13/02/2012

Le chef d’Al-Qaida soutient la rébellion en Syrie

Les ministres arabes des Affaires étrangères se disent favorables à la formation d’une mission de paix conjointe avec l’ONU.

Parallèlement, un chef d’Al-Qaida accuse dans une vidéo le régime syrien de crimes contre ses citoyens.

• La Ligue Arabe favorable à l’envoi de casques bleus

Face au blocage diplomatique consécutif au veto russe et chinois à l’ONU il y a une semaine, la Ligue Arabe tenait une série de réunions ce dimanche au Caire pour décider de la marche à suivre après l’échec de ses précédentes tentatives pour régler la crise. La Ligue a donc décidé de cesser toute coopération diplomatique avec Damas et entend désormais réactiver les sanctions déjà prises.

Les ministres arabes des Affaires étrangères envisagent également de former une mission de paix conjointe avec l’ONU, selon le texte de la résolution votée au Caire et consulté par les agences de presse.

L’organisation prévoit de « mettre fin à la mission des observateurs de la Ligue arabe (...) et d’inviter le Conseil de sécurité à adopter une résolution formant des forces de maintien de la paix arabo-onusienne conjointe ».

Dans le même texte, la Ligue envisage également d’ « ouvrir des canaux de communication avec l’opposition syrienne et de lui fournir toutes les formes de soutien politique et matériel ».

Le chef de la mission des observateurs de la Ligue arabe en Syrie, le général soudanais Mohammed Ahmed Moustapha al-Dabi, a par ailleurs démissionné dimanche, selon un responsable de l’organisation panarabe qui ne pouvait expliquer les raisons de ce départ.

• Le chef d’Al-Qaida soutient la rébellion en Syrie

Dans un enregistrement vidéo mis en ligne samedi sur des forums jihadistes, le chef d’Al-Qaida, Ayman al-Zawahiri, manifeste son soutien au mouvement de contestation syrien, rapporte dimanche SITE, le centre américain de surveillance des sites islamistes.

Dans cette vidéo de huit minutes, intitulée « En avant, les lions de Syrie », il accuse également le régime de Bachar el-Assad, qu’il qualifie d’anti-islamiste, de crimes contre ses citoyens.

Devant un rideau vert, Zawahiri encourage les Syriens à ne pas faire confiance aux gouvernements occidentaux ou arabes.

« Ne dépendez pas de l’Ouest et de la Turquie qui ont eu des contrats, des accords et des partages avec ce régime pendant des décennies, et qui n’ont commencé à les abandonner que lorsqu’ils ont vu (le régime, ndlr) vaciller », exhorte le chef d’Al-Qaida. « Ne dépendez que de Allah, et (comptez sur) vos sacrifices, votre résistance et votre fermeté ».

Il incite également les contestataires à établir « un État qui défend les pays musulmans, cherche à libérer le Golan et continue son jihad jusqu’à hisser la bannière de la victoire au-dessus des collines usurpées de Jérusalem ».

Alors qu’Al-Qaida a été largement absent du mouvement des printemps arabes début 2011, la presse américaine, citant des responsables américains sous couvert d’anonymat, indique que la branche irakienne du groupe terroriste était probablement derrière des attentats à la voiture piégée qui ont fait 28 morts et plus de 200 blessés vendredi à Alep, dans le nord de la Syrie.

Une telle information, si elle s’avérait exacte, donnerait du crédit aux accusations du président Assad sur l’engagement d’Al-Qaida dans la révolte contre son régime.

Le pouvoir a en effet imputé ces attentats à des « gangs terroristes » soutenus par l’opposition, tandis que cette dernière accuse le régime de les avoir perpétrées « pour détourner l’attention » de sa répression à Homs.

Lire la suite : lefigaro.fr

08:56 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.