11/02/2012

Les Anonymous ont mis le site de la CIA à genoux

Les Anonymous n’en finissent pas de bousculer les institutions. Et selon l’un des membres du collectif de hackers, le site gouvernemental de la CIA (Central Intelligence Agency) qui est actuellement knocked out le serait suite à leur attaque.



Le site de l’Agence centrale de renseignement serait donc down suite à leur attaque. Et il suffit effectivement de tenter de se rendre sur l’URL cia.gov pour constater que le site est hors service.

S’il s’avère que les Ano sont bien derrière ce coup, il s’agirait alors du plus gros coup des hackers. 

Auquel cas, il ferait suite aux « représailles » des Ano suite à la fermeture de Megaupload. On pense aussi au piratage d’une conf call du FBI portant sur les Anonymous par… les Anonymous.

Reste à voir la réaction que la CIA adoptera en réponse à cet affront.

http://www.gizmodo.fr/2012/02/10/les-anonymous-ont-mis-le...

18:44 Écrit par Junior dans U S A. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

10/02/2012

Des marines US en photo devant un drapeau nazi

Ils en ratent pas une ceux là Incertain.

 

19:58 Écrit par Junior dans le monde, U S A. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

07/02/2012

Les liens d’israel avec l’assassinat de JFK

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-liens-d-israel-...

18:30 Écrit par Junior dans le monde, U S A. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

03/02/2012

Arrêté pour avoir enquêté sur les gaz de schiste

Josh Fox, le réalisateur de l’enquête explosive "Gasland" qui dénonce l’exploitation destructrice des gaz de schiste aux Etats-Unis, a été arrêté le 1er février. Son délit ? Avoir voulu filmer une audience publique à la Chambre des représentants sur les conséquences environnementales de cette extraction. Une atteinte à la liberté de la presse qui interroge la compromission de politiques sous influence.

  • Réagir à cet article
  • Recommander à un-e ami-e
  • Augmenter la taille du texte
  • Diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Enquêter sur les gaz de schiste dérange le monde industriel et politique. Le 1er février, Josh Fox, le réalisateur du documentaire Gasland, a été arrêté alors qu’il assistait à une audience à la Chambre des représentants des Etats-Unis. Le sous-comité de la Chambre sur la science, l’espace et la technologie, devait examiner un rapport [1] de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) publié en décembre 2011 dont les conclusions sont sans appel : la technique de fracturation hydraulique utilisée pour extraire le gaz de schiste représente un danger pour les eaux souterraines.

D’après Josh Fox, « les dirigeants républicains voulaient utiliser cette audience pour attaquer l’enquête menée par l’EPA qui implique des centaines d’échantillons et d’analyses de l’eau ». A l’origine de cette enquête, des habitants de Pavillion dans le Wyoming (166 habitants), se plaignent au printemps 2008 auprès de l’agence environnementale de la qualité de leur eau potable. L’odeur et la couleur de l’eau leur paraît suspectes. Et ils s’interrogent sur le lien éventuel avec les 169 puits de forage qui entourent leur ville... L’industrie gazière – menée par la compagnie canadienne EnCana qui possède les forages à Pavillion – nie que ses activités puissent être responsables de la pollution. Suite à l’interdiction, en 2010, par le ministère fédéral de la santé d’utiliser l’eau du robinet pour l’alimentation, EnCana prend en charge la fourniture en eau potable des 21 foyers les plus touchés.

Eau « potable » cancérogène

L’enquête diligentée par l’EPA de mars 2009 à avril 2011 révèle de fortes concentrations de phénols, une substance cancérogène dangereuse, de potassium, de composés organiques synthétiques ainsi que des traces de gazole ! Le réseau d’eau potable contient par ailleurs des concentrations de benzène 50 fois supérieures aux normes du Safe Drinking Water Act, le règlement portant sur la pollution des eaux potables aux Etats-Unis ! Comme le souligne le site Propublica, les composés chimiques détectés par l’EPA – dont le solvant 2-Butoxyethanol (2-BE) – font partie de ceux associés à la fracturation hydraulique, le procédé employé par l’industrie pour fracturer la roche et en extraire le gaz.

« Nous suivons cette affaire depuis trois ans, et il nous semblait que cette audition pouvait constituer une attaque contre l’Agence de protection environnementale et nous voulions être là », a déclaré Josh Fox. « Nous voulions que cela soit transparent pour le peuple américain ». Mais le président de séance, un républicain, n’est pas de cet avis. Il demande à Josh Fox d’éteindre sa caméra en expliquant qu’il ne dispose pas d’accréditation pour enregistrer l’audience. Cette dernière était pourtant consultable sur le site Internet du comité, comme la plupart des comités du Congrès. « Au moment où ils m’ont dit d’éteindre les caméras, je ne pouvais pas. Je connais mes droits et j’ai senti qu’il était impératif de les exercer. » Menotté manu militari [2], Josh Fox est alors escorté à l’extérieur de la salle.

Violation de la liberté de la presse

Arthur Spitzer, directeur juridique de l’Union américaine pour les libertés civiles à Washington, rappelle qu’ « il est systématiquement permis aux journalistes professionnels d’enregistrer les audiences des comités du Congrès, même quand ils n’ont pas leur carte de presse officielle. Exclure un journaliste parce qu’il ne partage pas les vues politiques de la présidence du comité est scandaleux ». Les démocrates ont forcé la tenue de deux votes, un premier visant à permettre à Josh Fox de filmer les discussions, et un second pour suspendre les audiences pendant une semaine afin de permettre au cinéaste d’obtenir les autorisations nécessaires au cours de cette période. Rien n’y fait : les deux motions sont défaites par un vote soumis à la discipline de parti [3].

Relâché plus tard par la Police du Capitole sans avoir eu à verser de caution ou d’amende, Josh Fox est cité à comparaitre le 15 février prochain pour « entrée illégale ». Bien qu’il ait été ajouté à la Terror Watch List du Department of Homeland Security (l’équivalent du ministère de l’Intérieur aux Etats-Unis, ndlr), Josh Fox ne veut pas reculer devant les pressions exercées. Il réalise actuellement la suite du documentaire Gasland, nominé aux Oscars en 2011.

http://www.bastamag.net/article2106.html

 

18:35 Écrit par Junior dans U S A. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Mitt Romney interviewé sur CNN ne se sent pas concerné par les pauvres

 

09:36 Écrit par Junior dans U S A. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

02/02/2012

USA: une centaine de dauphins retrouvés morts en 3 semaines mystérieusement


cbs_news_screenshor.pngPlus de 100 dauphins se sont échoués mystérieusement à 25 miles du littoral de  Cape Cod, Massachusetts (USA), dans les trois dernières semaines, et le nombre va croissant.

Les sauveteurs, inquiets, disent qu’ils n’ont jamais vu cela. Quant aux scientifiques, ils sont toujours à chercher des réponses.

Le nombre alarmant de dauphins échoués le long du littoral déroutent tout le monde, et ce depuis trois semaines maintetant.

Lundi, ils ont répondu à un appel disant que trois dauphins s'approchaient dangereusement du rivage. Deux ont nagé trop près et ont eu besoin d’une intervention par les secouristes du Fonds international pour la protection des animaux. Les deux s’en sont sortis sains et saufs. le troisième est mort.

Trois carcasses ont déjà été découvertes au cours du week-end, ce qui porte le nombre de dauphins décédés à 102, une quantité normale pour une année entière, mais pas pour 3 semaines !

cape-cod.PNGKatie Moore, responsable de l'équipe de sauvetage des mammifères marins, dit qu'elle ne sait tout simplement pas pourquoi cela se passe. La biologiste marin Misty Niemeyer a examiné les corps des dauphins qui n'ont pas survécu, à la recherche d'indices : «Une chose qui pourrait nous aider, explique-t-elle, est  que si tous ces animaux semblent en bonne santé, que nous savons qu'ils vivent en groupe en bonne santé, alors il est plus que probable qu’autre chose comme des problèmes d’orientation ou bien météorologiques en soient la tragique conséquence.

"Une maladie émergente par exemple, ou des toxines, ou  autre chose pourraient avoir causé leur décès.

25 de ces dauphins échoués ont été sauvés et libérés en toute sécurité dans l'océan, avec des étiquettes électroniques permettant aux scientifiques de suivre leurs mouvements. Bien que de nombreux dauphins aient voyagé loin à partir de Cape Cod, les équipes de secours déjà surchargées continueront de surveiller les dizaines de dauphins au large de la baie de Cape Cod.

A la question : «  Est-ce les deux semaines les plus intenses de votre carrière ? », lq biologiste Niemeyer a répondu : «Nous avons eu quelques échouages ​​de ce genre par le passé, mais ces dernières semaines ont certainement étéassez intenses dans la mesure où le nombre d'animaux en difficultés ou décédés sont survenus dans un laps de temps très court ». « Les scientifiques prévoient d’informer le Congrès sur la situation au plus tard cette semaine», conclue-t-elle. 

 

Source: CBS News

16:11 Écrit par Junior dans le monde animal., U S A. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

01/02/2012

Obama reconnaît l'existence de frappes de drones américains au Pakistan

Frappes très précises mon cul oui,comme un certain humoriste le dit:"C'est des frappes chirurgicales mais pas de la micro-chirurgie hein,non plutôt style amputation,celui qui est à la ceuillette de champignions dans un périmètre de 300 mètres autour des frappes il est bon!".Humour mais triste réalité,voir les enfants ou femmes mourir parfois même de façon atroce pour quoi?Le pétrole?l'argent?le pouvoir?me dégoutera toujours.Mais ces gens s'en foutent pas mal de tuer des innocents partout dans le monde puisque pour eux ces personnes ne valent rien du tout.Qui sont les assassins,qui sont vraiment les méchants dans ce monde?Suffit d'ouvrir les yeux pour le voir,tout simplement.

 

Oups, tu es prix Nobel de la paix

 

obama.jpgLe président des Etats-Unis Barack Obama a reconnu lundi que son pays menait des frappes de drones contre Al-Qaïda au Pakistan, des opérations qui faisaient figure de secret de Polichinelle à Washington mais n'avaient jusqu'ici jamais été officiellement confirmées. 

Interrogé sur l'utilisation par son administration de drones armés, lors d'un échange avec des internautes sur les sites de socialisation Google+ et YouTube, M. Obama a défendu ces opérations et indiqué que "évidemment, beaucoup de ces frappes ont lieu dans les FATA", acronyme en anglais de "Federally Administered Tribal Areas", soit les zones tribales du nord-ouest du Pakistan. 

Alors qu'un internaute évoquait des "victimes civiles", le président a dit vouloir "être certain que les gens comprennent que les drones ne provoquent pas un grand nombre de victimes civiles". 

"En général, il s'est agi de frappes très précises contre Al-Qaïda et ses affiliés, et nous sommes très prudents dans la façon dont elles sont utilisées", a assuré M. Obama. 

Le recours à des frappes de drones dans les zones tribales du Pakistan, lancé sous George W. Bush, a connu une expansion sans précédent sous l'administration Obama, selon la "New America Foundation", un groupe de réflexion de Washington qui tient un décompte de ces bombardements. 

Selon elle, entre 1.717 et 2.680 personnes ont été tuées par des drones américains au Pakistan ces huit dernières années. Le taux de victimes civiles, de même source, s'établit à 17% en moyenne. 

"Il y a cette idée que nous déclenchons des tas de frappes de façon indiscriminée. Il s'agit de mesures ciblées, visant des gens qui sont sur une liste de terroristes, qui essaient de s'en prendre à des Américains", a soutenu M. Obama, pour qui "il est important que tout le monde comprenne que c'est contrôlé très étroitement". 

Les tirs de missiles par les drones américains au Pakistan avaient cessé après la "bavure" de l'Otan au cours de laquelle 24 soldats pakistanais avaient été tués près de la frontière afghane le 26 novembre, tendant encore plus les relations entre les Occidentaux et Islamabad. Mais ils ont repris depuis. 

L'armée américaine utilise des drones pour s'en prendre à ses cibles côté afghan, où elle est engagée dans un conflit ouvert, mais c'est la CIA qui a recours à ces avions sans pilote pour opérer au Pakistan, obéissant aux règles présidant aux actions clandestines, dont l'existence n'est donc pas reconnue officiellement. 

La campagne de bombardements de drones dans les zones tribales du Pakistan est toutefois un secret de Polichinelle à Washington. Le secrétaire à la Défense Leon Panetta, ancien chef de la CIA, avait commis une gaffe en octobre en reconnaissant l'existence de ce programme lors d'une visite en Italie. 

Interrogé par l'AFP pour savoir si les déclarations de M. Obama entraient dans cette catégorie ou signalaient un changement de politique des Etats-Unis, un porte-parole de la Maison Blanche a indiqué n'avoir rien à ajouter aux propos présidentiels. 

M. Obama avait été initialement interrogé au sujet d'un article du New York Times se faisant écho lundi de la colère des autorités en Irak face à l'utilisation par les Etats-Unis d'une petite flotte de drones de surveillance pour protéger leur ambassade, sans autorisation, alors que les derniers soldats américains ont quitté le pays il y a un mois et demi. 

M. Obama a affirmé que "cet article (était) un peu exagéré. Nous ne sommes pas engagés dans un tas d'attaques de drones en Irak. Il s'agit d'une surveillance pour faire en sorte que le complexe de notre ambassade soit protégé".

 

Source: Courrier International

09:59 Écrit par Junior dans U S A. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

31/01/2012

Surveillez l'USS ENTERPRISE !

Le faux-drapeau

 

28Guerre01

08:30 Écrit par Junior dans le monde, U S A. | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |  Imprimer | | |

30/01/2012

La dernière interview d’Aaron Russo en intégralité

Partie 1 :


Aaron Russo : Interview 6 mois avant sa mort 1/2 par Super_Resistence

Partie 2 :


Aaron Russo : Interview 6 mois avant sa mort 2/2 par Super_Resistence

http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-derniere-intervi...

16:05 Écrit par Junior dans Dossiers NWO, le monde, U S A. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

29/01/2012

LE FOSSÉ ENTRE LE GOUVERNEMENT ET LE PEUPLE

ESONEWS

http://leveil2011.syl20jonathan.net/

18:35 Écrit par Junior dans U S A. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

27/01/2012

Les USA envoient un très vieux porte avions vers l’Iran qu'ils pourront faire sauter pour déclarer la guerre...

C’est à se demander si c’est du lard ou du cochon. Si vous avez oublié votre Histoire du Lycée, je vous invite à aller réviser les incidents dits du « Golf du Tonkin ». Le 2 et 4 aout 1964, les USA ont prétendu avoir subi une attaque à la torpille contre le navire USS Maddox.

193156797-20ca5.jpg

En 1995, le General Vo Nguyen Giap, très bon ami de la France depuis Dien Bien Phu (1954), a déclaré que ses forces n’ont jamais attaqué les Américains. Plus tard, en 2005, la NSA déclassifie des documents dont un rapport interne datant de 2001 et selon lequel l’attaque du 4 aout n’a jamais eu lieu.

Ces attaques ont servi comme prétexte à la guerre du Vietnam causant 2 millions de morts chez les locaux et 50’000 morts US. Le cycle prétexte / guerre se perpétue de génération en génération. Les politiques et le complexe militaro-industriel s’enrichissent et les jeunes qui veulent « défendre leur patrie » partent au casse-pipe, massacrant au passage des populations civiles.

Aujourd’hui, les USA veulent la peau de l’Iran. Ce n’est ni le premier, ni le dernier pays qui subit leurs attaques. Dans 50 ans, à moins qu’ils aient fait faillite, ils seront encore en train de fabriquer des raisons pour attaquer d'autres pays.

Connaissant donc la méthode habituelle, on ne peut que s’inquiéter de l’envoi du vieux porte-avion Etasunien "USS Enterprise" dans le golf Persique (1). Ce porte avion a été commandé en 1957 et a été commissionné en 1961. Arrivant à la fin de sa vie, son démantèlement est prévu pour l’année prochaine. Ce navire est propulsé par des turbines à vapeur prenant leur énergie dans 8 réacteurs nucléaires qui coutent très cher à démanteler.

L’idée d’aller l’agiter sous le nez des Iraniens n’est pas totalement bête. Ces derniers pourraient se fâcher, s’en approcher et soudainement il explosera et coulera chez les Arabes. On est ultra proches du 11 septembre là. Donc la presse annonce que les Iraniens ont coulé l’USS Entreprise. On connait déjà la triste suite. Stay tuned. On ne va se faire entuber comme à chaque fois !

 Source: agoravox

12:07 Écrit par Junior dans le monde, U S A. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |