30/04/2012

Dieudonné était en spectacle à Lyon : quelques images !

Allez un petit extrait du spectacle de Dieudonné à Lyon pour lui faire un peu de pub avec grand plaisir.Puis comme c'est mon blog,je fais ce que je veux en meme temps Clin d'œil.

18:02 Écrit par Junior dans dieudonné | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Grèce : les salaires ont baissé de 22,5%

Un manifestant lance une pierre aux policiers durant une marche pour protester contre les mesures d'austérité que souhaite adopté le gouvernement de la Grèce.

Conseillés par ses bailleurs de fonds, UE et FMI, la Grèce a entrepris de tailler dans les salaires. Entre 2010 et 2011, le salaire net moyen a

ainsi diminué de 22,5%, selon un rapport de l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE). Cette chute devrait

se poursuivre en 2012. L’inspection du travail grecque a ainsi recensé depuis février la signature de 33.133 contrats individuels dans 7.800

entreprises, avec des baisses variant de 22% à 28%.

L’échec des négociations (qui doivent se clore mi-mai) entre patronat et syndicats à propos des conventions sectorielles pourrait se solder par

des baisses de salaires de 15 à 20% ! En théorie, ces coupes dans les salaires sont censées rendre plus compétitive l’économie grecque. Dans

la réalité, le pays entre dans sa cinquième année consécutive de récession. Et aucun signe de sortie de l’abîme ne se profile à l’horizon.

http://www.bastamag.net/article2352.html

17:23 Écrit par Junior dans l'Euro | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Le koala devient une espèce vulnérable en Australie

Koala Park Sanctuary, Sydney, Australie par le pélican, sur Flickr

Ce lundi 30 avril, le koala a rejoint la liste des espèces vulnérables à protéger dans plusieurs régions d'Australie, pays dont il est l'un des emblèmes. Victime du déploiement des villes, l'espèce endémique a vu sa population considérablement diminuer depuis les années 1920.

Le koala, animal emblématique et endémique australien, a été classé ce lundi 30 avril parmi les espèces vulnérables du pays. Cette catégorie précède celle des espèces "en danger" dans la liste de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Menacé par l'urbanisation, le koala sera ainsi protégé dans plusieurs régions d'Australie.

"Le koala est l'emblème de l'Australie et il tient une place à part dans notre pays", a rappelé le ministre de l'Environnement Tony Burke, cité par l'AFP, au moment de l'annonce de cette mesure de protection. Celle-ci concerne les populations de koalas des provinces de Nouvelle-Galles du Sud, du Queensland et de l'Australian Capital Territory, situées à l'est et au sud-est de l'île.

En 1788, avant que les colons britanniques n'investissent l'Australie, l'espèce comptait des millions d'individus. Mais à partir des années 1920, leur fourrure épaisse est devenue très prisée, et les koalas ont été victimes d'un véritable massacre. Si cette chasse massive a pris fin sous la pression de la population, ce sont aujourd'hui le développement des villes, le trafic automobile et les chiens domestiques qui menacent la survie du petit marsupial.

La population de koalas est à ce jour réduite à quelques centaines de milliers d'animaux d'après les estimations les plus optimistes. D'autres affirment qu'elle ne compte plus que 40.000 individus. Toutefois, dans certaines provinces, comme celle de Victoria et de South Australia, les marsupiaux demeurent trop nombreux et leur population "doit être contrôlée", a souligné Tony Burke.

http://www.maxisciences.com/koala/le-koala-devient-une-es...

17:08 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

La prochaine réunion "Bilderberg" en Virginie

17:00 Écrit par Junior dans Alex Jones | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Une centrale atomique en échange des infirmières

lol.jpgUne centrale atomique pour

Kadhafi contre la libération des

infirmières bulgares : des

documents confidentiels

montrent que c’est le deal conclu

en 2007 entre la France et le

colonel Kadhafi. Révélations,

dans les Inrocks de mercredi, sur

un secret que Nicolas Sarkozy

protège depuis cinq ans. Extrait de l’article à lire dans les Inrocks

en kiosque mercredi.


“C’est dur”, se plaignait à l’époque Nicolas Sarkozy, qui négociait avec le

colonel Kadhafi la grâce des cinq infirmières et du médecin bulgares

emprisonnés à vie pour avoir, selon la justice libyenne, volontairement

inoculé le virus du sida à des enfants.

Ce fut “dur” mais il y parvint et ce fut son triomphe : tous furent libérés.

Depuis, les soupçons pèsent : qu’a promis Nicolas Sarkozy à Kadhafi en

échange de son geste humanitaire ? Le jour même du retour des infirmières

en Bulgarie, les Verts français l’accusaient d’être allé jusqu’à acheter la

clémence du dirigeant libyen en échange d’un objet dangereux : la puissance

atomique.

Depuis cinq ans, Nicolas Sarkozy oppose à cette accusation toujours la

même réponse : rien, rien offert, rien dealé en cachette. Comment aurait-il

donné l’atome à un fou, et en échange d’un cadeau diplomatique ?


Les Inrocks ont eu accès à des documents diplomatiques confidentiels qui

révèlent ce qui s’est négocié, en juillet 2007, entre le dirigeant libyen et la

France. Tout, dans ces documents, contredit la version du président de la

République.

Des armes et une centrale atomique

A l’époque, Kadhafi sait que Sarkozy a besoin de cette victoire humanitaire

pour briller sur la scène internationale. Habilement, il demande au Français

des armes et une centrale atomique. Les documents révèlent que Paris a

accepté de les lui fournir, s’il libérait les infirmières bulgares.

C’est la France, la première, qui propose au Libyen un accord, le 17 juillet,

via son ambassadeur à Tripoli. Le texte de cet accord reprend des thèmes

que Nicolas Sarkozy et le colonel Kadhafi avaient auparavant discutés au

téléphone, tels la lutte contre le terrorisme, l’immigration illégale, la sécurité

ou le nucléaire.

Mémorandum d’entente

Kadhafi répond trois jours plus tard mais en faisant monter les enchères. Il

demande à la France de signer un accord militaire et un accord nucléaire

spécifiques, comprenant la livraison d’une centrale atomique. Le dirigeant

libyen fait passer le message à Sarkozy qu’il veut l’atome et les missiles, et

que la satisfaction de sa demande pèsera dans les ententes à venir.

Paris reçoit le message et accepte, le 23 juillet, de signer un “mémorandum

d’entente” nucléaire reprenant la demande des Libyens. Préféré à un

“accord”, le “mémorandum” permet à la diplomatie française de contourner

les accords internationaux en matière de non-prolifération. Mais Paris pose

une condition à l’entente nucléaire. Il faut d’abord que Kadhafi libère les

infirmières bulgares. Et le ministère français des Affaires étrangères

demande à son ambassadeur de “remettre dans les meilleurs délais [ce texte

d'une entente nucléaire, ndlr] à la partie libyenne, uniquement si les

infirmières et le médecin bulgares sont d’ici libérés”.

Ce sera chose faite le lendemain, 24 juillet. Le succès est complet : Kadhafi

accepte que les infirmières soient ramenées en Bulgarie dans un avion de la

République française. Le lendemain, Nicolas Sarkozy atterrit à Tripoli et son

ministre Kouchner signe l’entente sur le nucléaire et l’accord militaire…

 

Michel Despratx

 

Source: Les Inrocks


Je me fou de Sarkozy,cet article je le mets pas pour lui mais pour

Kadhafi qui meme si il est loin d'etre un exemple(quoique je

constate qu'il a fait énormément pour son peuple malgré ce que

les merdias disent)a vraiment été pris pour un pion.Un jour

invité par les politiques du monde à venir prendre le thé,le

lendemain livré par ces memes politiques à des pseudo

défenseurs de la Libye (mes amis musulmans,et autres d'ailleurs,

 savent qu'ils ne représent que les élites qui voulaient foutre le

bordel dans le pays et leurs propres intérets).

16:51 Écrit par Junior dans France, le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Julian Assange : Entretien avec Hassan Nasrallah (Avril 2012)


http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/julia...

16:34 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les poubelles : un nouveau mode de consommation

100_0839

Les poubelles sont devenues un lieu de passage. Un endroit où les vieux objets sont susceptibles de trouver un second propriétaire. Canapés, matelas, chaussures, habits, télévisions, postes de radio, planches en bois ou autres matériaux, tout est réutilisé. Les gens se rendent presque aux poubelles comme ils se rendraient au supermarché, en tirant un caddie ou en portant des sacs qu’ils remplissent de choses variées. Parfois on aperçoit des voitures ou diverses sortes de charrettes stationnées devant les bennes pendant que leur propriétaire – venu seul ou avec du renfort – les chargent. 

IMG_2510Je dirais qu’il existe deux sortes de «consommateurs» fréquentant les poubelles: ceux qui ne s’intéressent qu’aux encombrants et ceux qui viennent chercher de quoi vivre – nourriture, habits, etc. Les profils des gens de la seconde catégorie sont variés: il y a des étrangers —originaires d’Europe de l’Est—, mais aussi des Grecs « pure souche », des personnes d'âge moyen et le pire, à mes yeux, est le nombre de personnes âgées que j’aperçois farfouiller ainsi dans les ordures. Précisons que la situation de ces derniers est de plus en plus préoccupante en Grèce, mais j’y reviendrai dans une prochaine note. Parmi tous ces gens, je distingue aussi les nouveaux pauvres, dont le dénuement ne se lit pas sur les habits et qui cherchent leur repas baladeur sur les oreilles.

Il est choquant pour moi de voir autant de monde fouiller les poubelles —et pourtant, j'habite à Paris, cela ne m'était pas totalement inconnu auparavant. Pour vous donner une idée approximative, je pourrais dire que chaque jour, pour une heure et demi de temps passé à l’extérieur, j’aperçois au moins 4-5 personnes plonger leurs mains dans les ordures. Je ne me suis pas encore rendue à Athènes mais ceux qui y sont allés me disent que là bas, c’est bien pire. 

100_0493

PS: Quelques mots aussi pour dire combien je suis admirative des photographes qui parviennent à capturer la misère (que ce soit en Grèce ou ailleurs). C’est tellement difficile. Il y a tellement de choses que j’aimerais photographier mais que je ne peux pas. Et lorsque j'essaie, je me sens si honteuse, j'ai l’impression de confronter encore davantage ces gens à leur propre pauvreté. 

Je mets ici en avant une vidéo qu'un internaute a postée dans un commentaire d'un de mes précédents articles. En le remerciant. Cela se passe à Athènes. 

Combien de temps encore allons nous laisser les banques et multinationales diriger ce monde avec l'aide de nos politiciens et nous rabaisser?!

12:31 Écrit par Junior dans l'Euro, le monde | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Conférence de Michel Drac à Paris 13 avril 2012

Pour voir la premiere vidéo mise sur le site de Michel Drac,c'est ici:http://infosdumonde.skynetblogs.be/archive/2012/04/16/con...

Paris 13 avril 2012, l’Action Française et le cercle Jacques Bainville recevaient Michel Drac pour un exposé sur la situation économique et les stratégies à adopter.

Partie 1 : la Grèce ou l’Argentine ?

Partie 2 : Monarchie vs Ploutocratie

Partie 3 : Se préparer à l’effondrement économique

Retrouvez les ouvrages de Michel Drac sur Kontre Kulture

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Conference-de-Miche...

12:25 Écrit par Junior dans l'Euro, le monde | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Alain Soral, entretien d’avril 2012

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Alain-Soral-entreti...

Partie 1 : Nouvelle lutte des classes : illustration cinématographique ; la Conne du Mois ; le vote musulman... et Marine Le Pen ; les communautés en France : le choix des représentants ; pouvoir économique/pouvoir politique ; l’exemple sino-vietnamien ; l’exemple juif ; lettre d’un autre juif orthodoxe, peuple élu/peuple choisi.


Alain Soral / E&R - Avril 2012, partie 1 par ERTV

Partie 2 : La LICRA, "L’antisémite" de Dieudonné ; Publicis : structure de domination ; pub et liberté de la presse ; l’afffaire Gunter Grass ; Mort regrettable de Richard Descoings ; le rôle de Science Po.


Alain Soral / E&R - Avril 2012, partie 2 par ERTV

Partie 3 : Tueries de Toulouse : analyse à froid ; rappel de l’affaire Saïd Bourarach ; Mohammed Merah ; nouvelle ligne des sionistes ; Forsane Alizza ou la réalité des jihadistes français ; les résultats du métissage forcé en Europe ; le rééquilibrage communautaire ; Camel Bechikh ; Comprendre l’Empire en coréen !


Alain Soral / E&R - Avril 2012, partie 3 par ERTV

Pour aller plus loin :

08:23 Écrit par Junior dans Alain Soral | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

28/04/2012

Pétrodollars vs gorilles et okapis

Si la loi congolaise interdit toute activité minière ou pétrolière dans le parc, certaines concessions auraient été attribuées par le gouvernement.
 

Un conflit oppose en ce moment les défenseurs de l'environnement et l'industrie pétrolière à propos de la volonté de cette dernière de construire de nombreux puits dans le parc national de Virunga, en République démocratique du Congo (RDC).

Face aux pétrodollars, la nature est bien souvent impuissante. Une nouvelle preuve avec le cas du parc national de Virunga en République démocratique du Congo (RDC). Classé au patrimoine mondial de l'Unesco pour son incroyable biodiversité, il pourrait pourtant se transformer en champs de puits depétrole.

Depuis juin 2010, des concessions ont déjà été attribuées par le gouvernement congolais aux pétroliers, dont le Français Total et le Britannique Soco, afin qu'ils exploitent les riches sous-sol du lieu, et ceci sur 85% de la surface du parc, révèle 20 Minutes.

Évidemment, les ONG présentes sur place et l'Unesco ont alerté le gouvernement de RDC, qui y a répondu par le lancement d'une étude préalable à toute exploration. Mais les défenseurs de l'environnement ne se font pas d'illusions, à l'image du WWF. Il faut dire que malgré cette disposition, les entreprises ont déjà pénétré ans le parc, escortées par les miliciens. "La loi congolaise interdit toute activité minière ou pétrolière dans le parc. Mais le gouvernement a accordé ces concessions, convoitées depuis que la zone est un peu moins agitée par les luttes armées", a ainsi expliqué Jean-Baptiste Roelens, chargé de programme Forêts tropicales et climat au WWF France.

"La corruption est forte dans cette région. Soco paye la milice pour l’accompagner dans le parc et les perspectives financières semblent plus importantes aux yeux du gouvernement que les impacts sur la population et la nature", note pour sa part Anneke Galama, coordinatrice internationale de la campagne du WWF sur le parc de Virunga. L'enjeu écologique est pourtant d'importance, le parc du Virunga étant porteur d'une remarquable diversité d'espèces, animales ou végétales. "Ce parc, créé en 1925, est le plus vieux d’Afrique et abrite 200 espèces de mammifères sur plus de 8.000 km², notamment un tiers des derniers gorilles de montagne au monde et des okapis qu’on ne trouve que là. Si l’exploitation pétrolière se fait là, c’est qu’il n’y a plus un endroit sur la planète qui soit encore à l’abri", s'inquiète Jean-Baptiste Roelens. Et cette cause ne semble pas être la priorité en Europe puisque "nous avons interpellé le ministère de l’Environnement, mais nous n’avons pas eu de réponse", se désespère le membre du WWF. Et ce n'est pas mieux côté anglais...

 

http://www.maxisciences.com/r%e9publique-d%e9mocratique-d...

19:34 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Kadhafi voulait créer une nouvelle monnaie pour libérer l'Afrique


  Kadhafi   :          l'Elysée efface les photos gênantes  .....!!

Libye : Histoire De Pétrole Ou De Banque Centrale ?

« ...Kadhafi a osé prendre l'initiative de refuser le Dollar et l'Euro et a appelé les nations arabes et africaines à utiliser une nouvelle monnaie à la place, le Dinar Or. Kadhafi a suggéré d'établir un continent africain unifié dont les 200 millions d'habitants utiliseraient une seule monnaie... Cette initiative a été mal vue par les US et l'UE, le président français, Nicolas Sarkozy, a dit de la Libye qu'elle était une menace pour la sécurité financière de l'humanité... »

Plusieurs journalistes ont remarqué que fait étrange les rebelles libyens ont pris le temps pendant leur rébellion en Mars de créer leur propre banque centrale - ceci avant même d'avoir un gouvernement. Robert Wenzel a écrit dans l'Economic Policy Journal :

« Je n'ai jamais entendu parler auparavant d'une banque centrale créée juste après quelques semaines d'un soulèvement populaire. Ceci veut dire que nous avons à faire à autre chose qu'un groupe de rebelles déguenillés courant partout et qu'il y a derrière des influences plutôt subtiles ».

Dans le New Américan Alex Newman a écrit :

« Dans une déclaration faite la semaine dernière les rebelles ont fait part des résultats d'une rencontre ayant eu lieu le 19 Mars. Les révolutionnaires soit disant déguenillés ont annoncé entre autres choses la « désignation de la Banque Centrale de Benghazi comme autorité compétente en matière de politique monétaire en Libye et ont nommé un gouverneur à la Banque Centrale de Libye avec un Q G temporaire à Benghazi. »

Newman a cité l'éditeur en chef de CNBC, John Carney, qui a demandé « est ce la première fois qu'un groupe révolutionnaire a crée une banque centrale alors même qu'il est en plein milieu de combats avec un pouvoir central retranché ? Cela semble vraiment indiquer à quel point les banques centrales sont devenues puissantes à notre époque «. 

Autre anomalie donnant lieu à une justification officielle pour prendre les armes en Libye. C'est supposé être justifié par des violations des droits de l'homme, mais les preuves disent le contraire. 

Selon un article sur le site de Fox News du 28 Février :

« Alors même que l'Onu œuvre fiévreusement pour condamner le chef libyen Muammar Kadhafi pour réprimer les manifestants, le conseil des Droits de l'Homme de l'ONU est sur le point d'adopter un rapport stupéfiant plein d'éloge pour le compte rendu sur le respect des droits de l'Homme en Libye. 

Le compte rendu loue la Libye pour avoir amélioré les chances en matière d'éducation, pour avoir fait des droits de l'homme sa «priorité » et pour avoir amélioré son cadre « constitutionnel ». 

Plusieurs pays dont l'Iran , le Venezuela, la Corée du Nord, l'Arabie Saoudite mais aussi le Canada ont distribué des bon points à la Libye pour avoir accordé des protections légales à ces citoyens - qui se révoltent actuellement contre le régime et sont confrontés à ne répression sanglante. »

Quoiqu'on dise des crimes personnels de Kadhaf le peuple libyen semble prospérer. Une délégation de professionnels du secteur médical de Russie d'Ukraine et de Biélorussie ont écrit une lettre d'appel au président russe Dimitri Medvedev et au premier ministre Vladimir Poutine après s'être familiarisé avec la vie en Libye et de leur point de vue dans peu de nations les gens vivent dans un tel confort.

« Les Libyens bénéficient de soins gratuits et leurs hôpitaux ont les meilleurs équipements dans le monde. L'éducation en Libye est gratuite les gens capables ont la possibilité d'étudier à l'étranger au frais du gouvernement. Quand ils se marient les jeunes couples reçoivent 60 .000 dinars libyens (environ 50 000 $ US) comme aide financière en prêt d'état sans intérêt et comme le montre la pratique sans date limite. Grâce aux subventions d'état le prix des voitures est bien moins cher qu'en Europe et chaque famille peut se permettre d'en avoir une. L'essence et le pain coûte presque rien il n'y a pas de taxe pour les agriculteurs. Le peuple libyen est calme et pacifique n'est pas porté à boire et est très religieux ».

Ils affirment que la communauté internationale a été mal informée sur la lutte contre le régime. « Dites- nous » disent-ils « qui n'aimerait pas un tel régime ? » 

Même si c'est juste de la propagande on ne peut nier au moins une réalisation du gouvernement libyen. Il a apporté l'eau du désert en construisant le projet d'irrigation le plus cher et le plus important dans l'histoire, le GMMR ( Great Man-Made River) un projet de 33 milliards de $ US. Encore plus que le pétrole l'eau est vitale pour la Libye. 

Le GMMR fournit 70% de la population en eau potable et pour l'irrigation la pompant de la nappe aquifère souterraine du Désert de Nubie au Sud et la transportant à 4000 Km au Nord aux zones côtières densément peuplées. Le gouvernement libyen a fait au moins une bonne chose. 

Une autre explication à propos de la Libye c'est que c'est «entièrement une question de pétrole ». Mais cette théorie est aussi problématique. Comme l'a fait remarquer le National Journal le pays produit seulement 2% du pétrole mondial. L'Arabie Saoudite à elle seule a suffisamment de capacité en réserve pour palier à l'absence de pétrole libyen si celui-ci venait à disparaître du marché. Et si tout est une question de pétrole alors pourquoi se précipiter pour créer une banque centrale ? 

Autre données provocantes circulant sur le Net c'est une interview du Gl (ret) US Wesley Clark sur Démocracy Now. Dans celle-ci il dit qu'environ 10 jours après le 11 Septembre 2001 un général lui a dit que la décision avait été prise de faire la guerre à l'Irak. Clark a été surpris et a demandé pourquoi. « Je ne sais pas » lui a-ton répondu. « Je suppose qu'ils ne savent pas quoi faire d'autre » . Plus tard le même général a dit qu'ils projetaient de s'en prendre à 7 pays en 5 ans : l'Irak, la Syrie, le Liban, la Lybie, la Somalie, le Soudan et l'Iran. 

Qu'ont ces 7 pays en commun ? Dans le domaine bancaire l'élément commun c'est qu'aucun d'eux n'est sur la liste des 56 membres bancaires de la BIS( Bank of International Settlements). Cela les place évidemment hors de portée du long bras régulateur des banques centrales de la banque centrale de Suisse. 

Les plus renégats d'entre eux seraient la Libye et l'Irak les deux qui ont en fait été attaqués. Kenneth Schortgen, Jr, qui écrit dans le Examiner.com a noté que : « 6 mois avant que les US n'entrent en Irak pour déloger Saddam Hussein ce pays producteur de pétrole avait accepté des Euros à la place de Dollars en paiement du pétrole et cela est devenu une menace à la domination mondiale du Dollar comme monnaie étalon et son empire du pétro dollar. » 

Selon un article russe intitulé « Bombing in Libye - Punishment for Kadhafi for His Attempt to Refuse US Dollar » Bombardement en Libye - Punition pour Kadhafi pour avoir essayé de refuser le dollar US - Kadhafi a osé prendre l'initiative de refuser le Dollar et l'Euro et a appelé les nations arabes et africaines à utiliser une nouvel monnaie à la place le Dinar Or. Kadhafi a suggéré d'établir un continent africain unifié dont les 200 millions d'habitants utiliseraient une seule monnaie. 

L'année dernière l'idée a été approuvée par de nombreux pays arabes et la plupart des pays africains. Seuls opposants la République d'Afrique du Sud et le chef de la ligue arabe. Cette initiative a été mal vue par les US et l'UE le président français Nicolas Sarkozy a dit de la Libye qu'elle était une menace pour la sécurité financière de l'humanité ; Mais Kadhafi est passé outre et a continué à aller de l'avant dans la création d'une Afrique unie. 

Et cela nous ramène au puzzle de la banque centrale libyenne. Dans un article posté sur le Market Oracle , Eric Encina remarque que :

« Un fait pratiquement pas mentionné par les politiques occidentaux et les experts des médias c'est que la Banque Centrale de Libye appartient 100% à l'état ... Actuellement, le gouvernement libyen crée sa propre monnaie, le Dinar libyen, via les établissements de sa propre banque centrale. On peut difficilement argumenter que la Libye n'est pas un état souverain avec ses propres ressources importantes, capable de gérer économiquement son avenir. L'un des problèmes majeurs pour les cartels bancaires mondialistes c'est que pour faire des affaires avec la Libye ils doivent passer par la Banque Centrale de Libye et sa monnaie nationale un endroit ou ils n'ont absolument aucun pouvoir ou capacité de prendre le pouvoir. Donc, détruire la Banque Centrale de Libye n'apparaît probablement pas dans les discours d'Obama Cameron et Sarkozy mais c'est certainement au sommet de l'agenda mondialiste d'absorber la Libye dans son giron de nations dociles. »

La Libye n'a pas seulement du pétrole. Selon le Fond Monétaire International (FMI) sa Banque Centrale a environ 144 tonnes d'or dans ses coffres. Avec une telle richesse qui a besoin de la BIS ou du FMI et de leurs règles ? 

Tout ceci pousse à regarder de plus près les règles de la BIS et leurs effets sur les économies locales. Un article sur le site de la BIS déclare que les banques centrales du Réseau de gouvernance de la Banque Centrale sont supposées avoir comme « unique ou principal objectif de base » de « préserver la stabilité des prix ». 

Elles doivent rester indépendantes des gouvernements pour être sûr que des considérations politiques n'interfèrent pas avec cet objectif. « Stabilité des Prix » cela veut dire maintenir une réserve monétaire stable même si cela implique de faire porter le poids de la lourde dette étrangère aux peuples. On décourage les banques centrales d'augmenter leur réserve monétaire en faisant fonctionner la planche à billets et en les utilisant au bénéfice de l'état soit directement soit sous forme de prêts. 

Dans un article de 2002 paru sur Asia Times Online intitulé « the BIS vs national banks », Henri Liu affirmait :

"Les règles de la BIS servent un seul but celui de renforcer le système bancaire privé international en mettant même en danger l'économie des nations. La BIS fait aux systèmes bancaires nationaux ce que le FMI a fait aux systèmes monétaires nationaux. Les économies nationales ne servent plus les intérêts nationaux à cause de la mondialisation financière. 

« ... Le FDI ( Foreign Direct Investment - Investissement Direct Etranger) chiffré en monnaies étrangères principalement le Dollar a condamné de nombreuses économies nationales à développer leurs exportations de façon déséquilibrée ceci principalement pour verser des intérêts en Dollars au FDI avec très peu de bénéfice pour les économies domestiques. »

Il a ajouté : 

« En appliquant la Théorie de la Monnaie d'Etat tout gouvernement peut financer avec sa propre monnaie tous ses besoins de développement domestiques pour maintenir le plein emploi sans inflation. » La « Théorie de la Monnaie D'Etat » fait référence à la monnaie créée par les gouvernements plutôt que par les banques privées. 

Le fait d'être contre l'emprunt auprès de la banque centrale du gouvernement c'est qu'il est soit disant facteur d'inflation alors que d'emprunter auprès des banques privées ou du FMI ne le serait pas. Mais en fait toutes les banques créent l'argent qu'elles prêtent dans leurs documents comptables qu'elles soient publiques ou privées. La plupart de l'argent crée provient des prêts bancaires. L'emprunter de la banque centrale du gouvernement cela a l'avantage que c'est sans intérêt. Il a été prouvé qu'éliminer les intérêts d'emprunt réduisait le coût des projets publics de 50%. 

Et il semble que c'est de cette façon que fonctionne le système libyen. Selon Wikipedia parmi les fonctions de la Banque Centrale de Libye il ya celle d'« imprimer frapper et réguler les billets et pièces de monnaies en Libye » et de « gérer et accorder tous les prêts ». La Banque de Libye appartenant à l'état peut tout à fait produire la monnaie nationale et faire des prêts ayant des objectifs étatiques. 

Ceci explique d'où la Libye tire l'argent pour fournir une éducation et une couverture santé gratuites et pour verser à chaque jeune couple 50 000$ d'emprunts d'état sans intérêt. Ceci explique aussi d'où le pays a puisé les 33 milliards de $ pour construire le GMMR. Les Libyens craignent que les attaques aériennes de l'OTAN ne s'approchent dangereusement prés de c e pipeline, menace d'une autre catastrophe humanitaire. 

Alors cette nouvelle guerre est-elle pour le pétrole ou pour le système bancaire ? 

Peut être les deux - et pour l'eau aussi. Avec des ressources énergétiques, de l'eau et un important crédit pour développer les infrastructures pour y accéder une nation peut être libre de la main mise des prêteurs étrangers. Et cela est peut être la véritable menace que représente la Libye : cela pourrait montrer au monde ce qu'il est possible de faire. 

La plupart des pays n'ont pas de pétrole mais des nouvelles technologies sont en cours de développement qui pourraient rendre les nations non productrices de pétrole indépendantes énergiquement particulièrement si les coûts des infrastructures étaient couverts par des emprunts auprès d'une banque publique. 

L'indépendance énergétique libérerait les gouvernements des réseaux bancaires internationaux et du besoin d'orienter leur production vers l'exportation sur les marchés internationaux pour couvrir les emprunts et au lieu de cela ils pourraient satisfaire les besoins du marché national. 

Si le gouvernement de Kadhafi tombe ce sera intéressant d'observer si la nouvelle banque centrale rejoint la BIS si l'industrie pétrolière nationalisée est vendue aux investisseurs étrangers et si l'éducation et l'accès aux soins continuent d'être gratuits. 

Ellen Brown 14/04/2011 - (Copyright Ellen Brown 2011) 

Ellen Brown est juriste et présidente du Public Banking Institute, http://PublicBankingInstitute.org. Dans son dernier livre " In Web of Deb",( elle en a publié 11), elle montre comment un cartel privé a usurpé le pouvoir du people à battre monnaie et comment le peuple peut récupérer ce pouvoir 

Ses sites internet http://webofdebt.com et http://ellenbrown.com.

http://fr.sott.net/articles/show/5073-Kadhafi-voulait-cre...

19:27 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |