28/04/2012

Affaire DSK: Richard Descoings 1er ministre de DSK !

richard-descoings.jpgDans l'entre deux tours de la Présidentielle, il est grand temps que des vérités sortent. Voici notre première.

 

Petit rappel: Strauss-Kahn travaillait avec Kadhafi pour créer une nouvelle monnaie capable d’aider les pays pauvres et en voie de développement, une monnaie qu’il devait annoncer à Deauville deux semaines après son arrestation à New York. A lire

L’on apprend aujourd’hui et sans surprise qu’il devait se présenter aux élections présidentielles le 15 juin 2011. Notons que DSK montre ce jour au Guardian de l'index Sarkozy sans le nommer.

WikiStrike mène l'enquête depuis l'affaire Descoings, et nous avons fait quelques belles trouvailles.

L’ancien directeur de Science Po retrouvé mort dans son hôtel à New-York (aussi), Monsieur Richard Descoings, devait entrer dans le gouvernement DSK. Cette info nous parvient de l’un de ses proches qui préfère rester anonyme.

Il était même envisagé que DSK le nomme 1er ministre ! 

Ils sont deux amis proches qui se voient régulièrement aux Etats-Unis. Par ailleurs, les femmes travaillent ensemble ! Oui oui, Anne Sinclair est présidente du Conseil d'administration de la Fondation Science-Po en compagnie de la Femme de Descoings, Nadia Mank, qui est directrice en charge des partenariats et du développement des affaires !

Mais ce qui devient vraiment intéressant, c’est que la femme qui a déjeuné avec DSK la veille au soir de la folie subite DSKnienne un peu Kafkaïenne était… Madame Descoings ! Madame Mank ! (la fameuse blonde).  

Toujours selon la famille Descoings, on parle bien de meurtre et pas de suicide ni de folie franc-maçonne du genre beuverie, drogues, femmes, et compagnie…

R. Descoings était le lien de DSK en France dans l'affaire libyenne.

Et si DSK n’a plus le droit à la parole, R. Descoings l’avait encore…

 


Information importante: La femme de Descoings a reçu des menaces de mort.

 

NEW-YORK: Samuel Jenkins pour WikiStrike

15:26 Écrit par Junior dans France, le monde, U S A. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

27/04/2012

Sunnisme, Qatar et Syrie

Une réponse claire et nette à la propagande Occidentale.

 

 

20:03 Écrit par Junior dans Alain Soral, le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

1943 : Donald Duck contre les forces de l’Axe (Disney censuré)

La propagande Hollywoodienne dans l’effort de guerre, hier comme aujourd’hui

On n’a pas fini de revisiter la période 1939-1945 !

Il y a quelque temps, je suis tombé presque par hasard sur un dessin animé Disney de 1943 fascinant, que je me suis empressé de sous-titrer pour la sphère francophone :

Après quelques recherches, j’ai réalisé avec stupéfaction que la plupart des dessins animés Disney (Bambi, Pinocchio...) et Warner (Tom & Jerry, Bugs Bunny, Daffy Duck...) ont été produits dans les années 1930-1940. En continuant à chercher, je me suis même rendu compte que deux principaux groupes de ces courts-métrages ont été censurés jusqu’à aujourd’hui :

  • un premier groupe juste après 1945 : à destination du grand public, ces dessins animés étaient trop axés sur l’effort de guerre antifasciste qui n’avait plus lieu d’être, l’ennemi de l’oligarchie américaine ayant très vite changé ;
  • puis un second groupe en 1968 dans la foulée du mouvement pour les droits civiques, dû au caractère jugé trop insultant de certains cartoons vis-à-vis des Noirs américains .

Je vous propose ici un cartoon censuré –banned- de 5 minutes datant de 1943, intitulé L’esprit de 43, une propagande pour l’impôt sur le revenu. Le contexte historique en bref : les USA sont sur deux fronts, le Pacifique et l’Europe. L’économie américaine est toute conditionnée vers l’effort de guerre, et les médias n’en sont pas exempts. Les studios californiens de Disney sont même réquisitionnés par l’armée : les studios de tournages deviennent des entrepôts militaires et une partie des dessinateurs font des dessins animés de propagandes et d’éducations militaires.

Rappelons que l’impôt sur le revenu - income tax - fut appliqué exclusivement aux riches depuis la création de la FED en 1913. Il fut généralisé à tous les citoyens américains pour l’effort de guerre après les évènements de Pearl Harbor en décembre 1941. L’industrie de feu Walt Disney était donc sommée d’ « éduquer » les masses à payer leur nouvel impôt –Victory Tax of 1942- en bonne et due forme ; en effet, à l’époque les impôts n’étaient pas directement déduits du salaire, il fallait le débourser ultérieurement par soi-même. Donald Duck, star Disney du moment, sera ainsi « réquisitionné » pour la cause nationale. Walt Disney le fit à contre-coeur, s’étant demandé pourquoi on ne jetait pas tout simplement les fraudeurs en prison.

Résumé

Ce cartoon est structuré en deux parties.

  • Dans la première partie on y voit Donald Duck, jouant le rôle du travailleur américain moyen venant de recevoir sa paie. Il est tiraillé entre ses deux penchants : l’économe (incarné par le personnage qui deviendra en 1947 Picsou), et le dépensier. Dépenser la paie, passer du bon temps dans une oisiveté peu glorieuse, ou économiser pour payer les impôts dans le temps, et par là remplir son rôle de patriote américain ? Donald Duck opte sans surprise pour le deuxième choix, en se rendant compte que la dépense futile profiterait aux forces de l’Axe, assimilées par Disney aux vices du monde de la nuit : les jeux d’argent, les filles, etc.
  • La seconde partie entraîne le téléspectateur loin des personnages plaisants et familiers pour développer un discours intégral de propagande, adressé à tous. La voix-off, à la fois moralisatrice et entraînante, fait l’apologie de l’effort de guerre afin de "terrasser l’ennemi de la liberté", le tout accompagné de scènes de guerre victorieuses. Le cartoon finit en fanfare par ce qui aurait bien pu être un slogan publicitaire :

Taxes will keep democracy on the march !

Commentaires

Ce cartoon est parsemé de symboles et de messages subliminaux, destinés aux plus jeunes comme aux plus âgés, où l’implicite et l’explicite sont habilement imbriqués. On peut par exemple apercevoir la swastika se transformant en un V comme Victoire (ou Vendetta ?) après sa destruction par Donald, ou encore le drapeau américain et le Soleil Levant nippon apparaissant dans plusieurs arrière-fonds, etc.

On y retrouve étrangement les mêmes bribes de discours émanant des chefs d’Etats occidentaux aujourd’hui : ennemi de la liberté, de la démocratie, de la paix... Le concept de liberté, véritable obsession états-unienne ne datant pas d’aujourd’hui, y est utilisé à toutes les sauces à des fins émotionnelles, sans bien sûr ne jamais faire appel à l’esprit critique des masses. C’est grâce à cette idée de liberté que l’Amérique Latine fut remodelée pour être la chasse gardée des Etats-Unis dès le XIXème siècle ; mais ceci est une autre histoire.

Disney en phase avec l’air du temps

Il est intéressant de noter que lors de la seconde partie riche en effets sonores et visuels d’une extrême violence, la puissance de destruction des machines de guerre est promue et exaltée. Il faut mettre cela en perspective avec le progrès technique qui séduit les masses depuis le début de l’ère industrielle. On peut également évoquer la culture des armes à feu, ancrée historiquement dans la mentalité WASP, et ce à quoi Disney fait sans doute appel dans ce cartoon : « Taxes for guns, guns, all kinds of guns... ! ».

A cela on peut ajouter l’influence de l’art moderne, courant déjà mûr aux USA dans les années 1940, notamment dans la scène de l’usine à armes durant laquelle les machines frappent au rythme de la musique. On retrouve ces influences artistiques et idéologiques dans Les Temps Modernes de Charlie Chaplin (1936) et dans Fantasia de Disney (1940) dans la fameuse scène des balais enchantés travaillant en cadence militaire, que Mickey ne parvient pas à contenir.

L’apologie de la puissance militaire nationale est un aspect de la propagande qui passerait beaucoup moins bien dans les démocraties libérales occidentales actuelles, la technologie militaire y étant plutôt perçue comme intolérablement terrifiante (napalm, phosphore blanc, ogives nucléaires constituent dans l’inconscient collectif autant de notions associées à une honte plutôt qu’à une fierté). Les bombes atomiques lancées en 1945 à Hiroshima et Nagasaki ont contribué à une prise de conscience collective, et le cinéma témoigne notamment à travers l’incontournable et indémodable Godzilla d’Ishiro Honda (1954) – profitez du libre accès aux vidéos internet pendant qu’il en est encore temps !

La propagande « pro-guerre » est de nos jours plus axée sur le chantage à l’endroit du téléspectateur, en brandissant les épouvantails de l’éternelle culpabilité séculaire, de la souffrance des populations autochtones, ce qui relève d’une méthode bien plus fallacieuse à mon sens.

D’une efficacité redoutable

Quelle que soit notre opinion sur l’hégémonie américaine passée et actuelle, ne nions point l’évidence : Hollywood est très fort. Digne des théories psychosociologiques de l’expert en relations publiques Edward Bernays développées dans Propaganda (1928), ce court-métrage est une remarquable oeuvre de propagande, en plus d’un document historique, dans laquelle le message est habilement diffusé. Et le tout en beauté : l’excellente voix-off, accompagnée de la 5ème symphonie de Beethoven, remplit haut la main son devoir de propagande-passion.

Le département du Trésor a estimé que 60 millions d’Américains ont vu L’esprit de 43 à l’époque (au cinéma), et un sondage indiquait que 37% de personnes en plus ont souscrit volontairement à l’impôt sur le revenu.

Les médias connaissent très bien leurs téléspectateurs.

On attend avec impatience "L’esprit de 2014 : Donald Duck contre Ahmadinejad".

http://www.egaliteetreconciliation.fr/1943-Donald-Duck-co...

11:43 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

26/04/2012

Timochenko battue en prison: elle entame une grève de la faim

media_xll_4788195.jpgLe président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, a indiqué jeudi avoir ordonné une enquête sur les violences que l'opposante Ioulia Timochenko affirme avoir subies en prison, et en attendre les conclusions.

"J'ai ordonné au Parquet général d'enquêter sur cette question et j'espère que nous aurons bientôt une réponse précise", a répondu M. Ianoukovitch, interrogé par la presse sur cette affaire. Le président ukrainien s'exprimait à Tchernobyl (nord), où il lance officiellement jeudi l'assemblage d'un nouveau sarcophage visant à sécuriser la centrale nucléaire accidentée en 1986.

La chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton a fait savoir jeudi qu'elle était "profondément préoccupée" par la situation de Mme Timochenko et a demandé aux autorités ukrainiennes de permettre à l'ambassadeur de l'UE en Ukraine de lui rendre visite en prison.

Incarcérée depuis août 2011, Ioulia Timochenko, 51 ans, a été condamnée en octobre à sept ans de prison pour abus de pouvoir. L'opposante, qui dénonce une vengeance personnelle du président Viktor Ianoukovitch, élu en 2010, pour écarter sa principale adversaire politique, a annoncé mardi avoir entamé une grève de la faim pour dénoncer la "répression politique" et des violences infligées selon elle en prison.

 

Source: 7s7.be

16:50 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | |

25/04/2012

Dan Méridor admet qu’Ahmadinejad n’a jamais dit qu’Israël devrait être "rayé de la carte"

Le ministre israélien Dan Méridor admet sur Al Jazeera qu'Ahmadinejad n'a jamais dit qu'Israël devrait être "rayé de la carte".

 

 

09:35 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | |

24/04/2012

Du Kibboutz à l’Intifada

de Marion Sigaut

En 1990, une main amie déposa le présent récit sur le bureau d’une grande éditrice parisienne.

Celle-ci l’y laissa pendant six mois et un beau soir elle l’emporta chez elle. Le lendemain matin, à 8 heures, elle m’appela :

« Pouvez-vous passer aujourd’hui pour signer un contrat d’édition ? »

J’ai cru que j’étais la huitième merveille du monde. Personne n’avait été capable, avant moi, d’éclairer ainsi par un récit plein d’amour, de colère, d’enthousiasme et de révolte, - sans une once de haine -, l’inextricable dossier israélo-palestinien.

Dans la maison on me faisait des courbettes, et on annonçait mon livre comme le prochain best-seller, rien de moins. Peu de temps avant sa sortie annoncée, je reçus un coup de fil de l’’éditrice qui m’informa qu’on reportait la parution à quelques semaines.

« On » lui avait fait remarquer que la publication d’un tel ouvrage, en pleine guerre du Golfe, n’était pas la bienvenue.

Un beau jour enfin mon livre apparut à la devanture des librairies, mon attachée de presse m’arrangea quelques passages à la radio et au journal télévisé. Le coeœur battant, j’étais prête. Il y eut d’abord l’’annulation du passage à la télé. Puis une recension venimeuse à la radio. Le silence de mort de la presse écrite nationale.

Puis, à la suite de mon intervention sur France Inter, la réaction furibarde de mon éditrice. Elle ne m’’avait pas entendue, mais « on » lui avait raconté, et ça lui suffisait, elle ne voulait plus jamais entendre parler de moi.

Le livre disparut des vitrines, les libraires le retournèrent. Sans m’en informer on le pilonna, et on raya mon nom de la liste des auteurs de la maison.

Bientôt ce fut comme s’il n’avait jamais existé.

Vingt ans plus tard, en 2011, je rencontrai un jour Alain Soral à qui je donnai mon texte.

Le voici.

Marion Sigaut

Partie 1 :

Partie 2 :

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Du-Kibboutz-a-l-Int...

19:06 Écrit par Junior dans Alain Soral, le monde | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | |

"La démocratie est-elle un leurre " ? Etienne Chouard : Conférence de Lyon mars 2012.

PARTIE I : Parcours depuis 2005.
Un chantier original. — Le traité anticonstitutionnel. — Douze mille mails sous les mers. — S’opposer et construire. — Rôle des constitutions. — De la contradiction. — Les outils collaboratifs du plan C : Le forum, le wiki, le blog.

 

 

PARTIE II : Remettre les mots à l’endroit.
Nos acteurs politiques, l’intérêt général, et l’intérêt des banques. — 1% et 99%. — Élections = démocratie ? — Démocratie et gouvernement représentatif. — Désigner des maîtres. — La constitution : le problème et la solution. — La vergogne. — 1789, l’abbé Sieyès. — Henri Guillemin. — Chercher la cause des causes.

 

 

Partie III : Impuissances et constitutions.
Les résistances impuissantes. — Les branches et les racines. — Considérations sur Internet. — Qui écrit les constitutions ? — Notion de conflit d’intérêt. — Constituer une assemblée constituante. — La Tunisie et l’Islande.

 http://www.agoravox.tv/actualites/citoyennete/article/la-...

18:57 Écrit par Junior dans France, l'Euro, le monde | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | |

22/04/2012

Syrie : Intervention ou Médiation ?

NB : si jamais les sous titres en français ne s’activent pas automatiquement, cliquez sur CC en bas de la fenêtre de lecture youtube pour les activer. Leur taille et couleur peuvent également être ajustés.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Syrie-Intervention-...

08:38 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Ramadan poussé dans ses retranchements

Pour moi cela fait déjà un bail que ce personnage est un escro à la solde des élites.Ramadan retourne au Qatar,tu ne trompes plus personne.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Ramadan-pousse-dans...

08:30 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

19/04/2012

La Turquie, base arrière pour les rebelles syriens

http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-Turquie-base-arr...

19:38 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Nigel Farage : « Des effondrements bancaires graves vont avoir lieu »

Avec l’escalade des craintes concernant la stabilité de la zone euro, King World News a interviewé l’ancien courtier de la London Bullion Market Association et l’actuel député européen Nigel Farage, afin d’obtenir son point de vue sur la situation. Farage a fait quelques commentaires très intéressants concernant des italiens déplaçant de grandes quantités d’or vers la Suisse.

 
Lorsque King World News a posé ses questions sur le chaos en Europe, Nigel Farage a déclaré :
« D’après des personnalités officielles en Europe et la nouvelle branche du FMI de la succursale de Washington, nous avons eu l’unanimité sur le fait qu’il n’y avait pas de perspective, et qu’à tout moment, l’euro était sous la menace. « 
Nigel Farage continue avec ceci :
 
« Une déclaration choquante du FMI dit que:
« Il y a un réel problème, et il peut y avoir une rupture de la zone euro. Cela pourrait arriver plus vite que vous ne le pensez. » Je vois cela comme une sorte de fissure dans le barrage. Ils ont toujours utilisé l’argument que l’euro devait continuer à exister, et un individu du FMI vient complètement démolir cette croyance.
La rupture pourrait être désordonnée parce qu’il n’y a pas de plans d’urgence.
 
C’est ce qui me rend tellement en colère.
 
J’ai pourtant suggéré à M. Barroso, et à M.Van Rumpuy que nous devions mettre en place un plan B.
 
Nous devons effectivement nous préparer au cas où cela irait dans l’autre sens.
 
Le fait est que le fonctionnaire du FMI estime qu’il n’y a aucun plan d’urgence que ce soit….
 
« Par conséquent, ce qui est probable, c’est qu’à un certain point, les marchés submergeront et engloutiront tout et à court terme, ce qui conduira au chaos : l’ensemble des banques centrales internationales, les fonds du système bancaire.
Nous commençons à entrevoir le plus grand schéma de Ponzi que nous n’ayons jamais vu sur terre ! »
Il est certain que des effondrements bancaires graves auront lieu et l’impact sur certains États souverains sera grave. Je crains que nous sommes arrivés au point où nous ne pouvons pas vraiment arrêter ce processus maintenant. Nous commençons à atteindre un stade où beaucoup de fausse monnaie a été créé, le problème devient plus grand que la possibilité pour les gens de le résoudre.
 
Nous sommes très proches de ce point.
 
Lorsque je parle des menaces et du risque que cette chose pourrait se retrouver dans une sorte de rébellion, une sorte de cataclysme social terrible, ils (les autres politiciens européens) sont aujourd’hui très inquiets.
 
Ils vous en parleront en privé, mais en public, personne n’ose prononcer un mot.
 
Je pense que la détérioration, des deux ou trois dernières semaines dans la zone euro, est très grave : observez les spreads obligataires en Italie et en Espagne. C’est le fait que le chômage des jeunes est maintenant à plus de 50% dans certains de ces pays méditerranéens.
 
Farage a également ajouté ceci sur les mouvements d’or des italiens:
« Le mois dernier, il a été intéressant d’observer des mouvements massifs en lingots, des banques italiennes vers des banques suisses. Donc, les gens qui ont acheté l’or dans un but de protection sont ceux qui ont gardé l’or dans les coffres des banques italiennes. Maintenant leur confiance dans les banques italiennes est si mauvaise qu’ils ont déplacé physiquement les lingots vers la Suisse. Je suis encore convaincu qu’il faut acheter de l’or pendant qu’il baisse. »

Source GOLD-UP

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/04/19/nigel-farage-des-e...

19:36 Écrit par Junior dans l'Euro, le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |