08/06/2012

« PEU PROBABLE » – La drogue est-elle vraiment responsable des actes de cannibalisme ?

La compagne de Rudy Eugene, le "cannibale de Miami", affirme que son petit ami a été drogué "à son insu". (AFP TV)

Après deux affaires en quelques jours relatives à des actes de cannibalisme à Miami, la police de la ville a lancé un avertissement jeudi 7 juin : la nouvelle drogue de synthèse qu'avaient absorbée les cannibales serait à l'origine de leur comportement.

Dans la première attaque, Rudy Eugene, l'assaillant, nu, avait agressé un SDF, lui arrachant ses vêtements et le mordant atrocement au visage. La victime est toujours hospitalisée dans un état critique. La deuxième histoire implique un jeune SDF, interpellé dans un restaurant où il était entré en criant des insultes. En route pour le poste, il se frappe la tête contre la vitre de séparation interne du véhicule de police en hurlant "Je vais vous manger". Arrivé au commissariat, il grogne comme un animal et tente de mordre un policier à la main. Les policiers ont dû lui passer un masque anti-morsures et lui lier les jambes. Ces attaques ont nourri craintes et rumeurs, au point que les autorités américaines ont dû démentir une éventuelle épidémie de zombies.

Nous publions dans la matinée un article relayant l'alerte de la police de Miami face aux effets supposés de cette drogue. Un contenu largement consulté et partagé par les lecteurs, qui s'interrogent :

 

La drogue "Sel de bain"

Autre point de confusion : la police de Miami évoque une drogue de synthèse de type  "ecstasy" également connue sous le nom de "septième ciel" ou de "sel de bain". Les médecins de l'hôpital de Miami cités par CBS parlent eux d'une"nouvelle forme de LSD".

Le "sel de bain" est composé de méhylènedioxypyrovalerone (MPDV), méphédrone et pyrovalerone. Selon la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, l'ecstasy est elle une drogue stimulante appartenant à la famille de la méthylènedioxymétamphétamine, tandis que le LSD est une drogue à puissance hallucinogène fabriquée à partir d'acide lysergique.

Une note de l'Institut national sur l’abus des drogues américain datant de février 2011 faisait état du peu de connaissance de cette nouvelle drogue "sel de bain" et relayait le nombre croissant de visites aux urgences liées à cette drogue : "Les médecins et les hôpitaux ont indiqué que s'injecter ou inhaler des 'sels de bains' contenant des stimulants synthétiques pouvait provoquer des douleurs à la poitrine, faire augmenter la tension, le rythme cardiaque, provoquer de l'agitation, des hallucinations, une paranoïa aiguë et des délires."

"Quand des personnes ingèrent des 'sels de bain', leur température augmente énormément, les poussant à déchirer leurs vêtements. Ils deviennent agressifs, et ce dans un état de délire total", raconte un médecin de Miami à CNN, information relayée par le Daily Mail. 

"Une manifestation aussi précise est vraiment peu probable"

Si les effets de la drogue peuvent être puissants et dangereux, peuvent-ils cependant mener à des actes de cannibalisme ?

"Ça me paraît peu probable qu'une substance puisse donner un symptôme aussi précis que le cannibalisme", affirme Agnès Cadet-Taïrou, médecin de santé publique à l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies, sur France Info :  "La personne est peut-être porteuse de pathologies psychiatriques et, avec la prise de substances, on peut penser effectivement qu'elle fait un accès de délire, d'agressivité et que ça se manifeste de cette façon. Une manifestation aussi précise c'est vraiment peu probable."

Même analyse d'un spécialiste en maladie infectieuse interrogé par le Daily Beast, dont l'interview est reprise sur The Periscope Post. Selon Kent Sepkowitz, la drogue peut conduire à de fortes hallucinations "mais il est vraiment peu probable qu'elle soit à l'origine d'une épidémie de cannibalisme". "Pour certains, en revanche, parce que la dose consommée était trop grande, cela peut provoquer un comportement étrange, autodestructeur, violent […], mais le besoin de grogner comme un animal, non", ajoute-t-il.

Un ancien toxicomane, consommateur de sel de bain, interrogé par CNN semble corroborer cette analyse : "On a l'impression d'être un géant, d'être invincible, on ne ressent aucune douleur […]. On se sent parano", raconte cet homme qui n'a"jamais eu envie de manger quelqu'un". 

 

Source: Big browser

12:37 Écrit par Junior dans U S A. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Commentaires

Oui mais le cannibale n'avait consommé que de l'herbe alors toute c'est discussion sont complètement steriles

Écrit par : ittoka | 28/06/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.