12/01/2012

« Où est donc passé le Moyen-Age ? »

Après avoir écouté la dernière interview de Alain Soral que je viens de mettre sur le site,ma curiosité s'est mise en route quand il a parlé d'historiens récentistes.

Alors découvrons un peu cela.

« Où est donc passé le Moyen-Age ? »

Représentons-nous une Histoire de France à laquelle il manquerait au bas mot une dizaine de 

siècles…  

  « Inconcevable », allez-vous sans doute me dire !  

  Certes, je l'admets, c'est difficile à se représenter.  

  On savait que le Moyen-Âge, période obscure - pour ne pas dire d'obscurantisme - rimait avec 

"Sombres Ages" [dark ages, en anglais], mais d'ici à soustraire tous ces siècles de la chronologie 

officielle, c'est aller un peu fort en besogne…  

  Et pourtant des chercheurs russes et allemands ont en fait leur cheval de bataille, depuis quelques 

années déjà !  

  En France - ou dans le domaine francophone - ces travaux sont méconnus, ignorés, sans doute plus 

à cause de la barrière de la langue que par manque d'intérêt, car, à ma connaissance, aucun de ces 

écrits n'a été traduit.  

  Personnellement, j'avais la chance, non seulement de posséder parfaitement la langue de Goethe, 

mais aussi de compter au nombre de mes amis quelques-uns de ces "récentistes", comme ils aiment 

à se nommer.  

  Je ne suis moi-même pas historien, mais ma formation de naturaliste m'avait appris à ouvrir l'œil -

 et le bon !  

  Durant mes études de Zoologie en Allemagne, puis au terme de celles-ci, j'ai travaillé sur la 

répartition géographique des populations de petits poissons, tout autour de la Méditerranée.  

  Plancher sur des sujets scientifiques confère non seulement la notion d'exactitude, mais permet 

aussi d'acquérir une méthodologie, l'habitude des références bibliographiques, et celle de vérifier 

systématiquement toutes ses sources !  

  C'est justement lors de l'un de ces stages de biologie marine, à l'Institut Océanographique de Split, 

en Dalmatie, que je découvris pour la première fois ce qu'était une discordance de l'Histoire. C'est 

en effet le terme que l'on peut employer quand il y a conflit entre ce que l'on voit, et ce que l'on lit

dans les livres d'Histoire… 

  C'était l'année 1966, et la Yougoslavie n'était encore guère ouverte aux touristes. Au centre de la 

ville de Split s'élevait le magnifique palais de l'empereur romain Dioclétien (284-305 après J.-C.). 

Absolument intact… On avait de la peine à croire que ces façades et vastes demeures dataient de 

près de 17 siècles ! Mais le plus surprenant était sans doute de constater que les maisons de la 

Renaissance, construites à l'apogée de Venise, avaient été tout bonnement ajoutées - voire 

intégrées - aux édifices romains déjà en place, dans un ensemble architectural parfait. Sachant que 

partout dans le monde, les habitants d'une cité sont plutôt prompts à récupérer de vieilles pierres… 

pour les utiliser dans leurs propres maisons qu'ils sont en train de construire un peu plus loin, il était 

difficile de croire qu'une dizaine de siècles (!) séparait les deux niveaux d'habitation.  

  Une explication alternative venait alors spontanément à l'esprit : « Et si ces maisons de l'époque 

vénitienne avaient, en réalité, été construites juste après l'époque historique de Dioclétien… ».  

  On passerait ainsi sans transition du 4 ème au 14 ème siècle !  

  Mais, si c'était le cas, où étaient donc passés le Moyen-Âge et ses dix siècles d'histoire ?

Pour ceux qui veulent lire la suite:http://cerbi.ldi5.com/IMG/pdf/Ou_est_donc_passe_le_Moyen-...

Voilà et comme toujours c'est à vous à vous faire votre opinion.

 

17:04 Écrit par Junior dans Alain Soral | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Commentaires

J'en veux plus !
Faites-en donc un essais complet !
Je serai votre premier lecteur ! =D

Écrit par : Tibboh | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.