13/04/2012

Ivoire illégal : La BBC enquête sur le trafic en Chine

Un correspondant local de la BBC est parvenu à s’infiltrer dans le réseau de ventes illégales. Au final celui-ci s’est vu offrir de nombreux articles dont une défense exceptionnelle d’1,5 mètres de long (Crédit photo : Panorama BBC)
 

En dépit d'une interdiction aujourd’hui vieille de 23 ans sur le commerce international d'ivoire, les éléphants d’Afrique continuent à être abattus au prix de leurs précieuses défenses. L’équipe du programme Panorama de la BBC est allée enquêter au cœur du plus grand marché noir d’Ivoire, en Chine.

Bien qu’il soit le plus grand animal sur Terre, l’éléphant d’Afrique n’en est pas moins vulnérable. La cause de sa disparition : ses défenses en ivoires extrêmement convoitées par les braconniers.

Malgré la directive entrée en vigueur en 1989 interdisant le commerceinternational, la saisie d’ivoire illégal a battu son plein l’an passé. Les autorités africaines en charge de la protection des éléphants se confrontent en permanence avec les braconniers, en vain… Les dernières estimations sur de ces populations à risque révèlent une forte baisse de densité avec des milliers de spécimens tués chaque années.

Pour comprendre la cause de cette recrudescence du braconnage, l’équipe de journalistes du programme britannique Panorama de la BBC  est allée enquêter au cœur du plus grand marché noir d’ivoire : en Chine. Un de leur correspondant local est parvenu à s’infiltrer dans le réseau de ventes illégales sans attirer la suspicion des commerçants. Au final celui-ci s’est vu offrir de nombreux objets en ivoire ainsi que des défenses dont une pièce exceptionnelle d’1,5 mètres de long.

Vente d’ivoire légale en 2008 : une couverture idéale pour le trafic

L’intérêt accru des Chinois pour l’ivoire en Chine remonte à 2008, suite à une vente légale exceptionnelle, sur leur territoire et au Japon, de défenses provenant des stocks africains. Une initiative qui a non seulement élevé radicalement la demande mais qui a également fournit une couverture idéale au trafic. Actuellement, chaque magasin d’ivoire provenant de la vente de 2008, doit être officiellement enregistré auprès des autorités et chaque pièce doit présenter un certificat. Toutefois, le journaliste de la BBC est parvenu à obtenir de nombreux articles sans certification, et par conséquent d’origines douteuses.

Tom Milliken, directeur et acteurs des campagnes de lutte contre le commerce illégal d'ivoire, souligne à BBC nature : "En se rendant sur le marché à Kinshasa, nous avons estimé sur une journée un stock total d’ivoire provenant de plus de 200 éléphants différents". Esmond Martin Bradley, quant à lui chercheur et spécialiste sur le commerce des produits de la faune en voie de disparition développe : "Nous avons constaté à Guangzhou que 63% des articles n'ont pas l'identification correcte".
90% des personnes arrêtées en Afrique pour transporter illégalement de l’ivoire sont chinoises 

Actuellement la majorité de l’ivoire saisi dans les aéroports africains sont à destination de la Chine. "Quatre-vingt dix pour cent de toutes les personnes que nous avons arrêtés dans les aéroports transportant ivoire sont des Chinois" affirme Julius Kipng'etich, directeur du Kenya Wildlife Service. Dans un communiqué, le gouvernement chinois a récemment appuyé sa  "position ferme et cohérente en terme de lutte contre le commerce illégal d'ivoire" tout en rappelant que les possibles violations individuelles ne doivent pas être utilisées pour nier "les efforts et les progrès accomplis par la Chine". Toutefois, la protection des éléphants  requiert au delà de la lutte contre le braconnage africain, de véritables efforts pour démanteler le marché noir qui persiste à l’autre bout du monde sur le continent asiatique.


Découvrez les photos du reportage de BBC panorama sur Maxisciences.

 

http://www.maxisciences.com/%e9l%e9phant/ivoire-illegal-l...

17:25 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.