08/08/2011

Mystérieux animal…

Alexandria, Minnesota :
Un femme a trouvé cette animal mort sur le bord de la route. Elle l’a photographiée et postée sur Facebook. Quelqu’un l’a fait suivre à la station KSAX. Le département des ressources naturelles n’arrive pas à déterminer l’espèce de l’animal mort. Certains pensent que c’est un blaireau mutant. D’autres pensent que c’est une expérience de croisement génétique du gouvernement. Remarquez l’oreille qui a l’air en partie humaine et les quelques touffes de poils clairsemées.

 

 

Source Eso-News

Tentative de traduction cohérente (pardon pour les inexactitudes)

«Nous avons vu quelque chose au milieu de la route, et nous savions que ce n’était pas un chien ou un chat, parce qu’il n’avait pas de poils. Elle avait une touffe de cheveux (poils) et tout le reste était juste de la peau blanche « , a déclaré Ilse. « l’oreille était mal formé. Pour moi, elle semblait à demi-humaine. »

Ilse dit qu’elle a aussitôt posté des photos de l’animal sur Facebook, et les rumeurs et la spéculation a décollées.

«Il vient de tourner comme des incendies de forêt. Tout le monde était de le mettre sur leurs pages Facebook. Et puis, leurs amis étaient de le mettre sur leurs pages », dit-elle.

Noelle Jones a envoyé les photos à KSAX lundi, et après les avoir afficher sur le KSAX page Facebook cette nuit-là, plus de 175 commentaires ont été affichés sur l’animal inhabituel, avec des conjectures allant d’un putois, le blaireau, le carcajou, le loup, ou même la preuve de la chupacabra mythique.

Folks à Alexandrie mercredi avaient leurs propres idées.

«Deviner d’abord été un blaireau avec LIKE, un cas de gale. Mais alors, d’autres personnes ont dit, comme un chupacabra. Et après avoir regardé quelques photos, je me suis dit, ‘vous savez, c’est possible », a déclaré Jones.

« Il ressemble un peu comme un loup de 10 ans, » Austin Becker d’Alexandrie dit.

« Ressemble presque à un cochon, avec ses pattes? Je ne sais pas, ou un loup», Kaitlin Van Horn d’déclaré M. Morris.

Glenwood MRN de faune superviseur Kevin Kotts à utilisé le processus d’élimination de donner sa réponse.

«Il est obtenu cinq longues griffes de devant sur chacune de ses pattes de devant, ce qui serait caractéristique d’un blaireau », a déclaré Kotts. «J’ai parcouru les images passées par quelques personnes MRN, d’autres qui ont beaucoup de piégeage et / ou de la fourrure-nues l’expérience, et ils ont tous dit, il est difficile d’être à 100 pour cent sûr de ce qu’il est … mais si c’est un animal du Minnesota, c’est sans doute un blaireau « .

Mais Ilse, et à peu près tout ceux qui l’ont vu, ne peuvent pas en être si sûr.

« Si vous regardez la moitié supérieure, il ressemble définitivement à un chien c’est le genre de déchiré (?). Mais, je ne suis pas sûr de quoi penser pour la partie arrière, » Igor Simanovitch des villes jumelles dit.

«C’est un animal étrange et j’espère que nous n’en avons pas plus ici », Jane Murphy d’Alexandrie dit.

«Vous savez comment ils font leurs tests secrets gouvernementaux sur les animaux? Et je sais que ça paraît fou, mais je n’ai jamais vu un animal comme ça », a déclaré Ilse

Jason Abraham, avec le ministère des Ressources naturelles, a dit qu’il pense qu’il peut être un chien domestique, mais il reste encore des questions.

« Le chef propose un canin, très probablement un chien domestique », dit Abraham. «Toutefois, le pied avant droit semble avoir cinq orteils, ce qui n’est pas typique pour les canidés. En outre, les ongles longs ne sont pas typiques d’un canidé actif. »

Ilse dit que certains de ses poules de Guinée et des chats sont portés disparus et elle suspecte  l’animal ou d’autres personnes dans la région . Plusieurs trous creusés allant de quatre à dix pouces de taille ont également été repéré près du lieu où l’animal a été trouvé.

Ilse dit Kotts a été en mesure de vérifier la créature à mercredi après-midi et a dit qu’il est semblable à un blaireau, mais a une queue beaucoup plus longue que d’habitude, et a pris la carcasse pour faire  d’autres tests.

Source Ksax.com

10:17 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

06/08/2011

L’ONU ne distribue PAS les TONNES de nourriture stockées DEPUIS 3 MOIS dans un hangar du port de Mogadishu

L’ONU ne distribue pas la nourriture et cela sans raison!

Webinfos

11:07 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

01/08/2011

St-Benoit : Des oiseaux morts tombent du ciel à Bras-Fusil

A l’île de la Réunion il pleut des oiseaux, ça faisait un moment qu’on en entendait plus parler! 

Image d’illustration

Un scénario digne de films d’Hitchcock, mais c’est bel et bien la réalité. Une soixantaine d’oiseaux morts sont tombés du ciel à Saint-Benoit dans le quartier de Bras-Fusil a rapporté la radio Freedom cet après-midi. Ce sont des habitants qui ont vu tomber les oiseaux, des moineaux et des oiseaux bélier. « Les oiseaux sont tombés du ciel, certains déjà morts et d’autres évanouis », explique un dés témoins au micro de la radio.

Depuis le début de l’année plusieurs phénomènes de ce type ont été observés notamment aux États-Unis et en Suède. Les hypothèses avancées pour expliquer ce phénomène sont les tempêtes, la grêle, l’électrocution ou encore un accès de panique dû à des feux d’artifices trop bruyants. Mais pour les experts, ces phénomènes ne sont pas exceptionnels et n’ont rien « d’apocalyptique », selon le Centre national pour la faune de l’institut de géophysique américain.

En tout cas ce genre de phénomènes font les choux gras de blogs religieux qui n’hésitent pas à ressortir des passages de la Bible « C’est pourquoi le pays sera dans le deuil, tous ceux qui l’habitent seront languissants, et avec eux les bêtes des champs et les oiseaux du ciel; même les poissons de la mer disparaitront » (Chapitre 4, verset 3 du livre d’Osée).

Les oiseaux, eux, continuaient de tomber à 17 heures selon les témoins…

SOURCE

 

Les moutons enragés

10:54 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

21/07/2011

Cet été, 60 000 animaux seront abandonnés sur la route des vacances!!

NE PRENZ PAS D'ANIMAUX SI C'EST POUR LES ABANDONNES QUAND ILS VOUS GENENT!CA ME DEGOUTE!

 

Cet été, 60 000 animaux seront abandonnés sur la route des vacancesCet été, 62% des français vont partir en vacances et 60 000 chiens, chats et rongeurs seront encore abandonnés selon la Société protectrice des animaux (SPA).

Face à ce constat alarmant, les associations de protection animale montent au créneau pour dénoncer ce phénomène et rappellent dans le même temps que les abandons sauvages sont punis par la loi.

Des abandons estivaux inacceptables

Depuis plusieurs décennies, les abandons d’animaux au moment des vacances ont été divisés par 4, explique sur Atlantico Reha Hutin, présidente de la fondation 30 millions d’amis.

Mais si cette donnée montre que les campagnes de sensibilisation orchestrées par les associations de protection animale ont porté leurs fruits, ces dernières ne doivent pas baisser leur garde.

Tout abandon sera toujours inacceptable.

« Laisser tomber un chien ou un chat adopté quelques mois auparavant est irresponsable et indigne. C’est un être sans défense qui trinque alors que son maître part tranquillement lézarder au soleil. C’est scandaleux », s’indigne Stéphane Lamart, président d’une association qui porte son nom, dans un article de France-Soir.

Les abandons sauvages punis par la loi

Afin de donner les moyens aux refuges de faire face à l’arrivée massive d’animaux dans les structures d’accueil, l’association 30 millions d’amis a offert 1 006 151 euros à 201 refuges répartis sur toute la France, rapporte France-Soir.

De son côté, la SPA se prépare à cet afflux en réorganisant ses troupes. « Nos 56 refuges se tiennent prêts pour le transfert d’animaux afin d’éviter la surpopulation », confie Valérie Fernandez, porte-parole de la SPA. D’après elle, un pic d’abandons aura lieu en région parisienne mais aussi, directement sur le lieu des vacances.

« Nous récupérons beaucoup d’animaux abandonnés en forêt ou sur des aires d’autoroute, mais aussi des chiens non identifiés dont nous ne pouvons pas retrouver les maîtres », explique la porte-parole de la SPA.

Pourtant, la loi sanctionne ce genre d’abandon par 2 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende (art. 521-1 du Code pénal).

De nombreux établissements saisonniers acceptent les animaux

Face à la mauvaise fois des maîtres irresponsables, les fédérations d’hôtellerie ou de gîtes rappellent la bonne volonté des établissements de vacances.

« Pour un foyer sur deux qui possède un animal, il y a un camping sur deux qui accepte les animaux », assure à l’AFP Guylhem Féraud, président de la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air.

De son côté, Clotilde Mallard, directrice adjointe de la Fédération nationale des gîtes de France rappellent que « sur les 68 000 gîtes, chambres d’hôte, de groupe où les hébergements en ville, 30 000 ont accueilli des résidents avec des bêtes en 2010 ».

A noter que selon un sondage, l’animal est considéré comme faisant partie intégrante de la famille pour plus de 9 français sur 10. Une donnée qui entre en contradiction avec, chaque été, le nombre d’animaux lâchement abandonnés.

Source: comment va la belle bleue

Voir aussi La complainte du chien abandonné sur le forum

Merci Eva R-sistons

20:36 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

17/07/2011

Le WWF envoie des millions d’animaux à la mort!!!!

Le WWF envoie des millions d’animaux à la mort
La triste vérité sur une des plus grandes associations mondiales pour la protection de la nature.

Depuis des années le World Wildlife Fund (WWF) fait pression sur les autorités aux Etats-Unis, en Europe et au Canada pour mettre sur pied un énorme programme de tests sur les produits chimiques et les pesticides. WWF Animal Testing Le but de tout ce lobbying du WWF est la mise en place de ce qui risque de devenir un des plus importants programmes de vivisection de tous les temps. Le WWF a été la force motrice qui a mis le Parlement américain sous pression pour légaliser le criblage des produits chimiques en vue de rechercher leurs éventuels effets perturbateurs du système endocrinien.En outre le WWF s’est fortement impliqué avec l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) dans la création du programme de grande envergure destiné à tester les produits chimiques. Comme on le voit sur le site de la EPA: « Le WWF a investi des sommes considérables dans le ‘Endocrine Disruptor Screening and Testing Advisory Committee’ de la EPA, ce qui a permis une série d’expériences pour servir de base au programme de criblage et de tests. » Ce que le WWF et la EPA oublient de mentionner, c’est que sur les 15 plans de recherches recommandés, 10 sont des études de toxicité, qui consistent à faire mourir des animaux !

Le WWF est également occupé à mettre la pression sur les autorités en Europe pour mettre sur pied un programme de recherche du même genre basé sur des expériences sur les animaux.

Sous la pression de groupes centrés sur la protection de l’environnement, comme le WWF, la EPA veut imposer le « Endocrine Disruptor Screening Program », sans prendre le temps d’examiner convenablement les aspects pratiques et logistiques de la mise en œuvre de ce plan de recherches. Il existe déjà de très nombreuses données sur la toxicité pour beaucoup de substances chimiques que la EPA a l’intention de tester, et même sur leurs éventuels effets perturbateurs du système endocrinien.

Beaucoup d’expériences proposées par la EPA sont superflues, mal décrites et insuffisamment validées. Même si la EPA pouvait réaliser avec succès les expériences prévues, et si elle pouvait en interpréter les résultats (ce qui d’après de nombreux scientifiques est peu probable) on ne saurait toujours pas comment ces informations pourraient être exploitées pour évaluer ou diminuer les risques pour l’homme ou pour le milieu. La question des perturbateurs endocriniens n’est qu’un des aspects d’un ensemble beaucoup plus vaste.

Le WWF a joué un rôle important dans la mise sous pression de l’Union européenne pour qu’elle adapte sa politique de gestion des produits chimiques. Ce qu’on appelle le programme REACH consiste à faire retester des dizaines de milliers de substances chimiques. On estime entre 12 et 45 millions le nombre d’animaux qui seront utilisés pour des études de toxicité pour REACH. Pour se défendre le WWF dit que « en l’absence d’alternatives effectives et valides, l’usage limité d’expériences sur les animaux est nécessaire pour la protection à long terme des animaux sauvages dans la nature et des humains dans le monde entier ».

Envoyer à la mort des millions d’animaux, c’est ce qu’ils appellent faire un « usage limité » d’animaux d’expérience !

Le Dr Menache, conseiller scientifique de la Coalition Anti Vivisection (CAV) réagit avec indignation : « Il n’y a aucune excuse pour remettre à plus tard la mise en œuvre des méthodes de test modernes qui peuvent remplacer l’utilisation des animaux. Une stratégie échelonnée comportant du matériel d’origine humaine et des données humaines aura toujours des résultats supérieurs à ceux provenant d’expériences obsolètes sur les animaux.

C’est complètement dépassé d’utiliser un nombre énorme d’animaux pour ces études, dans le but de prédire ce qu’une substance fera dans le corps humain ou dans le milieu. Les différences anatomiques et physiologiques entre l’homme et l’animal sont un obstacle infranchissable. Les stratégies de tests innovantes et spécifiques à l’homme sont un grand pas en avant, tant pour l’homme que pour l’animal ».

La CAV déplore de devoir donner de la publicité à ce genre de dossiers. Notre but n’a jamais été de dénigrer d’autres organisations. Cependant nos statuts stipulent clairement que nous sommes la voix des animaux d’expérience, c’est pourquoi nous ne pouvons pas nous permettre de passer de telles informations sous silence.

La CAV proteste le 16/08/2011 de 15h à 17h chez WWF Belgique, Bd. Emile Jacqmain 90, Bruxelles!
Source : www.contrevivisection.org via terresacree.org

17:34 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

OGM

 



 

       
88% réel - 0% indécis - 13% fake
8 votes



Nous sommes la toxine de notre planète - Vu 354 fois.

En 1982 , le professeur Alve Brinster a pris des gênes de croissance humaine et les as transférés dans une souris . Cette dernière est beaucoup plus grosse que ces congénères .

Mais dans quel but faire cette expérience ? Quel intérêt ?

La même expérience a été menée sur un porc . Mais il n'a pas réagis comme la souris . Ce denier souffrait de strabisme , sa musculature été sur développée et il souffrait de strabisme . Il n'était même pas capable de tenir seul debout

Ils ont ensuite essayer de reproduire de la peau de vache a partir d'un cochon . Bien sur cette expérience était sûrement menée pour une réussite sur le plan commerciale . Les chercheurs ont d'ailleurs réussis .

C'est ce que l'on appel le génie technologique .

Une autre expérience consistait a supprimer le gêne maternel des poules afin qu'elles arrêtes de couver leur œufs pour qu'elles soit mieux adaptées, a la technologie bien sur.

Nous verrons aussi des poules sans plume ainsi que des moutons sans laine . Ce qui facilitera le travail de l'homme après l’abattage de l'animal . Des vaches qui donnes plus de lait , et même des chèvres qui produises de la soie . L'homme a entre ces mains une technologie dangereuse pour notre humanité .

Mais heureusement pour nous , grand nombre de ces expériences échoues .

Plus tard , nous verrons apparaître des saumons transgéniques qui seront jusqu'à six fois plus gros qu'un saumon sain et diront nous vierge de la main de l'homme . Ils sont modifiés par des injections de gènes . tout cela bien sur pour gagner encore plus d'argent et faire un plus gros profit .

Les poissons transgéniques serait d'après une certaine sources des poissons très agressifs , ils souffriraient de malformations importantes internes et externes , et mourrait bien plus tôt que leurs congénères sauvages .

Nous n'avons aucuns moyens de savoir si nous mangeons des céréales OGM car l'affichage ne le mentionne pas . Bientôt ces poissons seront dans nos assiettes , dans nos restaurants , nous en donnerons a nos enfants . Le sauront nous?

Je doute que le poissonnier mette une étiquette sur un poisson en mettant : poissons transgéniques , élevés en laboratoire pour faire un plus gros gain commerciale , au dépend de votre santé .

Heureusement que beaucoup de restaurateurs et les chefs cuisinier en général refuses de servir de poisson génétiquement modifiés .

De plus nous n'avons pas assez de recul pour savoir si ils ne sont pas néfastes pour notre santé , ainsi que pour nos océans .
FDA étudie en ce moment la nocivité des ces poissons pour la santé et l'environnement .

Le gouvernement doit imposer un étiquetage au moins afin que nous soyons conscient de ce que l'on mange .

Les scientifiques déplores aussi le manque d'expériences sur les chaînes alimentaires . En effet si un poissons génétiquement modifié est mangé par un autre poisson , que celui ci es mangé par un autre etc , et qu'enfin un homme mange ce dernier , quelles seront les effets sur notre santé ? Et quelle sera l'effet sur toutes les créatures marines ?

Il faut savoir que tout les ans des milliers de poissons s’échappent ainsi .

Beaucoup d'animaux que nous consommons déjà sont nourris avec de la nourriture OGM . Et nous ignorons tout de leurs effets sur l'organisme .

Quand un nouveau médicament doit être placé sur le marché pharmaceutique , des tests sur des groupes de personnes sont effectués afin de savoir ci ces derniers sont nuisible pour l'homme .
Pourquoi ca n'a jamais été le cas des OGM ? Qui nous dit que la recrudescence de cancers ces dernières années ne serait pas une conséquence direct des OGM ?

Ils effets sur l'environnement n'ont pas assez étudiées . Nous n'avons pas assez de recul .

Si des poissons génétiquement modifiés s’échappent des fermes piscicoles , que se passera t il s'ils sont fertiles et se reproduises avec leur congénères sauvages ?

Les chercheurs pour les poissons génétiquement modifies sont en train de mettre au point un mécanisme chimique qui ne donnera que des poissons stérile qui plus es que des femelles . Mais peut on vraiment vérifier la stérilité de milliers de poissons ?


En Norvège on étudie le bouleversement possible de l'écosystème .
L'éventualité d'une pollution génétique les inquiète . En effet une pollution génétique se reproduit contrairement a une pollution chimique . Tant de questions pour si peu de réponses .

Mais les OGM sont une manne pour la grande industrie . Plus vite l'animal grandit , plus vite il es vendu . et l'argent , cela coule de source , arrive plus vite dans la poche de cette dernière .

Il es vitale d'évaluer les risques et d'étudier chaque espèce de poisson transgéniques .

Sommes nous prêt a accepter tant d'incertitudes ? Sachant que celles ci seront au creux de nos assiettes ? Sachant que les OGM n'améliores en rien le goût de notre alimentation . Ça ne fait qu'alimenter les portefeuilles des grandes industries qui ont déposés des brevets a ce sujet .

Voulons nous êtres complices de ce crime moral ? Nous devons nous battre et crier a l'unissons contres ces partisans du génie génétique . Soyons surs de laisser derrière nous une planète pure et saine .

Nous sommes la toxine de notre planète a été vue 354 fois. 

17:26 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

01/07/2011

Le WWF mis en cause par un documentaire accablant

http://img.deco.fr/01A7010F01601482-photo-ouv-wwf.jpg

Dans un reportage diffusé le 22 juin sur la télévision publique allemande (ARD), le réalisateur Wilfried Huismann enquête sur les pratiques et les dessous du WWF. Sur la trace des 500 millions d’euros de dons annuels versés à la plus grande organisation mondiale de protection de l’environnement, le journaliste d’investigation se rend à Bornéo, en Indonésie, où le WWF prétend défendre l’orang-outan, une espèce menacée. Sur place, l’équipe découvre une réserve de 80 hectares où vivent deux orangs-outans, au cœur de 14.000 hectares de plantations de palmiers à huile auxquels l’ONG a décerné le label « production durable » (lire notre article sur l’agriculture en Indonésie).

Le documentaire revient également sur « le projet Tigre » mené par le WWF depuis 1974, en partenariat avec le gouvernement indien, pour la préservation du tigre du Bengale. Pour répondre aux exigences du WWF qui demandait une augmentation de 8% des zones protégées, le gouvernement indien a procédé, dès 2002, à l’expulsion de 100.000 autochtones. Un nombre qui pourrait atteindre un million de personnes dans les prochaines années, dénonce le documentaire.

Wilfried Huismann s’attache aussi à comprendre la participation du WWF à des « tables rondes » avec des entreprises de génie génétique comme le géant Monsanto, et avec la multinationale Wilmar, et la caution « éthique » décernée par le WWF à ces entreprises en assurant qu’elles produisent du soja et de l’huile de palme « durables ». Disponible uniquement en allemand pour le moment, le documentaire a d’ores et déjà généré de nombreuses polémiques outre-Rhin. En France, l’ONG présidée par la navigatrice Isabelle Autissier connaît une crise interne sans précédent.

Source: bastamag.net

20:49 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

29/06/2011

DVD: «La disparition des abeilles, la fin d’un mystère» de Natacha Calestrémé

Il y a quelques semaines, je vous avais parlé de «Pollen», le film, et j’avais un peu gâché le suspense en révélant qu’à la fin, les abeilles mourraient. Natacha Calestrémé a dédié 52 minutes de sens au sujet, et comme le dit le sous-titre de son excellent documentaire, c’est la fin d’un mystère.

Aux États-Unis, on a retrouvé dans un minuscule échantillon de pollen pas moins de 25 pesticides, 30 fongicides et on ne sait combien d’herbicides, merci l’agriculture intensive.

Mais motus.

Remontons le temps. Quand en 2007, l’homme a remarqué que des colonies entières d’abeilles ne rentraient plus à la ruche, les chercheurs ont fait ce qu’ils savent le mieux faire, chercher.

Eloignez les enfants, il y a beaucoup beaucoup de cadavres d’abeilles à partir de maintenant. Ouvrières ou des butineuses sauvages, il y a de moins en moins d’abeilles sur terre, sans que l’on sache réellement pourquoi. Victimes de ce qu’on appelle le syndrome d’effondrement.

A force de chercher les raisons, et en attendant de trouver les 25 pesticides, les 30 fongicides et les on ne sait combien d’herbicides, ont été envisagé les OGM, la fin de la biodiversité, le champignon Nosema, le virus, les ondes radio… ce n’est peut-être pas faux, mais ce n’est pas suffisant.

Et puis le filet se resserre, sur l’épandage de pesticides aux heures où butinent les abeilles et l’enrobage de semences avec des pesticides.

Bingo.

Mais les abeilles meurent toujours parce que le zéro-pesticide n’est pas encore une option, et le zéro-pesticide, cela veut dire aussi sur nos balcons, dans nos jardins, ne l’oublions pas!

Si l’on veut imaginer une vie sans abeille, il faut la penser longue comme un jour avec pain, mais sans rien d’autre. La seule chose qui resterait, ce seraient les céréales. Alors, le choix semble vite fait, non?

Les abeilles sont fortes, dit-on, et pourraient survivre. Ou pas. Mais l’homme? Saura-t-il résister aux effets délétères des pesticides?

Auteur Monique Neubourg

Le site de Natacha Calestrémé: http://www.natachacalestreme.fr/

Testez vos connaissances sur les abeilles

09:39 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

24/06/2011

Les sables bitumineux menacent les caribous du Canada

Quand les humains ne pensent qu'à eux voila le résultat.

L’exploitation des sable bitumineux menace les caribous du Canada plus que les loups qui étaient accusés de leur disparition, rapporte le Los Angeles Times. C’est le résultat de quatre années de recherches, menées par une équipe de chercheurs canadiens et étasuniens, afin de comprendre la diminution de la population de caribous en Alberta et de protéger les loups qui étaient chassés car accusés de cette diminution.

L’analyse d’excréments de loups, de caribous et d’élans trouvés sur une aire de 1600 km2 de sables bitumineux, au sud de Fort McMurray, a souligné l’état nutritionnel et psychologique aggravé des caribous. Mais ce n’est pas lié aux loups.

En hiver, les caribous comptent sur le lichen pour se nourrir et préfèrent les espaces ouverts où ils voient les prédateurs, mais ces mêmes espaces sont occupés désormais par des routes utilisées pour l’exploitation minière.

Le bruit des équipements et l’activité humaine empêchent les animaux de chercher de la nourriture en grattant sous la neige. Samuel Wasser, directeur du Centre de Conservation Biologique de Washington, recommande de « déplacer les routes à utilisation importante des espaces dégagés ».

Un article de:

www.goodplanet.info. trouvé sur terresacree.org

10:53 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

23/06/2011

VENDREDI 13 MAI 2011, A 18:10 DES DOUZAINES DE REQUINS-LÉOPARD SERAIENT MORTS D'HÉMORRAGIE INTERNE

 

 

 

Des douzaines de requins ont été trouvés morts en Californie au cours du mois d'avril.  L'autopsie, conduite par le Département des pêches de Californie, montre qu'au moins un des requins serait mort d'une hémorragie interne massive.

 

Les résultats suggèrent que les 50 requins échoués morts à Redwood Shores et Redwood City, en Californie, auraient trouvé la mort d'une façon lente et agonisante.

 

La cause de ces mortalités restent encore inconnue.  Le pathologiste ne veut pas tirer de conclusions avant que tous les examens soient complétés. 

 

Source:

http://news.discovery.com/animals/sharks-dying-by-the-doz...

19:56 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |