31/03/2012

Maaloula, un village syrien épargné ...

Le village de Maaloula au centre de la Syrie est un endroit unique ... Bien connu dans le monde comme étant le seul endroit sur Terre où l'on parle encore l'araméen, la langue de Jesus Christ ...

 

Village chrétien au Nord-est de Damas en Syrie ... mais chrétiens et musulmans y cohabitent depuis toujours.

Il doit notamment, doit sa renommée à ses refuges troglodytiques datant des premiers siècles du christianisme.


La majorité des chrétiens locaux appartient à l'Église grecque-catholique melkite. Le village est célèbre au Proche-Orient pour la ferveur et la solennité avec lesquelles il célèbre chaque 14 septembre la fête de l'Exaltation de la Croix.

Maaloula est situé dans le Djebel Qalamoun qui fait partie de la chaîne de l'Anti-Liban à 56 km de Damas.

Entendons les témoignages de représentants des deux communautés, pour saisir la nature du problème et qui cherche la destruction de ce pays.

 

 

http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/m...

 
 

21:21 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Le blaireau, une espèce méconnue et menacée

En France, le blaireau est considéré comme une espère à préoccupation mineure alors qu'il est sérieusement menacé
 

Espèce méconnue bien qu'en danger de disparition, le blaireau est en France comme dans le reste de l'Europe menacé par la chasse comme par le trafic routier. Alors que sa population serait restreinte à 150.000 spécimens dans l'Hexagone, les défenseurs de l'environnement tentent de sensibiliser le public au danger qui pèse sur l'espèce.

Considéré en France comme une espèce faisant l'objet d'une préoccupation mineure, le blaireau est en Italie, comme aux Pays-Bas, en Belgique et au Luxembourg, inscrit sur la liste rouge en tant qu'espèce protégée. "Un scandale" pour l'Association pour la Protection des Animaux Sauvages (Aspas) et l'association Meles, qui étudie et tente de protéger les blaireaux.

Elles viennent ainsi de publier une brochure, baptisée Vive le blaireau !, dans laquelle est présentée "la vie secrète" d'une espèce menacée mais encore méconnue. L'Aspas et Meles dénoncent surtout la désinformation menée autour "du blaireau" en France alors qu'il est protégé dans de nombreux pays européens. L'espèce est victime du trafic routier mais aussi des chasseurs, qui les tuent "sous prétexte de garantir la santé publique ou par simple divertissement. Avec violence, avec acharnement, contre toute logique scientifique, mais avec l’appui des autorités", s'insurgent les défenseurs de l'environnement cités par Libération. Les blaireaux sont en effet tués en raison de la tuberculose bovine, une maladie qui touche pourtant peu ces mustélidés en France.

"Ce sont de véritables campagnes d’éradication du mustélidé qui ont lieu, sous prétexte de garantir la sécurité publique, alors que des études scientifiques ont démontré que non seulement la destruction de blaireaux n’enraye en rien la maladie, mais qu’au contraire, elle augmenterait l’incidence de la tuberculose bovine sur le cheptel bovin" affirme l'Aspas. Aujourd'hui, il resterait 150.000 blaireaux dans l'Hexagone. Les protecteurs de l'espèce entendent avec leur brochure sensibiliser public et autorités au sort d'un "animal fascinant et utile dans les écosystèmes où il est présent".

http://www.maxisciences.com/blaireau/le-blaireau-une-espe...

 

21:13 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Deuxième anniversaire de la mort de Saïd Bourarach

31 mars 2012 : deux ans après l’assassinat de Saïd Bourarach par plusieurs français juifs proche de la Ligue de Défense Juive (LDJ).


Deuxième anniversaire de la mort de Saïd Bourarach par ERTV

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Deuxieme-anniversai...

21:10 Écrit par Junior dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

La destruction des arabes

Une conférence de Sheikh Imran Hosein (Octobre 2011)

Partie 1 :


Sheikh Imran & Omar Zaid @ De Palma End Time... par IcabodeCrane

Partie 2 :


Sheikh Imran & Omar Zaid @ De Palma End Time... par IcabodeCrane

http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-destruction-des-...

18:41 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Quand le Mossad frappe en France

 

 

 

Emission qui est passé sur France 3 le 14 mai 2008 qui s’appelle droit d’inventaire : Israel, quand le rêve fait l’histoire.

Paris, 18 Juin 1980, le Mossad assassine un savant nucléaire Egyptien

Les agents du Mossad, les services secrets Israéliens, mènent une perpétuelle guerre de l’ombre contre leurs ennemis, y compris en France.

Comme on peut le voir tout est possible et pourquoi ne pas faire de rapprochement avec ce qui se passe avec l’ Iran actuellement, et même, l’affaire de Toulouse ! Je vous rappel que Merah a appelé France 24 (chaîne sioniste par excellence) pour revendiquer ses crimes ; bizarre tout de même ... et je ne parle pas d’ Aljazeera (télé du Quatar au service des Sionistes) qui fait croire avoir les preuves en image ou encore la mort complètement évitable du forcené.

 

Agoravox Tv

18:39 Écrit par Junior dans France, le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Des monticules érigés en forme d’animaux découverts au Pérou

Un monticule en forme d'orque vieux de 5.000 en vue aérienne (Google Earth Pro)
 

Décrivant ses travaux dans la revueAntiquity, un archéologue américain a découvert, dans les plaines côtières du Pérou, des effigies d’animaux en terre, parfois gigantesques, dont les plus anciennes remontent à près de 5.000 ans.

"J'ai toujours constaté qu’une très grande structure, juste au nord de Lima, ressemblait à un oiseau. Mais comme il n’y avait soi-disant pas de monticules en effigies d'animaux en Amérique du Sud [contrairement à l’Amérique du Nord], j'ai d’abord pensé que ce ne pouvait pas en être un", commence le Dr Robert Benfer, de l'Université du Missouri cité parSci-news. Il y a deux ans, en étudiant des images satellite de sites archéologiques, il a remarqué, sur ce monticule, ce qui ressemblait à des dents, interprétées par certains comme d'anciens canaux d'irrigation.

Mais après une enquête de terrain sur ce site de la vallée de Chillon, il a réalisé qu'il se tenait debout sur… un monstre hybride caïman / puma, semblable à ceux représentés sur des gravures rupestres de la région. Par la suite, il a découvert d’autres effigies d’animaux en terre et en roche, telles qu’un condor géant, un canard et même un orque vieux de près de 5.000 ans ! De 5 à 400 mètres de longueur, ces monticules émaillent 6 vallées côtières, non loin des mystérieuses et célèbres lignes gravées de Nazca, qui, comme eux, se voient mieux depuis une position élevée.

"Ces monticules attireront les touristes, un jour. Certains d'entre eux ont plus de 4.000 ans : comparez cela à ceux connus en Amérique du Nord, qui datent d'entre 400 et 1.200 après J.-C. Les plus anciens de ces monticules péruviens ont été construits en même temps que les pyramides d'Égypte ! Le fait qu'ils représentent probablement le zodiaque des Andes est également une nouveauté. Une interprétation controversée de certaines figures de Nazca en tant que représentations du zodiaque est désormais soutenue par la découverte de ces monticules", conclut le Dr Benfer.

Celui-ci suppose que ces structures ont pu être construites comme des manifestations terrestres des constellations que les anciens Péruviens voyaient au-dessus de leurs têtes.

http://www.maxisciences.com/nazca/des-monticules-eriges-e...

10:25 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

"Les orangs-outans de Sumatra auront disparu d'ici la fin de l'année"


media_xll_4730502.jpg

 

 

Les incendies font rage dans la forêt indonésienne et ont déjà tué un tiers des orangs-outans de Sumatra. Et le sort des survivants ne serait pas plus rose puisque, selon certains écologistes, ceux-ci pourraient avoir disparu d'ici la fin de l'année.

© reuters.

La forêt Tripa, dans la province d'Aceh, rassemble la plus importante population au monde de cette espèce menacée. Au dernier décompte, on comptait encore environ 200 de ces orangs-outans, sur une population mondiale de 6.600.

Hélas, 12.000 des 60.000 hectares de la forêt sont partis en fumée depuis décembre, a expliqué Graham Usher de la Fondation pour un écosystème durable. Un désastre qu'il faut à nouveau attribuer aux entreprises d'huile de palme qui assèchent les marais afin d'y faire pousser leurs cultures.

Un total de 92 incendies ont été enregistrés entre le 19 et le 25 mars dans plusieurs plantations. "S'il y a une sécheresse prolongée et que le feu continue, les orangs-outans, mais aussi les tigres de Sumatra seront exterminés avant la fin de 2012" a-t-il ajouté.

Le nombre d'orangs-outans tués ces derniers mois pourrait être d'une centaine d'individus ou plus. Selon Ian Singleton, directeur du Programme de conservation des Orangs-outans de Sumatra, il reste moins de 200 orangs-outans sur Tripa, qui en comptait 3.000 au début des années 1990. "Il ne leur reste que quelques mois à vivre. Nous sommes en train d'assister à une tragédie mondiale". 

L'an dernier, le gouverneur de la province d'Aceh, Irwandi Yusuf, a accordé une licence à PT Kallista Alam, une entreprise d'huile de palme, afin de convertir 1.600 hectares de la forêt de Tripa, exactement là où vivent les orangs-outans,  les tigres et les ours. Difficile dans de telles conditions d'avoir encore un peu d'espoir pour ces espèces en danger.

Source:7s7.be

10:16 Écrit par Junior dans le monde animal. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Effacer Fukushima

Voilà un petit temps que je n'ai plus mis d'infos régulièrement sur le site(travail oblige)mais je vais me remettre à jour Sourire,commençons par le Japon.


fukushima.jpg

 

 

Les faits présentés ci-dessous sont réels. Ils ont servi et servent à atténuer l'impact d'informations dramatiques sur l'industrie nucléaire, voire à faire oublier aux hommes qu'une catastrophe de grande ampleur a lieu sur la Terre, celle qui a commencé il y a un an à Fukushima. 

Toutes les astuces utilisées pour cacher les données, pour minimiser les dangers, pour éviter de reconnaître les responsabilités seront évidemment réutilisables pour la prochaine catastrophe qui ne manquera pas d'arriver bientôt, selon les lois statistiques, à l'un des 440 réacteurs répartis tout autour de la planète. 

Alors voyons, quelles sont ces astuces ? 

1) Effacer les données 

Au Japon, les données de contamination obtenues via Speedi entre le 11 mars et le 15 mars ont été effacées « par mégarde ». Le système Speedi était sensé alerter la population rapidement en cas de pollution radioactive. Il n'a pas été utilisé, car les données recueillies ont été estimées « surréalistes ». 
http://mainichi.jp/select/today/news/20120322k0000m04003000... 

2) Etre frappé d'amnésie 

« Je n'ai pas dormi pendant plus d'une semaine, et je ne me souviens de presque rien », a déclaré M. Haruki Madarame, directeur de la NISA (agence japonaise de sûreté nucléaire). Quand on est directeur de la sécurité nucléaire, il n'y a pas besoin d'assumer, il suffit d'être amnésique. 
http://bistrobarblog.blogspot.fr/2012/02/japon-16-fevrier... 

3) Ne pas communiquer les informations sensibles 

Si toutefois on ne peut pas faire autrement, attendre plusieurs mois, par exemple avant d'annoncer la fonte des cœurs des réacteurs. 
http://fukushima.over-blog.fr/article-fukushima-1-2-3-a-f... 

Si par hasard un organisme de sécurité vous demande la copie d'un rapport, il suffit de le caviarder pour éviter d'être reconnu responsable. 
http://www.gen4.fr/blog/2011/09/nouvel-exemple-de-transpa... 

4) Une fois les cœurs fondus, ne jamais utiliser le mot « corium » et ne jamais parler de reprise de criticité. 

Si on en parle par mégarde, se rétracter immédiatement. 
http://www.yomiuri.co.jp/dy/national/T111103004770.htm 

5) Surtout, ne pas diffuser les images des explosions ! 

La vidéo de l'explosion de l'unité 4 n'a jamais été rendue publique. 

La vidéo de l'explosion de l'unité 3 ne doit plus être diffusée. 
Exemples : 
- Le documentaire « Fukushima » (Thierry Lefranc) ne montre aucune explosion. Pourtant cette vidéo est censée expliquer les circonstances de la catastrophe. 
http://www.dailymotion.com/video/xngj0l_fukushima_webcam 

- « Le déroulement de l'accident de Fukushima Daiichi » (IRSN) ne montre pas l'explosion de l'unité 3. Pourtant, ce film est censé détailler le déroulement de l'accident de la centrale de Fukushima Daiichi. 
http://www.youtube.com/watch?v=gF19Ukb4S-I&feature=pl... 

Et bien sûr, si une explosion dont on a malencontreusement diffusé la vidéo a une allure bizarre, a un panache noir ou est trop puissante, surtout marteler qu'il s'agit d'une explosion d'hydrogène. Il n'est pas nécessaire d'en dire plus, les gens n'y connaissent rien en explosion nucléaire. 

6) Nier une explosion si elle n'est pas visible 

Tepco a modifié sa position sur l'existence d'une explosion dans le réacteur 2 et a conclu, 7 mois après les faits, qu'elle n'a pas eu lieu. Il est en effet préférable de nier ce qui ne se voit pas. 3 explosions au lieu de 4, c'est toujours ça de pris. 
http://bistrobarblog.blogspot.fr/2011/10/japon-2-octobre.... 

7) Faire des tours de magie pour démontrer l'innocuité de la radioactivité 

Par exemple, boire en public de l'eau de refroidissement d'un réacteur nucléaire, comme l'a fait Yasuhiro Sonoda, secrétaire parlementaire. 

8) Diffuser des cartes truquées 

Une carte de contamination du Japon a été diffusée, puis rapidement modifiée. Il ne faut pas affoler inutilement les populations. Il ne faut pas non plus accréditer l'idée que la pollution radioactive ait pu retomber à des centaines de kilomètres de la centrale. 
http://www.netoyens.info/index.php/contrib/11/11/2011/chr... 

9) Ne jamais parler de plutonium 

Ne parler que de l'iode et des césiums, surtout ne pas parler ni rechercher de traces de plutonium, d'américium, de strontium, etc. qui ont des périodes radioactives trop longues. Et si par hasard on retrouve du plutonium, surtout dire qu'il n'est pas dangereux pour la santé et qu'il provient des essais atmosphériques des années 60. Mais en général, il faut éviter de rechercher du plutonium, ça permet de ne pas en trouver, et du coup de ne pas inquiéter la population. 
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/41ce34ca-692c-11e1-8096-4... 

Si on est obligé de parler de plutonium, alors il ne faut pas hésiter à mentir, à la télévision, on peut dire n'importe quoi ça passe bien et ça rassure les gens : 
« Si vous comparez la toxicité, le plutonium, lorsqu'il est ingéré, n'est pas très différent de celle du sel. » (Tadashi Narabayashi) 
http://fukushima.over-blog.fr/article-peut-on-boire-du-pl... 

10) Modifier les seuils légaux 

Comme on ne peut pas tout manipuler et que les gens achètent des compteurs Geiger, un moyen radical est de changer les normes. S'il y a trop de radioactivité, il suffit que le gouvernement décrète des seuils plus hauts. Par exemple au Japon, les normes de radioactivité pour l'eau potable ont été relevées : le taux limite était précédemment de 10 Bq/litre pour le césium et l'iode ; il est à présent de 200 Bq/litre pour le césium et de 300 Bq/litre pour l'iode. 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cons%C3%A9quences_sanitaires... 
Comme la radioactivité est invisible et inodore, tout le monde n'y voit que du feu ! 

Une autre astuce est de déplacer les sondes. Au Japon, on les a remontées entre 20 et 80 m au dessus du sol et de ce fait les mesures ont été plus faibles. Peu importe si cela conduit les enfants japonais à être exposés à 20 mSv/an ‒ comme la limite des travailleurs d'une centrale nucléaire en France ‒ cela ne se verra pas. S'ils tombent malades dans l'avenir, personne ne pourra prouver l'origine des maladies. 
http://fukushima.over-blog.fr/article-20-millisievert-an-... 

11) Eparpiller les déchets radioactifs dans tout le pays 

Cette technique est nouvellement expérimentée au Japon, mais ça marche ! Cela a deux avantages : d'abord ça permet d'augmenter en douceur le bruit de fond radioactif général sans créer de manifestation antinucléaire ; la banalisation de la radioactivité est l'avenir de cette énergie ! Ensuite cette dissémination des radionucléides dans l'environnement provoquera des maladies mieux réparties sur l'ensemble du territoire japonais, ce qui permettra de pourfendre l'idée que la région de Fukushima a été plus atteinte que les autres, et donc que globalement, un accident nucléaire n'est pas si catastrophique que ça. 



Si des municipalités refusent de brûler des déchets radioactifs, proposer aux élus de plus grosses enveloppes. L'industrie nucléaire réussit à acheter toutes les consciences, que ce soit pour la construction d'une centrale, l'implantation d'un centre de stockage et maintenant l'acceptation d'incinérer ou d'enterrer des déchets radioactifs n'importe où. 

12) Ne jamais utiliser le terme de catastrophe 

Préférer les termes « accident » ou « incident » qui sont plus appropriés. L'industrie nucléaire n'a pas les moyens d'assumer une nouvelle catastrophe, Tchernobyl a déjà beaucoup trop coûté. 
http://www.stop-nucleaire31.org/spip.php?article61 

Et surtout, toujours faire l'amalgame avec la catastrophe naturelle provoquée par le tsunami, c'est très important de brouiller les pistes. 

13) Diffuser des articles affirmant que l'accident n'a fait aucun mort. 

Il est important que ces articles soient écrits par des « experts scientifiques ». 
Exemple, l'article de Michael Hanlon publié dans le Daily Telegraph et repris par de nombreux sites francophones, « Tsunami : 20 000 morts - Fukushima Daiichi : zéro mort » 
http://fukushima.over-blog.fr/article-fukushima-zero-mort... 

Il est primordial de diffuser cette idée que l'énergie nucléaire n'est pas dangereuse. Peu importe s'il y a déjà eu des morts ou s'il y en aura, le seul intérêt visé étant la sauvegarde des profits générés par l'industrie nucléaire. 

Utiliser les hommes politiques pour diffuser ces mensonges est important, ça fait plus sérieux : 
« [Le nucléaire] est une énergie qui n'a tué personne ». (Gérard Longuet) 
http://lelab.europe1.fr/t/le-nucleaire-une-energie-qui-n-... 

14) Si par malheur il y a des morts, ne jamais dire que les personnes sont mortes à cause de la radioactivité. 

Il existe des tas de noms de maladies, il faut utiliser un de ces noms, c'est assez simple : leucémie foudroyante, infarctus, surmenage, etc. 
Sinon, une astuce pour éviter de parler des décès des ouvriers est de ne pas comptabiliser les employés qui font des travaux dangereux, surtout dans les premiers mois. Il suffit d'utiliser massivement des entreprises de sous-traitance, de licencier les ouvriers concernés une fois qu'ils ont terminé leur travail et le tour est joué ! 
http://fukushima.over-blog.fr/article-les-disparus-de-fuk... 

15) Organiser la vie des territoires contaminés comme si rien ne s'était passé pour faire croire à la population que tout est normal.  

Exemple : organiser des marathons sur les routes et chemins contaminés de la préfecture de Fukushima. Le fait d'utiliser des enfants qui n'ont pas conscience du danger est excellent en termes d'impact visuel : « Si les parents laissent leurs enfants respirer à pleins poumons la poussière de Fukushima, c'est qu'il n'y a vraiment aucun danger », pensent les gens qui ont connaissance de ces évènements. 
Marathon de novembre 2011 : http://fukushima-diary.com/2011/11/lets-die-together-mara... 
Marathon du mois de mars 2012 : http://fukushima-diary.com/2012/03/death-marathon-again/ 

16) Effacer des moteurs de recherche les liens directs vers des articles trop sensibles 

Ce qui est gênant avec l'Internet, c'est que d'autres sites reprennent ces articles et que les internautes peuvent finalement y avoir accès. Il est très regrettable que la population obtienne trop d'informations sur les effets des radiations à faible dose sur la santé car des millions de personnes vivent à côté de centrales nucléaires dans le monde. Désinformer sur les faibles doses est primordial pour l'avenir de l'industrie nucléaire. 
Au besoin, il ne faut pas hésiter à neutraliser les scientifiques qui tendraient à prouver ces dangers. 
Exemple : le professeur Bandazhevsky, recteur de l'Institut de médecine de Gomel, a été condamné à 8 ans de réclusion après avoir tenté de faire connaître ses résultats sur les faibles doses pour les enfants de Tchernobyl. 
http://www.dissident-media.org/infonucleaire/cata_banda_w... 

17) Et surtout, il faut à la fois minimiser et positiver ! C'est excellent pour le moral, et ça permet de ne pas à avoir à expliquer l'inexplicable. 

Quelques exemples : 
Ce n'est « pas une catastrophe nucléaire » (Eric Besson, ministre de l'industrie) 
http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/03/14/japon-... 

11 avril 2011 : « Dans trois mois (...) les habitants pourront théoriquement revenir » (Thierry Charles, IRSN) 
http://fukushima.over-blog.fr/article-le-nouveau-pellerin... 
Phrase en parfaite concordance avec ce que pense Jean-Marc Jancovici : « Il n'y a plus de raison sanitaire, aujourd'hui, d'empêcher le retour des populations évacuées à Fukushima, qui, au final, n'aura fait aucun mort par irradiation. » 
http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20120220trib000... 

« Le corium (...) s'est retrouvé en partie au fond des réacteurs, on verra en quoi ce n'est pas forcément un problème en termes d'impact environnemental. » (Olivier Isnard, IRSN) 
http://fukushima.over-blog.fr/article-fukushima-conferenc... 

Il faut aussi bien expliquer à la population que si on reste de bonne humeur, cela stoppe les radiations : selon le professeur Yamashita, Conseiller à la Gestion des risques de santé dus aux radiations dans la préfecture de Fukushima, « Pour dire la vérité, les radiations n'affectent pas les gens qui sourient, mais ceux qui sont soucieux. Cela a été clairement démontré par des études sur des animaux. » 
http://fukushima.over-blog.fr/article-france-et-japon-mem... 

« Nous souhaitons que tous viennent au Japon en toute quiétude pour travailler, étudier ou faire du tourisme." 
« Venir au Japon et acheter des produits japonais, y compris ceux produits dans les régions sinistrées, constitue le meilleur soutien à la reconstruction que l'on puisse fournir. » (ambassade du Japon en France) 
http://japon-gekokujo.over-blog.com/ 

« Nous avançons assurément vers la reconstruction et la régénération de notre pays » (Ichiro Komatsu, ambassadeur du Japon en France) 
http://www.fr.emb-japan.go.jp/actualite/2012/remerciement... 

18) Pour finir, une bonne couche de désinformation et le tour est joué ! 

Au cas où tout le reste ne prendrait pas, réaffirmer des mensonges fondamentaux du genre : « L'accident de Fukushima n'est pas un accident nucléaire » (le président de la république française, Nicolas Sarkozy) 
http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=321997 à 9:50 

Puis, produire des vidéos idylliques de ce type pour convaincre définitivement les récalcitrants, en particulier les touristes, pour leur faire croire qu'au paradis de Fukushima, la poussière du sol est propre, et que les enfants peuvent y jouer en toute quiétude. 






Donc résumons le discours des tenants de l'industrie atomique qui veulent effacer cette catastrophe nucléaire : oui, il y a bien eu un accident à Fukushima dans une centrale nucléaire. Mais bon, c'était il y a plus d'un an. En fait, il n'y a pas eu de mort, et la centrale est depuis longtemps sous contrôle. Le peu de radioactivité qui s'en est dégagé s'est finalement dilué dans l'immensité de l'océan, et de toute manière la radioactivité n'est pas dangereuse pour la santé. Au contraire, elle crée des paradis où il fait bon vivre et se régénérer. 

Vue comme ça, elle n'est pas belle la vie ?

 

Source: Fukushima.over-blog.fr

10:15 Écrit par Junior dans Japon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

28/03/2012

Pierre Jovanovic, invité de Radio Courtoisie

Partie 1 :

Partie 2 :

Retrouvez les ouvrages de Pierre Jovanovic sur Kontre Kulture !

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Pierre-Jovanovic-in...

14:17 Écrit par Junior dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Alain Soral, entretien de mars 2012 enregistré le 20 mars 2012

Partie 1 : Tueries de Toulouse : analyses et prédictions (enregistré le 20 mars 2012)


E&R / Alain Soral - Mars 2012, partie 1 par ERTV

Partie 2 : Le(s) con(s) du mois ; Nabe & Ramadan ; Asselineau ; le FN présent aux élections ; la vérité sur la chasse aux signatures ; polémique du halal... polémique du casher ? ; les Français musulmans enfin représentés ? ; Fils de France et la réconciliation nationale.


E&R / Alain Soral - Mars 2012, partie 2 par ERTV

Partie 3 : Agression de Jacob Cohen ; Séfarades et Ashkénazes ; Gilad Atzmon ; censure de la loi sur le génocide arménien... maintien de la loi Gayssot ! ; l’analyse Toddienne ; la nouvelle lutte des classes ; prédateurs nomades et producteurs sédentaires ; réélection de Poutine.


E&R / Alain Soral - Mars 2012, partie 3 par ERTV

Partie 4 : Jean-Michel Ribes et la merde ; The Artist : analyse d’un "succès" ; cinéma américain et cinéma européen ; Méliès, Lumière et Griffith ; E&R présente : Au bon Sens ; la résistance concrète au Mondialisme ; réseaux solidaires et survie ; E&R et la gratuité ; salut à nos amis du Québec ; Comprendre l’Empire : + 2000 !


E&R / Alain Soral - Mars 2012, dernière partie par ERTV

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Alain-Soral-entreti...

14:15 Écrit par Junior dans Alain Soral | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Olivier Delamarche : ’’Des chiffres qui se dégradent de plus en plus !’’

14:14 Écrit par Junior dans l'Euro | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |