19/04/2012

Israël construit une immense «prison pour les Africains»

 

israel-prison-children-torture-report-500x3221.jpgAvec une capacité d’accueil de 11.000 personnes, Israël va construire le plus grand centre pour demandeurs d’asile et réfugiés au monde, rapporte The Guardian.

Mais l’édifice soulève de nombreuses critiques de la part des organisations de défense des droits de l’homme.

«Ce sera une prison pour les gens d'Afrique», s’indigne Oded Feller, un avocat de l’association pour les droits civiques en Israël, cité par le journal londonien.

Situé sur le site de la prison de Ktzi’ot, dans le désert du Néguev, près de la frontière avec l’Egypte, l’édifice en construction coûte plus de 70 millions d'euros et devrait recevoir ses 3.000 premiers migrants d’ici la fin de l’année 2012.

Selon le porte-parole du gouvernement israélien Mark Reguev, le centre s’inscrit dans un dispositif visant à lutter contre l’immigration économique, qui comprend notammentun mur de sécurité sur la frontière sud, et le rapatriement des migrants.

Le Parlement israélien a durci la législation en votant une loi en janvier, qui qualifie toute personne qui tente de franchir la frontière sud comme un «infiltré» et pouvant être détenue trois ans, voire plus si elle vient d’un Etat «hostile» comme le Soudan.

D’après Reguev, sur 13.683 personnes entrées illégalement en Israël en 2010, 62% étaient Erythréens et 33% Soudanais.

Israël accorde au compte-goutte le statut de réfugiés aux demandeurs d’asile. Depuis 1949, 170 personnes ont été acceptées par l’Etat hébreu. En 2010, elles étaient trois, et six l’année suivante, rappelle le Guardian.

Sous la pression des défenseurs des droits de l’homme, les autorités israéliennes ont augmenté de 2,5 à 4,9 mètres carrés l’espace moyen pour chaque personne.

Le ministère de la Défense insiste lui sur la qualité des infrastructures qui comprendront «des librairies, des enseignants, des garderies, des terrains de basket et plusieurs salons de coiffure».

Des arguments qui ne convainquent pas Amnesty Israël, qui dénonce le principe de détention prolongée de personnes demandeurs d’asile, considérés comme des criminels.

Lu sur The Guardian

 

Source: Slate Afrique

19:23 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Franck Abed reçoit Jacob Cohen

Partie 1 :

Partie 2 :

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Franck-Abed-recoit-...

07:54 Écrit par Junior dans France, le monde | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |  Imprimer | | |

17/04/2012

La Cour Pénale Internationale rejette la plainte de la Palestine

http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-Cour-Penale-Inte...

11:51 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

16/04/2012

Appel du Dr Rath aux populations d'Allemagne, d'Europe et du monde entier

 

Avoir aussi:http://www.youtube.com/watch?v=nx3Md1Y890s

18:07 Écrit par Junior dans Dossiers NWO, le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Conférence de Michel Drac à Lyon (6 avril 2012)

2 heures et 1/2 d’entretien sur la crise actuelle avec Michel Drac, simplement passionnant !

 




 

17:32 Écrit par Junior dans l'Euro, le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Des pro-palestiniens bloqués à Bruxelles

Des pro-palestiniens bloqués à Bruxelles
IRIB-Au moins 120 militants pro-palestiniens ont protesté dimanche à l'aéroport de Bruxelles où un certain nombre d'entre eux ont été empêchés de s'envoler pour Tel Aviv dans le cadre de la campagne Bienvenue en Palestine à laquelle s'oppose Israël. Parmi les 120 à 150 personnes qui protestaient, "il y a eu trois arrestations administratives" pour trouble à l'ordre public, a indiqué à l'AFP une porte-parole de la police fédérale Kaatje Natens. Les manifestants ont dit qu'au moins 60 ressortissants belges et 40 Français participant à la campagne Bienvenue en Palestine avaient été refusés sur le vol pour Tel Aviv, alors qu'ils avaient leurs billets.Les organisateurs de la campagne pour la Palestine, qui en sont à leur troisième année d'action consécutive, attendaient jusqu'à 1.500 personnes, dont un tiers de Français. Mais Israël empêche leur entrée sur le territoire et quelques transporteurs européens annulent les billets d'un certain nombre de passagers. L'objectif des organisateurs de la campagne est de braquer les projecteurs sur le contrôle étroit qu'exerce Israël sur l'accès au territoire palestinien, et de promouvoir la solidarité avec les Palestiniens.
 
IRIB

06:55 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

« Bienvenue en Palestine »: les organisateurs dénoncent le « racisme » d'Israël et d'Air France

« Bienvenue en Palestine »: les organisateurs dénoncent le « racisme » d'Israël et d'Air France


Enlarge font 

Les organisateurs de l'opération « Bienvenue en Palestine » ont dénoncé dimanche « le racisme d'Israël et d'Air France », après qu'une jeune femme se soit vue, selon eux, obligée de descendre d'un avion à destination de Tel Aviv, parce qu'elle n'était ni israélienne, ni juive. 

« Le racisme d'Israël et d'Air France a éclaté en pleine lumière, dimanche, dans le cadre des opérations conjointes des services services secrets israéliens et de la compagnie aérienne pour empêcher des gens de se rendre en Palestine », ont affirmé les organisateurs français de l'opération. « Il a ainsi été prouvé qu'il fallait se déclarer Juif et/ou être porteur d'un passeport israélien pour avoir le droit de voyager! Et une jeune passagère qui a répondu négativement à ces deux questions a ainsi été débarquée, alors qu'elle était déjà installée dans l'avion », ont-ils dénoncé sur leur site internet. « L'affaire, qui aura des suites judiciaires où Air France devra s'expliquer sur sa collusion avec le régime d'apartheid, a eu lieu à Nice, au départ du vol AirFrance AF 4384 à 14H45 à destination de Tel Aviv », selon eux. 

Sur leur site, les militants ont publié une reproduction d'un procès-verbal de non embarquement signé d'une employée d’Air France, portant la mention manuscrite « cliente embarquée puis soumise au questionnaire sur demande des autorités israéliennes et débarquée car inadmise en Israël ». Une seconde mention manuscrite fait état des deux questions posées à cette jeune femme: « avez-vous un passeport israélien » et « êtes-vous de confession juive », suivie de l'annotation « réponse non aux deux questions ». 

L'opération « Bienvenue en Palestine », mise en place pour la troisième année consécutive, consistait pour 1.500 militants, dont 500 à 600 Français, à tenter de se rendre à Bethléem, dans les territoires palestiniens, pour inaugurer une école internationale. Mais Israël a interdit dimanche l'entrée sur son sol aux militants, dont seuls quelques dizaines sont parvenus jusqu'à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, la grande majorité ayant été bloquée à l'embarquement dans des aéroports européens notamment. Lors de la première opération en 2010, une centaine de militants, selon les organisateurs, avaient réussi à gagner la Cisjordanie. Mais Israël avait pris l'été dernier des mesures drastiques pour empêcher l'opération et avait réussi à dissuader les compagnies aériennes d'embarquer les militants au départ. 

 

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/127049.html http://www.echoroukonline.com/ara/articles/127049.html 

http://www.alterinfo.net/notes/Bienvenue-en-Palestine-les...

06:54 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

14/04/2012

La Russie interdit à l’Otan d’acheminer l’héroïne via son territoire

À l’occasion du sommet de l’Otan de Bucarest en 2008, le président Dmitry Medvedev avait offert de remettre à disposition les lignes ferroviaire russes pour assurer le transport depuis ou vers l’Europe du matériel non militaire en provenance ou en direction d’Afghanistan.

Le 5 avril 2012, Alexandre Grouchko, le vice-ministre russe des Affaires étrangères qui devrait devenir dans les prochains jours représentant permanent de la Russie auprès de l’Otan, a déclaré dans un entretien à Ria-Novosti que ce fret sera désormais régi par un nouveau Protocle. En vertu de cet accord, il pourra être fouillé par les services de lutte contre le trafic des stupéfiants.

La consommation d’héroïne afghane est devenue un problème majeur de santé publique en Europe en général et en Russie en particulier. Le pays en est devenu le premier consommateur mondial. À ce jour, deux millions de jeunes Russes âgés entre 18 et 39 ans en sont des consommateurs réguliers. Cette drogue provoque plus de 30 000 décès par an et favorise la propagation du VIH à une vitesse encore jamais vue selon un rapport de l’UNODC. [1]

Les responsables de la lutte anti-drogues en Russie ont déjà par le passé explicitement évoqué le rôle de l’Otan dans le trafic d’héroïne en provenance d’Afghanistan, les autorité étant allées jusqu’à porter l’affaire devant le Conseil de Sécurité de l’Onu [2] :

Cette annonce d’Alexandre Grouchko et sa nomination comme représentant permanent auprès de l’Otan marquent le retour aux commandes de Vladimir Poutine. Celui-ci considère que son pays est la cible d’une véritable « agression par l’héroïne » et a fait figurer la lutte contre ce fléau parmi les priorités de son nouveau mandat présidentiel.

À l’époque où l’accord de transport ferroviaire avait été signé, les responsables poutiniens avaient indiqué hors micro qu’en échange du droit de passage des cargaisons de l’Otan sur le territoire russe, Medvedev percevait un pot de vin d’1 milliard de dollars annuels, financé par l’argent des drogues afghanes. [3]

[1] « L’UNODC dévoile les conséquences dévastatrices de l’opium afghan », par Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime, octobre 2009.

[2] « Pavot : la Russie met en cause la responsabilité de l’Otan », parRéseau Voltaire, 3 mars 2010.

[3] « L’opium, la CIA et l’administration Karzai », par Peter Dale Scott, Réseau Voltaire, 10 décembre 2010.

http://www.voltairenet.org/La-Russie-interdit-a-l-Otan-d

14:26 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Une jeune fille de 12 ans expose la fraude bancaire devant 600 personnes pendant une réunion d'affaire

Capture-copie-4.PNGUne jeune fille de 12 ans expose la fraude bancaire devant 600 personnes pendant une réunion d'affaire

 
Cette petite expose la mécanique frauduleuse du fonctionnement des banques, le fait que la dette nationale de tous les pays qui ont une "banque centrale" (consortium de banquiers privés) sont destinés à la faillite parce que nos gouvernements et tout le système qui le soutient est une imposture monumentale qui n'a que pour but d'appauvrir les populations et d'enrichir la colonie des sauterelles !
 
La vidéo est en anglais.
 
Source: Conscience du peuple
 

 

14:14 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Le méga-barrage de Dilma Rousseff condamne les Indiens du Brésil

L’Organisation International du Travail (OIT), affirme que le gouvernement brésilien manque à ses devoirs concernant les droits fondamentaux des peuples indigènes.

L’OIT affirme qu’en ne consultant pas les Indiens sur la construction du méga-barrage de Belo Monte, le Brésil viole la Convention 169 de l’OIT relative aux droits des peuples indigènes et tribaux, que le pays a ratifiée.

Belo Monte sera la troisième plus grand barrage au monde. Le gouvernement brésilien a autorisé la construction de celui-ci malgré la condamnation unanime des Indiens, des communautés riveraines, de scientifiques, du ministère public brésilien et de la Commission interaméricaine des droits de l’homme.

Le projet de méga-barrage avait été initié par l’ancien président Lula Da Silva, et c’est son successeur Dilma Rousseff en personne, ancienne ministre de l’Énergie et actuelle présidente du Brésil, qui a imposé le démarrage du chantier en janvier 2012 malgré la forte opposition.

Les populations d’Indiens isolées —qui tirent leur subsistance, leur alimentation et leur médecine uniquement de la forêt qui sera détruite par la construction du barrage— subiront les plus graves conséquences.

Le barrage implique la création d’un lac artificiel de 500 km2, qui engloutira le territoire du peuple Kayapo. Pour fonctionner durant la saison sèche, il aura besoin d’un réservoir nécessitant de submerger une zone supplémentaire de 6 140 km2, inondant les territoires des peuples Araweté, Igarapé Ipixuna, Koatinemo, Arara, Kararaô, et Cachoeira

Au total 20 000 à 40 000 Indiens seront contraints d’ici 2015 de quitter leur habitat. Lorsque les Indiens sont expulsés de leurs terres, ils finissent souvent au bord d’une route ou dans des réserves surpeuplées où la violence, la malnutrition, la maladie et le suicide sont monnaie courante, indique l’ONG Survival. Ayant peu d’immunité face aux maladies extérieures, l’afflux de migrants pendant la construction du barrage met leur vie en danger.

Le Ministère public brésilien et la Commission interaméricaine des droits de l’homme ont ordonné au gouvernement de suspendre la construction du barrage tant que les droits des Indiens ne seront pas respectés, mais le chantier continue avec le consentement des plus hautes autorités brésiliennes.

Les organisations de défense des droits des peuples autochtones dénoncent le risque de génocide des peuples indiens du Brésil, dont le gouvernement multiplie les atteintes aux droits fondamentaux en violation de ses obligations nationales et internationales [1]

Les Amérindiens du bassin de Xingu sont victimes d’une véritable guerre économique parce que les sous-sols des terres où ils vivent recèlent des richesses convoitées par des multinationales, notamment le Niobium, un minerai utilisé pour la fabrication d’aciers hautement résistants utilisés dans la fabrication de pipelines. Alors qu’il est présenté comme un projet visant à alimenter la population brésilienne en électricité, le méga-barrage est en réalité principalement destiné à fournir l’énergie nécessaire à l’extraction de bauxite dans l’État du Pará et à sa transformation en aluminium pour l’exportation. En d’autres termes, les Indiens du Brésil sont sacrifiés par le gouvernement de Dilma Rousseff au profit d’une économie spéculative globale, dont les profits ne bénéficieront pas aux Brésiliens.

       
 

[1
- Les droits des peuples autochtones inscrits dans la Constitution brésilienne. 
- La Convention de l’OIT relative aux peuples indigènes et tribaux (1989) ratifiée par le Brésil en 2002. 
- La mesure conservatoire 382/10 accordée en 2011 par la Commission interaméricaine des droits de l’homme en adoptant des mesures concrètes, notamment pour protéger la vie, la santé et l’intégrité physique des membres des communautés indigènes du bassin du Xingu en isolement volontaire, pour protéger l’intégrité culturelle de ces populations ainsi que leurs terres ancestrales contre les intrusions et l’occupation par des non-autochtones et contre l’exploitation ou la détérioration de leurs ressources natu

http://www.voltairenet.org/Le-mega-barrage-de-Dilma-Rouss...


14:12 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

12/04/2012

Kemi Seba : "A qui profitent les guerres religieuses en Afrique ?"

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Kemi-Seba-A-qui-pro... 

11:45 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |