneau autour de Vénus est due à la diffusion et à la réfraction de la lumière du Soleil qui passe à travers la partie supérieure de l’atmosphère vénusienne. Vous pouvez également voir la texture sur la surface du Soleil (en réalité des paquets de gaz chaud s’élevant et de gaz froid retombant) et de belles et larges protubérances du Soleil, de la matière levée contre la gravité massive du Soleil, par son champ magnétique.

C’est une planète entière, d’à peu près la même taille que la Terre, à environ 40 millions de kilomètres de notre planète, rétroéclairée par une étoile à 110.000.000 km et 100 fois plus grande que Vénus !

Le transit de Vénus 2012 par le satellite SDO de la NASA (Vidéo de la semaine) :
 

L’image d’entête à partir de la NASA : Hinode Views the 2012 Venus Transit.

Source: Gurumed

12:25 Écrit par Junior dans système solaire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

08/03/2012

Une forte éruption solaire frappera la Terre aujourd'hui

L'érutpion s'est déclenchée le 6 mars dernier et a été captée par le Solar Dynamics Observatory (SDO) (Crédits : NASA/SDO/AIA)
 

Mardi soir, le Soleil a connu une très importante éruption, l'une des plus fortes observées depuis 5 ans. Après avoir voyagé dans l'espace, la tempête solaire chargée de particules s'apprête à frapper la Terre.

Si les éruptions solaires se sont multipliées au cours des derniers mois, elles n'étaient rien en comparaison de celle qui s'est déclenchée cette semaine. Mardi soir, le Soleil a en effet connu l'une de ses plus fortes éruptions depuis 5 ans. Produite aux alentours de 19H EST (14H GMT), elle a été classée dans la catégorie X5,4 qui traduit l'intensité de son flux thermique. Ceci fait d'elle la seconde plus puissante depuis celle du 9 août 2011 évaluée en X6,9, précise la NASA dans un communiqué. 

D'après les informations communiquées, l'éruption s'est déclenchée au niveau de la région active baptisée AR 1429 qui est apparue par rotation le 2 mars dernier. Mais celle-ci avait déjà été à l'origine de précédentes éjections. D'ailleurs, la puissance du phénomène n'étonne pas les spécialistes. "L'augmentation du nombre d'éruptions solaires, la dernière s'est produite le 23 janvier, est normale au regard des cycles d'activités du soleil de onze années, qui, pour cette période devrait atteindre son maximum en 2013", ajoute l'agence spatiale américaine. 

Suite à ce phénomène et une seconde éruption nettement moins puissante (X1,3), deux éjections de masse coronale (CME) se sont produites à la surface de l'astre. La première voyage à une vitesse supérieure à 2080 kilomètres par seconde tandis que la seconde est un peu plus lente et se déplace à quelque 1760 kilomètres par seconde. Ayant déjà parcouru un bon nombre de kilomètres depuis mardi, ces deux tempêtes chargées de particules pourraient donc frapper la Terre dès aujourd'hui aux alentours de 12H GMT pour durer jusqu'à vendredi, si l'on en croit les prévisions de l'Administration nationale des océans et de l'atmosphère (NOAA).

Des perturbations dans les télécommunications

Or, un tel bombardement de particules électro-magnétiques est susceptible de provoquer de sérieuses perturbations dans les télécommunications radio et satellite, dans les système GPS ainsi que dans les réseaux de distribution électriques. Celui-ci pourrait également contraindre des compagnies aériennes à changer leurs routes pour éviter les régions polaires voire menacer l'équipage de la Station spatiale internationale. Néanmoins, un porte-parole de la NASA a indiqué à l'AFP que l'agence ne prenait aucune mesure particulière car "nous ne pensons pas que l'équipage de l'ISS soit en danger".

Outre ces perturbations, cette tempête solaire va très probablement aussi donner naissance à de spectaculaires aurores boréales dans certaines régions du monde, notamment en Asie Centrale, selon Joseph Kunches, expert de la météo spatiale à la NOAA.Centrale

http://www.maxisciences.com/%e9ruption-solaire/une-forte-...

18:05 Écrit par Junior dans système solaire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

17/02/2012

A quoi ressemble le Soleil vu depuis Pluton (vidéo)


zzzzzzzzzzz.jpgEn se basant sur des données

recueillies par l’ESO (European

Southern Observatory), les

scientifiques ont réussi à donner une

idée (et même une image) de ce à

quoi ressemble une belle matinée

ensoleillée sur Pluton.

Pluton est situé 40 fois plus loin du Soleil 

que la Terre. Du coup, depuis cette planète

naine qui ne représente qu’un cinquième de

la Terre, la lumière solaire paraît 1.000 fois

plus faible. De plus, cette planète naine est

couverte de plaques de méthane gelé et

d’une atmosphère brumeuse dans laquelle

flotte le méthane gazeux. Soit des conditions qui diffèrent largement de

celles que l'on peut connaitre sur Terre.


Mais en tenant compte de ces différentes données, un ordinateur a généré

une image donnant une petite idée de ce à quoi ressemble la surface

ensoleillée de Pluton, composée essentiellement de pierres et de glace. Bien

que la surface de la planète naine soit à -220 °C, certaines zones sont plus

chaudes de 50°C, dans l’atmosphère. Un phénomène qui est dû au méthane,

explique Emmanuel Lellouch, auteur principal de la publication qui vient de

paraître.

Co-auteur, Hans-Ulrich Käufl indique ainsi, à propos des instruments de

mesure utilisés, qu’il est "fascinant de penser qu’avec CRIRES nous sommes

capables de mesurer précisément la quantité de gaz qui se trouve sur un

objet cinq fois plus petit que notre propre planète et situé aux confins du

système solaire".

 

 

 

Cette impression d'artiste montre la surface ensoleillée de Pluton. La deuxième plus grande planète naine située 40 fois plus loin du Soleil que la Terre et qui montre des caractéristiques très différentes de ce que l'on peut connaitre ici bas. C'est en se basant sur des données obtenues par l'ESO que les scientifiques sont parvenus à imaginer à quoi pouvait ressembler le Soleil sur Pluton recouverte de pierres et de glace et dont l'atmosphère est essentiellement constituée de méthane.

 

Source: Maxisciences

17:20 Écrit par Junior dans système solaire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

04/01/2012

Une pluie d'étoiles va tomber sur Terre


14

Photo: EPA
     

Dans la nuit du 5 janvier une pluie d'étoiles se déversera sur Terre. Selon les astronomes, un spectacle fantastique nous attend, car cette année la Lune n'obscurcira pas les étoiles filantes qui seront très bien vues.

Dans  la nuit de jeudi on pourra observer  environ 100 étoiles filantes par heure. Seuls les habitants de l'hémisphère nord pourront admirer le spectacle de Quatrantides, dans l'hémisphère sud il sera pratiquement invisible à cause de l'aube.

La prochaine pluie d'étoiles filantes sera observée sur Terre en avril.

 

Source

21:39 Écrit par Junior dans système solaire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

15/11/2011

Une éruption solaire ne pourrait pas causer la fin du monde, selon un expert de la NASA

Une éruption solaire ne pourrait pas causer la fin du monde, selon un expert de la NASA, la NASA qui dit toujours la vérité

 

un-eruption-solaire-credits-nasa_36370_w460.jpgSi certaines personnes évoquent que la fin du monde aura lieu en 2012, selon un expert de la NASA, celle-ci ne sera pas due à une éruption solaire, comme plusieurs le suggèrent.

Les rumeurs et débats se multiplient sur le net au sujet de la fin du monde pour la fin 2012. Si ce n'est pas la première fois que l'apocalypse est annoncée, pour le docteur Alex Young, héliophysicien au Centre spatial Goddard de la NASA, une chose est sûre : le Soleil n'en sera pas la cause. Contrairement à ce qu'annoncent certains, une éruption solaire ne pourrait en effet pas être capable de détruire la Terre, selon ce spécialiste. Du moins pas avant des milliards d'années et certainement pas pour 2012.

"Nous comprenons suffisamment bien le Soleil aujourd’hui, avec toutes les technologies et toute la science (et les nombreuses sondes que nous suivons 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7) pour savoir que cette super tornade qui doit balayer la Terre n’est simplement pas prête d’arriver", explique le chercheur dans une interview vidéo relayée par le Daily Mail. D'après lui, il n'y aurait ainsi rien d’autre à craindre de notre étoile qu’un méchant coup de soleil par un beau jour d’été. En effet, si l'on en croit les calculs, il n’y a tout simplement pas suffisamment d’énergie dans le Soleil pour que soit projetée une boule de feu ravageuse à travers les 150 millions de kilomètres qui nous séparent de lui.

Bien que les éruptions solaires soient actuellement de plus en plus nombreuses et importantes, cela est normal et fait partie du cycle habituel de l’étoile. Un cycle qui reprend tous les 11 ans et qui n’a à chaque fois rien de différent par rapport au précédent. "Le Soleil est ce que nous appelons une étoile active, qui a ses cycles d'activité. En 11 ans, nous passons d'une activité très élevée à une plus faible [...] Nous avons toujours eu des éruptions solaires, parfois nous en avons des grosses, parfois des petites. Même durant les plus importants évènements que nous avons observé au cours des 10.000 dernières années, nous avons constaté que les effets étaient insuffisants pour endommager l'atmosphère au point que nous ne soyons plus protégés", précise le physicien de la NASA.

Des effets minimes sur la Terre

Néanmoins, si la chaleur ne peut pas atteindre la Terre, les radiations électromagnétiques, elles, le peuvent. Elles pourraient éventuellement, en atteignant la haute atmosphère terrestre, causer des perturbations électromagnétiques. Là encore pour Alex Young, rien d’autre qu’une éblouissante lumière n’est à redouter. Une ou deux semaines après une éruption solaire (parfois plus), les radiations atteignent la Terre et "en général leur effet est minime".

"Si vous avez une grosse éruption, vous obtiendrez une importante aurore boréale. Au niveau de l’électronique, ces tempêtes solaires sont envisagées et nous pouvons prévoir leurs conséquences, où elles vont se diriger et où elles vont se produire. Aussi longtemps que nous continuerons à leur prêter attention et à en apprendre toujours davantage sur elles, ces tempêtes pourront être abordées comme un ouragan ou une colossale tempête et nous pourrons prendre les mesures appropriées pour nous y préparer", a t-il indiqué.

 

Source: Maxisciences

 

Lisez maintenant ceci :

Activité solaire: les scientifiques à travers le monde sont consternés par le comportement du soleil!

 

08:51 Écrit par Junior dans système solaire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

29/10/2011

Un astéroïde géant va frôler la Terre le 8 novembre

Le scénario est digne de celui d’un film de science fiction. Un astéroïde de 400 mètres de diamètre se dirige vers la Terre.
 


2005 YU55, c’est son nom, passera toutefois à 320,000 kilomètres de la Terre ; on parle d’astéroïde géocroiseur ou ECA (pour Earth-Crossing Asteroids). Cela paraît très lointain mais c’est finalement très proche à l’échelle astronomique. C’est seulement les 3/4 de la distance qui nous sépare de la Lune.

Le PHA (Potentially Hazardous Asteroid) ne sera pas un danger pour la Terre. Il va même être une bénédiction pour les astronomes qui pourront l’observer. Le Deep Space Network de la NASA ainsi que le radiotélescope d’Arecibo situé à Porto Rico (on lui doit l’image ci-dessus qui date d’avril 2010). Mais les amateurs équipés d’un bon télescope pourront également le voir. C’est le 8 novembre 2011 qu’il « frôlera » la Terre et offrira de ce fait la meilleure opportunité pour être observé.

source : gizmodo

 

A lire aussi : Exercice d’alerte au tsunami PTWS à l’échelle du Pacifique « PacWave11 » le 9 et 10 novembre 2011 (confidentiel)

12:30 Écrit par Junior dans système solaire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

19/10/2011

La Lune a basculé ?

la-lune-copie-1.PNG La confirmation qu'il y a actuellement un déplacement des pôles nous vient de l'université de Cornell - USA,

il semble qu'il y a du nouveau dans le système solaire , concernant la lune.

Comme vous le savez , en 28 jours , la lune fait une rotation sur elle-même , et elle fait aussi une rotation autour de la terre en 28 jours. C'est pour cela qu'on voit toujours le même côté de la lune , et ce depuis des millénaires. 


Or, la lune commence maintenant à nous montrer d'autres régions.

La vidéo qui suit démontre que la lune ne fait plus sa rotation en 28 jours, puisque d'autres régions apparaissent maintenant.


Et la vidéo suivante démontre que l'orbite lunaire par rapport à la terre a été modifié, puisqu'elle se présente à nous sous un angle différent.

 



Donc , la lune a modifié sa rotation - et son orbite. 
Le mouvement est très lent, mais bien réel , et devrait s'amplifier avec le temps. Plus le temps passera , et plus ce sera évident que la lune a modifié sa rotation , et peut-être aussi son axe de rotation. (pole shift)

Si cela arrive à la lune, qui est beaucoup plus petite que la terre, il est donc tout à fait plausible de penser que la terre elle aussi est affectée . En effet, la terre étant beaucoup plus massive, le mouvement sera donc plus lent. Donc , 
(pole shift) pour la terre aussi. 


Je ne suis pas un scientifique ni un astronome amateur, n'ayant même pas de télescope , mais si je me fie aux rares sources qui sont sur internet, dont la vidéo youtube un peu plus haut , je croie bien que dans les prochains mois il deviendra évident que la terre va elle aussi modifier son axe de rotation.


La raison d'être de ce site est de suivre l'information et de diffuser les événements pertinents.

 

Source

18:41 Écrit par Junior dans système solaire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

13/10/2011

Les américains et les russes mettent un terme à la conquête spatiale ! Mais que se passe-t-il au-dessus de nos têtes ?

On assiste depuis quelques mois, à l’abandon total, et mondial, de la conquête de l’espace par l’homme, que se passe t-il la haut pour que l’on en soit arrivé la ?


 dffd.PNG

Petit retour en arrière…

Première étape, abandon du programme constellation. Le programme Constellation était un programme d’exploration spatiale de la NASA dont le principal objectif était l’envoi d’astronautes sur la Lune vers 2020 pour des missions de longue durée.

Le président Barack Obama annonce cet abandon le 11 octobre 2010, pour diverses raisons, qui ne convainquent personne…

Plus d’infos sur le véhicule spatial Orion et le module lunaire Altair qui était prévu dans le programme Constellation ici :http://fr.wikipedia.org/wiki/Pro 

Puis en Juillet de cette année, c’est la fin des missions de la navette spatiale Atlantis. L’ensemble des cinq navettes, de Columbia à Atlantis ont passé 1 333 jours dans l'espace, parcouru 872,9 millions de km et effectué plus de 21 000 tours de la Terre, sur 30 ans.

La derniére mission d’Atlantis (STS-135) était la 135e du programme des navettes, qui aura fait voyager dans l’espace 355 femmes et hommes de seize nationalités différentes.

Chose impensable, la NASA compte désormais pour envoyer ses astronautes vers l’ISS, sur les Russes et leurs vaisseaux Soyouz ou dans des engins développés par des entreprises privées, dont Space X ou Boeing…

Mais en aout dernier soit 1 mois à peine après le retour et l’arret total de la navette Atlantis, la Russie suspend le lancement des fusées Soyouz, sois disant après l'accident d'un vaisseau cargo russe lancé vers la Station spatiale internationale (ISS), qui n'a pas réussi à rejoindre la bonne orbite et s'est écrasé sur Terre.

l'Agence spatiale russe, Roskosmos, a immédiatement enlevé de son site Internet toutes les informations concernant les futures missions vers l'ISS.

Cette fusée Soyouz à la fiabilité pourtant légendaire, cumule les incidents qui se sont multipliés ces derniers mois. Idem pour les fusées Proton avec cinq échecs dans des lancements en neuf mois.

Moscou a perdu dernierement, un puissant satellite de télécommunications, lancé par une fusée Proton lui aussi du cosmodrome de Baïkonour. L'engin a été retrouvé sur une mauvaise orbite et il est peu probable que la Russie puisse le récupérer. En décembre 2010, trois satellites Glonass lancés à partir d'une fusée Proton sont retombés dans l'océan Pacifique après l'échec de leur mise en orbite.

Les presses mondiale n’hésitent pas à titrer leur journaux : Les fusées russes inquiètent le monde !

Si les fusées Proton, qui ne lancent que des satellites, ont connu quelques déboires ces dernières années, les cargos spatiaux Progress n'avaient jamais raté une seule mission en 33 ans d'existence. Il falut même remonter à 1975 pour trouver la trace d'une fusée Soyouz habitée défaillante.

Et dernière nouvelle toute fraiche : Espace : la Russie suspend la création d'un nouveau lanceur…

L'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) a suspendu les travaux de création du nouveau lanceur spatial Rous-M censé décoller pour la première fois en 2015, a annoncé le directeur général de l'agence Vladimir Popovkine devant les députés à la Douma (chambre basse du parlement russe).

Alors il se passe vraiment quelque chose la haut que l’on ignore dirait on !

Et maintenant, ce sont des satellites divers qui retombent sur Terre, complétement au hazard.

Le satellite UARS de la Nasa est retombé sur Terre, il pesait 6.3 tonnes, et il reste introuvable depuis, mais un 2e satellite bien plus gros devrait bientôt nous tomber sur la tête. Il s’agit d’un satellite allemand baptisé ROSAT qui devrait arriver sur Terre à la fin du mois d’octobre.

Tout cela est du, selon les agences spatiale, à l’activité solaire qui provoque une expansion de l’atmosphère, provoquant alors un effet de frein plus important sur les objets spatiaux. La raison pour laquelle UARS était de retour plus tôt que prévu s’explique par une soudaine augmentation de l’activité solaire.

Et les scientifiques s’attendent à voir un nombre plus important de retours alors que nous approchons du maximum de l’activité solaire en 2013 !

Un autre satellite tombera sur Terre, peut-être au Canada…

Un vieux télescope spatial allemand nommé Rosat doit retomber sur Terre au cours des prochaines semaines…

Mais les spécialistes nous rassurent en soulignant qu'environ 10 à 30 satellites incontrôlés revenaient sur la planète chaque année.

Pourtant on sait que les Chinois par exemple, mais aussi les States peuvent détruire un satellite en orbite depuis la Terre avec unsimple missile, alors pourquoi ne le font ils pas, avant que ceux ci ne deviennent une menace en rentrant dans l’atmosphère ?

Source : Futura Sciences / Univers Sciences / Wikipédia / Maxisciences.

Tout semble indiquer que l’homme n’est plus le bienvenue, même dans le proche espace de l’orbite de la Terre, sachant que depuis 1972 il ne l’est plus sur la Lune, d’ou la fin de toutes les missions lunaire habitées depuis cette date !

D’ailleurs les derniers mots prononcés sur la Lune, par le commandant de la mission Apollo 17, Gene Cernan, sont plutôt étrange quand on y regarde de plus près :

‘’ Et, alors que nous quittons la Lune ici à Taurus-Littrow, nous repartons comme nous sommes venus et, si Dieu le veut, comme nous reviendrons, dans un esprit de paix et d'espoir pour toute l'humanité. ‘’

Pourquoi préciser dans un esprit de paix ? ca n’a aucun sens, si la Lune est cet astre désertique, et inhabité !

On se souvient tous j’imagine de Mary Anne StefanyShyn-Piper cette femme astronaute qui s’évanouit en 2006, alors qu’une rencontre étonnante a eu lieu entre la navette Atlantis et des objets spatiaux inconnus. Durant quelques jours, les astronautes en orbite sont confrontés à des ovnis. A leur retour, l'un d'entre eux s’évanouit deux fois devant les caméras en tentant de décrire ce qui s'est passé…

Voir la vidéo impressionnante ici :

http://feairplane.canalblog.com/archives/2011/07/27/216839

 ou

http://www.wat.tv/video/stefany-shin-piper-3xu83_3tlpx_.h...

21:06 Écrit par Junior dans système solaire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

30/08/2011

NASA: Les astronautes doivent abandonner la station spatial

12:26 Écrit par Junior dans système solaire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

27/08/2011

Une planète en diamant…

La découverte est extraordinaire. On n’en a pas la preuve formelle mais les chercheurs ont une quasi certitude grâce à leur observations et à leurs calculs. Il ont repéré un diamant d’une taille exceptionnelle, probablement des milliards de carats.

Un diamant dont il serait difficile d’évaluer le prix: personne jamais n’en a vu de pareil. 64’000 kilomètres de diamètres! Mais… cela ne peut tenir sur la Terre dont le diamètre est 5 fois plus petit.

En effet il n’est pas sur Terre: il s’agit d’une planète. Une planète entièrement en diamant, située dans la Voie Lactée à environ 4’000 années lumière de notre système solaire. Des astrophysiciens anglais de l’Université du Cheshire observaient un pulsar. Un pulsar est une étoile à neutrons, en fin de vie, reste d’une supernova ayant explosé. Très dense et petite (15 km de diamètre), elle émet des signaux radios de manière très régulière en tournant sur elle-même à la vitesse impressionnante d’un tour par seconde, voire plus vite encore. Celle-ci tournerait plus de 10’000 fois par minute. Le nom est l’abréviation de l’anglais pulsating radio source.

C’est donc en observant le pulsar PSR J1719-1438 que les chercheurs ont découvert cette exoplanète très particulière. Il s’agirait d’une ancienne étoile, une naine blanche, ayant perdu une partie de sa matière au profit du pulsar. Il ne lui resterait que des restes, et de beaux restes: du carbone sous forme cristalline, c’est-à-dire du diamant. Les chercheurs ont découvert cette qualité par calcul de la densité de la planète.

«Il est vrai que nous n’avons pas été sur la surface de la planète et que nous ne l’avons pas forée, et d’ailleurs nous n’avons pas eu d’observations optiques de cette planète nous permettant de la voir. En fait ça repose sur notre compréhension de l’évolution des étoiles, et aussi sur la densité de son matériau.»

Un tel trésor pourrait éveiller la cupidité habituelle des humains. Heureusement nous n’irons pas chercher ce diamant. D’une part il est trop loin et trop gros. D’autre part la pression est 25 fois plus forte que sur Terre: nous serions écrasés avant d’avoir dit ouf. Enfin la valeur du diamant vient de sa rareté. En avoir autant le déprécierait. Donc aucun intérêt à aller le chercher!

L’étoile avalée

Puisque nous sommes dans les étoiles, cette vidéo fait le tour du net. Il s’agit de la reconstitution d’une événement capté par le satellite Swift: une étoile se fait aspirer par un trou noir. Les signaux ont pu être reconstitués par ordinateur. Le trou noir est invisible, mais la matière qu’il capte et satellise, ainsi que celle qu’il éjecte, le situent précisément.

Quand à l’étoile il n’en reste rien.

Source hommelibre

12:40 Écrit par Junior dans système solaire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

01/08/2011

La NASA adresse une mise en garde contre une prochaine et immense « tempête solaire »

L’avertissement que la NASA vient d’émettre est très rare. Il y aura une immense tempête dans l’espace comme on en voit une seule fois dans une vie. Quelque part en 2013, le soleil va se réveiller d’un profond sommeil et provoquer des dégâts au moins équivalent à vingt fois ce qu’a produit l’ouragan Katrina d’un point de vue économique.

L’agence spatiale américaine averti que cette super tempête solaire va endommager dramatiquement les systèmes de services d’urgence, les équipements hospitaliers, les systèmes bancaires et les dispositifs de contrôle aérien, sans oublier les archives des ordinateurs domestiques. Si les gouvernements ne prennent pas des mesures dans les mois qui viendront, les scientifiques américains annoncent des dégâts irréversibles et la paralysie de l’ensemble de tous les systèmes fonctionnant à partir de l’informatique.

Aveu du Dr Richard Fisher à un journaliste qui l’a interviewé pour le Daily Telegraph : « Nous savons que cela va se produire avec certitude, mais nous ignorons quelles en seront toutes les conséquences ». Le Dr Richard Fisher est directeur de la division héliophysique à la NASA. Il a expliqué que cela s’était déjà produit à une époque où notre monde n’était absolument pas dépendant du télégraphe. A notre époque, c’est différent ! « Le problème aujourd’hui est que toute notre société moderne est totalement dépendante de l’électronique, des téléphones mobiles et des satellites… »

17:45 Écrit par Junior dans système solaire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |