04/07/2012

Japon: Des niveaux élevés de césium relevés dans les poissons d'eau douce de la région de Fukushima

Japon: Des niveaux élevés de césium relevés dans les poissons d'eau douce de la région de Fukushima

 

Gobie.jpgHier le ministère de l'environnement du Japon a publié les résultats d'une étude menée entre décembre 2011 et février 2012 sur les cours d'eau, rivières et lacs, ainsi que sur 8 points de la zone côtière de la région de Fukushima. Cette étude a constaté des niveaux élevés de césium dans les poissons de la région.


Les plus importants, 2600 becquerels par kilogramme ont été trouvés dans un gobie, petit poisson d'eau douce, prélevé dans une rivière qui passe par le village de Iitate vers Minamisoma City, au nord de centrale de Fukushima.

Des taux importants, de 330 à 670 becquerels par kilogramme, ont aussi été relevés sur des insectes d'eaux qui se nourrissent de poissons morts.

Vers Iwaki City au sud de la centrale, les poissons marins affichaient des taux compris entre 200 et 260 becquerels par kilogramme.

Le ministère a confirmé que ces taux étaient important, et souligne qu'il restera longtemps vigilant tout en continuant de prélever régulièrement des échantillons d'eau et de poissons afin de prévenir la population sur l'évolution de la situation dans le temps.

 

© Nature Alerte

23:17 Écrit par Junior dans Japon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Alain Soral : entretien de juin 2012 .L’intégrale !

Partie 1 : Bilan des législatives ; l’erreur de Marine Le Pen ; Commentaire des commentaires ; la pensée de Rousseau ; la pensée de Nietzsche ; le philo-sémitisme de Nietzsche ; L’antisémite du mois.

Partie 2 : Le/la con(ne) du mois ; qui est Thierry Ardisson ? ; les Retournés : les nouveaux kapos ; Yann Moix ; Caroline Fourest en Israël ; manifestations racistes en Israël ; Mélenchon KO à Hénin-Beaumont ; appel aux Soraliens du Front de Gauche.

Partie 3 : Définition du Macho ; nouvelle loi sur le harcèlement sexuel ; meurtre des gendarmettes de Collobrières ; Sur la violence directe et la violence indirecte ; Beigbeder fait tourner Joey Starr ; la vengeance collective du bourgeois sur le prédateur isolé ; manifestations au Québec : un salut à nos camarades résistants.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Alain-Soral-entreti...

23:16 Écrit par Junior dans Alain Soral | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

12/06/2012

Independenza Webtv s’entretient avec Pierre Jovanovic

 

20:22 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

L’Union Européenne dirigée par les USA

Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) nous confirme que l’Union Européenne n’arrive pas à prendre de décision à 27, laissant ainsi les États-Unis décider à leur place. Jusque là, rien d’illogique puisque l’U.E est une création américaine…

20:20 Écrit par Junior dans l'Euro | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

08/06/2012

Jacob Cohen, juif antisioniste

 

12:39 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

« PEU PROBABLE » – La drogue est-elle vraiment responsable des actes de cannibalisme ?

La compagne de Rudy Eugene, le "cannibale de Miami", affirme que son petit ami a été drogué "à son insu". (AFP TV)

Après deux affaires en quelques jours relatives à des actes de cannibalisme à Miami, la police de la ville a lancé un avertissement jeudi 7 juin : la nouvelle drogue de synthèse qu'avaient absorbée les cannibales serait à l'origine de leur comportement.

Dans la première attaque, Rudy Eugene, l'assaillant, nu, avait agressé un SDF, lui arrachant ses vêtements et le mordant atrocement au visage. La victime est toujours hospitalisée dans un état critique. La deuxième histoire implique un jeune SDF, interpellé dans un restaurant où il était entré en criant des insultes. En route pour le poste, il se frappe la tête contre la vitre de séparation interne du véhicule de police en hurlant "Je vais vous manger". Arrivé au commissariat, il grogne comme un animal et tente de mordre un policier à la main. Les policiers ont dû lui passer un masque anti-morsures et lui lier les jambes. Ces attaques ont nourri craintes et rumeurs, au point que les autorités américaines ont dû démentir une éventuelle épidémie de zombies.

Nous publions dans la matinée un article relayant l'alerte de la police de Miami face aux effets supposés de cette drogue. Un contenu largement consulté et partagé par les lecteurs, qui s'interrogent :

 

La drogue "Sel de bain"

Autre point de confusion : la police de Miami évoque une drogue de synthèse de type  "ecstasy" également connue sous le nom de "septième ciel" ou de "sel de bain". Les médecins de l'hôpital de Miami cités par CBS parlent eux d'une"nouvelle forme de LSD".

Le "sel de bain" est composé de méhylènedioxypyrovalerone (MPDV), méphédrone et pyrovalerone. Selon la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, l'ecstasy est elle une drogue stimulante appartenant à la famille de la méthylènedioxymétamphétamine, tandis que le LSD est une drogue à puissance hallucinogène fabriquée à partir d'acide lysergique.

Une note de l'Institut national sur l’abus des drogues américain datant de février 2011 faisait état du peu de connaissance de cette nouvelle drogue "sel de bain" et relayait le nombre croissant de visites aux urgences liées à cette drogue : "Les médecins et les hôpitaux ont indiqué que s'injecter ou inhaler des 'sels de bains' contenant des stimulants synthétiques pouvait provoquer des douleurs à la poitrine, faire augmenter la tension, le rythme cardiaque, provoquer de l'agitation, des hallucinations, une paranoïa aiguë et des délires."

"Quand des personnes ingèrent des 'sels de bain', leur température augmente énormément, les poussant à déchirer leurs vêtements. Ils deviennent agressifs, et ce dans un état de délire total", raconte un médecin de Miami à CNN, information relayée par le Daily Mail. 

"Une manifestation aussi précise est vraiment peu probable"

Si les effets de la drogue peuvent être puissants et dangereux, peuvent-ils cependant mener à des actes de cannibalisme ?

"Ça me paraît peu probable qu'une substance puisse donner un symptôme aussi précis que le cannibalisme", affirme Agnès Cadet-Taïrou, médecin de santé publique à l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies, sur France Info :  "La personne est peut-être porteuse de pathologies psychiatriques et, avec la prise de substances, on peut penser effectivement qu'elle fait un accès de délire, d'agressivité et que ça se manifeste de cette façon. Une manifestation aussi précise c'est vraiment peu probable."

Même analyse d'un spécialiste en maladie infectieuse interrogé par le Daily Beast, dont l'interview est reprise sur The Periscope Post. Selon Kent Sepkowitz, la drogue peut conduire à de fortes hallucinations "mais il est vraiment peu probable qu'elle soit à l'origine d'une épidémie de cannibalisme". "Pour certains, en revanche, parce que la dose consommée était trop grande, cela peut provoquer un comportement étrange, autodestructeur, violent […], mais le besoin de grogner comme un animal, non", ajoute-t-il.

Un ancien toxicomane, consommateur de sel de bain, interrogé par CNN semble corroborer cette analyse : "On a l'impression d'être un géant, d'être invincible, on ne ressent aucune douleur […]. On se sent parano", raconte cet homme qui n'a"jamais eu envie de manger quelqu'un". 

 

Source: Big browser

12:37 Écrit par Junior dans U S A. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Inde : des araignées pas si géantes et pas si dangereuses

Petite rectification après mon précédent article sur le sujet,à voir ici:http://infosdumonde.skynetblogs.be/archive/2012/06/05/des...

Selon les dernières informations communiquées sur l'affaire, les araignées qui sèmeraient actuellement la panique dans un village indien seraient en fait bien loin d'être géantes. Mesurant environ 3,5 centimètres, elles pourraient même ne pas être responsables des deux décès annoncés.

L'annonce a défrayé la chronique sur Internet au cours des dernières jours. Mais il semblerait bien que les faits aient été quelque peu amplifiés. En effet, en début de semaine, le quotidien Times of India a fait part d'un scénario cauchemardesque : dans le nord-est de l'Inde, le village de Chaulkhowa Nagaon situé proche de Sadiya serait en proie depuis près d'un mois à une invasion d'araignées géantes et inconnues qui auraient déjà mordu des dizaines de personnes et fait deux victimes. Des arachnides qui seraient venues de nulle part et qui se seraient depuis installées dans le village.

Or, s'il y a bien une invasion d'araignées dans les environs de Sadiya, les spécimens à huit pattes seraient en fait loin d'être géants. D'après les dernières informations communiquées, ils ne dépasseraient pas... la taille d'un pouce, soit quelque 3,5 centimètres. De même, l'espèce qui n'a pour l'heure pas pu être identifiée pourrait ne pas être si inconnue que cela. Les scientifiques estiment en effet qu'il est peu probable qu'une nouvelle espèce soit apparue. Il pourrait donc simplement s'agir d'une espèce importée par mégarde dans la région.

Par ailleurs, bien que des personnes aient effectivement été mordues par les araignées, les deux décès annoncés pourraient ne pas être liés à l'invasion. "La blessure de l'un ressemblait à une morsure de serpent et l'autre s'est fait mordre en plongeant sa main dans une termitière. Nous n'avons aucune preuve que les araignées sont à l'origine des décès", affirme ainsi M. Saikia, un scientifique du département de sciences de la vie à l'université Dibrugarh, dans l'Assam cité par le Monde.fr et qui avait également été interrogé parle Times of India.

Une rumeur qui pourrait avoir de graves conséquences

Quant à la fameuse invasion, les spécialistes reconnaissent que cette année les araignées sont particulièrement nombreuses. Une augmentation qui pourrait s'expliquer par plusieurs hypothèses telles que l'impact de la mousson qui aurait fait sortir les arachnides ou le fait que les chouettes aujourd'hui en déclin dévorent du coup moins d'araignées. Toujours est-il que la rumeur de ces araignées tueuses a aujourd'hui créé la panique dans les environs de Sadiya et les spécialistes craignent désormais que ne soient menées des opérations massives de destruction des araignées. Des mesures qui pourraient avoir de sérieuses conséquences.

"Cette violence va se retourner contre les villageois. Si les bêtes disparaissent, le village va être infesté d'insectes vecteurs du paludisme", redoute ainsi Ratul Chandra Rajkhowa, de l'université Cotton, dans l'Assam toujours cité par Le Monde.fr.

http://www.maxisciences.com/araign%e9e/inde-des-araignees...

12:35 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Japon : plus de 7 millions de personnes disent "Au revoir l'énergie nucléaire"

La pétition "Au revoir l'énergie nucléaire" qui a pour objectif de recueillir au moins 10 millions de signatures d'ici à la mi-juillet a déjà obtenu 7,23 millions de paraphes. C’est ce qu’ont annoncé à Tokyo les responsables de l'opération.

Des militants anti-nucléaires japonais ont mis en place une pétition intitulée "Au revoir l'énergie nucléaire". Une initiative qui vise à démontrer que 80% de la population japonaise aspire à se passer d'énergienucléaire et que réaliser des économies d’énergies supplémentaires est encore possible. Soutenue par des personnalités telles que le prix Nobel de littérature Kenzaburo Oe, le compositeur et pianiste Ryuichi Sakamoto ou encore le journaliste dénonciateur de scandales Satoshi Kamata, la pétition formule diverses exigences. 

Elle demande l’arrêt définitif et le démantèlement des 50 réacteurs actuellement stoppés, le gel des projets de construction, le renoncement aux surrégénérateurs, la mise en place d'une usine de retraitement et enfin l'accélération de la transition vers les énergies renouvelables. Cette pétition, ouverte aux étrangers, fait bien entendu suite à l'accident de Fukushima. "Depuis cette catastrophe, la nature alentour (prés, champs, forêts, rivières, mers) est polluée et de nombreuses personnes qui vivaient à proximité ont tout perdu", insistent les militants qui dénoncent une énergie excessivement dangereuse et difficilement maîtrisable.

Cités par l'AFP, ils soulignent également que "les répercussions ne se limitent pas aux environs de la centrale. On ignore les effets que cet accident aura sur diverses régions et personnes, particulièrement les enfants". M. Oe a déclaré hier, lors d'une manifestation qui a rassemblé environ 2.300 personnes en plein Tokyo, que la "pétition possède une puissante force, nous allons continuer". Et pour cause, sur les 10 millions de signatures attendues, la pétition en compterait déjà 7,23. Plusieurs autres événements anti-nucléaires sont ainsi programmés dans la capitale nippone dans les semaines à venir.

http://www.maxisciences.com/centrale-nucl%e9aire/japon-pl...

12:31 Écrit par Junior dans Japon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Un virus responsable de la mort de millions d’abeilles?

Selon une étude publiée hier aux Etats-Unis, un virus très contagieux transmis par la mite parasite "Varroa" contribuerait à la propagation et probablement à la mort de millions d'abeilles dans le monde.

Le mystère de l'hécatombe des abeilles serait-il enfin élucidé ? Alors que les apiculteurs accusent déjà les pesticides de décimer ces insectes, une autre menace importante planerait également sur ces derniers. Des travaux de chercheurs britanniques et américains tout juste rendus publics expliquent qu’un virustrès contagieux transmis par la miteparasite "Varroa" pourraient être responsable de la mort de plusieurs millions d’abeilles à travers le monde.

Cette mite, qui se nourrit du sang des abeilles au stade larvaire ou adulte, perce leur peau et peut déformer leurs ailes, bien que la plupart des abeilles infectées ne présente aucun signe morphologique. Menée à Hawaii par des chercheurs de l'Université de Sheffield (GB), de la Marine Biological Association et de l'Université de Hawaii, l'étude montre que ce pathogène viral a accru sa fréquence de 10 à 100% parmi les abeilles dans les ruches au cours des dernières années. Les scientifiques ont également constaté une augmentation d'un million de fois du nombre de particules du virus infectant les abeilles entre elles.

Cette contamination a finalement conduit à l'émergence d'une seule souche très virulente de ce pathogène. Ce phénomène épidémique pourrait donc expliquer le fameux et toujours mystérieux "colony collapse disorder" (CCD) observé depuis 2005, marqué par la disparition soudaine dans les ruches de millions d'abeilles adultes. D’autant que même une fois que les mites Varroa (mesurant 1,5 millimètre sur 1 millimètre) vivant sur la peau des abeilles, s'y reproduisant et se nourrissant de leur sang, ont été retirées, le virus reste présent dans le corps des butineuses.

Ainsi, la mite faciliterait la dissémination du virus en agissant comme un réservoir viral et un incubateur pour le virus. La mite infecterait les abeilles lorsqu’elle se nourrit de leur sang et créerait ainsi une nouvelle voie de transmission en contournant le système immunitaire de l'abeille, précisent ces chercheurs cités par l'AFP. Par la suite, la souche virale passerait naturellement d’une abeille à une autre via leur nourriture ou en période de reproduction décimant par là-même des colonies entières.

http://www.maxisciences.com/abeille/un-virus-responsable-...

12:30 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Israël malade de son racialisme

+

Israël est en train de connaître un emballement racialiste sans précédent.

Mercredi 23 mai, des immigrés ont été attaqués à Tel-Aviv. Répondant aux appels de responsables du Likoud, des centaines de manifestants se sont livrés à des violences contre des demandeurs d’asiles africains. Une douzaine de migrants ont été blessés alors qu’ils passaient dans la rue. Des maisons ont été saccagées et des boutiques pillées. [1]

Ce lundi 4 juin, un appartement habité par dix travailleurs africains a été incendié, blessant quatre personnes. Sur les murs, on pouvait lire en hébreu : « quittez les environs ».

Les violences se concentrent autour de la communauté noire. D’après les chiffres officiels, ils seraient 60 000 demandeurs d’asile sur le territoire.

Dimanche, le journal israélien Maariv a publié une interview du ministre de l’intérieur Eli Yishai où il déclare que «  la plupart des musulmans qui arrivent ici ne croient pas que le pays nous appartient, qu’il appartient à l’homme blanc (...) sans faire aucun compromis, j’utiliserai tous les moyens pour expulser les étrangers jusqu’à ce qu’il ne reste plus aucun infiltré ». [2]

Considérant l’immigration illégale comme un « cancer pour la nation » [3], le gouvernement a lancé la construction d’un gigantesque mur de 240 km à la frontière avec l’Égypte.

Lors d’une visite du chantier, le député Aryeh Eldad a déclaré ce dimanche que « quiconque franchisait la frontière israélienne devrait être abattu, qu’il soit un touriste suédois, un Soudanais, un Eritréen, un asiatique. Quiconque touche à la frontière – tirez ». [4]

JPEG - 30.9 ko

Admettant qu’il n’était pas possible de faire feu sur tous ceux qui escaladeraient le mur « à cause des risques de poursuites », l’élu a estimé que la meilleur dissuasion est l’emprisonnement prolongé.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou vient d’ordonner « l’accélération des efforts visant à déporter les Soudanais du Sud, les Ivoiriens, les Ghanéens et les Éthiopiens ».

Une loi a été adoptée, autorisant la détention des émigrants illégaux jusqu’à 3 ans, sans procédure judiciaire. Selon ce texte, quiconque fournira une aide ou un abri aux clandestins sera passible de 5 à 15 ans d’emprisonnement. De plus, il sera désormais possible de d’infliger des peines de prison ferme aux travailleurs immigrés qui auraient réalisé un graffiti ou volé une bicyclette. Le centre de détention de Saharonim, sur le point d’être saturé, va voir sa capacité de détention passer de 2 000 à 5 400 places.

Parallèlement, les autorités sont en train d’achever dans le désert du Negev la construction d’un centre de détention pour les demandeurs d’asile et les migrants d’une capacité de 11 000 places, ce qui en fera le plus vaste du monde [5].

La société israélienne est aujourd’hui dramatiquement confrontée aux limites d’un système qui fait reposer sa légitimité sur des critères ethniques et religieux.

Lundi 28 mai, le procureur général de l’État a renoncé à engager des poursuites contre les rabbins Dov Lior et Yaakov Yossef, qui ont publiquement soutenu un traité théologique racialiste Torath Hamelekh (Torah du Roi) [6]. Ce livre publié en 2009 et co-écrit par Elitzur-Hershkowitz et le rabbin Itzhak Shapira traite des conditions dans lesquelles les non-Juifs peuvent être tués sans enfreindre les lois religieuses [7].

Selon celui-ci l’interdiction des dix commandements « Tu ne tueras point » ne s’applique « qu’aux juifs qui tuent d’autres juifs », et « il est licite de tuer des bébés y compris en dehors des périodes de guerre », si l’on pense qu’ils peuvent représenter une menace dans le futur. Shapira affirme qu’il ne fait que s’appuyer sur la Torah et que l’État n’est pas en mesure de statuer sur les textes sacrés.

Il ne s’agit pas là de marginaux isolés. Le rabbin Yaacov Yossef est le fils de Ovadia Yossef, leader du parti Shas et mentor religieux de Benjamin Netanahu. Sous l’impulsion de celui-ci et d’Ehud Barak, la société israélienne connait une violente poussée obscurantiste et xénophobe. Cette dérive à été vivement dénoncée par plusieurs anciens hauts responsables de l’appareil sécuritaire et militaire pour qui les dirigeants actuels sont des « messianistes » qui amènent le pays à devenir de plus en plus raciste [8].

http://www.voltairenet.org/Israel-malade-de-son-racialisme

12:28 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

États-Unis : une femme enceinte reçoit une décharge de taser


taser.jpgDes policiers de Chicago ont utilisé ce mardi un taser contre une femme enceinte de huit mois, car elle avait refusé de payer sa contravention. La famille a annoncé aujourd'hui son intention de porter plainte.
 

La famille de Tiffany Rent, jeune femme de 30 ans frappée mardi par un taser à Chicago, a annoncé aujourd'hui qu'elle allait porter plainte contre les policiers, reporte le Huffington Post. La jeune femme, enceinte de huit mois, a été approchée mardi soir par des policiers qui voulaient la verbaliser pour avoir garé sa voiture sur une place réservée aux personnes handicapées. 

Selon les dires de la police, Tiffany Rent aurait déchiré la contravention et une dispute entre elle, son ami et les policiers s'en serait suivi. La décharge de taser aurait été lancée dans la confusion. Le lendemain, elle a été conduite à l'hôpital après s'être plainte de douleurs au cours de sa comparution devant la justice. Les policiers affirment pour leur défense ne pas avoir été conscients de la grossesse de Tiffany Rent. 

Selon le Huffington Post, le petit ami de Tiffany, Joseph Hobbs, affirme s'être démis le coude pendant l'altercation avec la police. La scène s'est déroulée sous les yeux des deux enfants du couple âgés de 9 et 3 ans, et présents dans la voiture au moment des faits. 

Cette affaire a un précédent. En 2004, des policiers de Seattle avaient utilisé leur taser à trois reprises contre Malaika Brooks, une femme enceinte de huit mois qui résistait à son interpellation pour excès de vitesse. 

Le taser est une arme considérée comme non létale. Utilisée par les policiers, elle envoie une décharge électrique qui permet de maîtriser une personne. Un rapport d'Amnesty International paru en février 2012 estime néanmoins à 500 le nombre de personnes décédées à la suite de l'utilisation d'un taser. 

(Source : The Huffington Post)

Source traduction: Terra Femina 

12:26 Écrit par Junior dans U S A. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |