02/01/2012

L’armée américaine prête à en découdre avec l’Iran


L’armée américaine prête à en découdre avec l’Iran

 

arton7728-a7e84.jpgIRIB- Quelle surprise, pour les habitants du Kansas, qui ont vu un engin exceptionnel suivre les autoroutes américaines. Une machine qui ressemble plus à un vaisseau spatial qu'à tout autre engin humain... Un avion de chasse de 18 mètres d'envergure, de 12 mètres de long et de trois mètres de haut a défilé parmi les villages côtoyant les routes du Kansas. A destination d'une station aéronavale du Maryland, ce drone automatique a suscité de vives réactions et d'énormes doutes. Serait-ce juste un mensonge, pour cacher une immense découverte?

La "grande muette" US s’est mise à table dernièrement, en indiquant par la voix du général Martin Dempsey qu’elle est prête à en découdre avec sa bête noire, l’Iran, si seulement Barack Obama pouvait lui donner le feu vert.

Le mois dernier, l’ambassadeur britannique en Iran a été expulsé du pays consécutivement aux attaques qui ont pris pour cible son ambassade. Les Etats-Unis sont également impliqués dans l’impasse du drone espion abattu, que le président Mahmoud Ahmadinejad a refusé de leur retourner en dépit de leurs demandes réitérées.

Le Général Dempsey, président des chefs d’état-major américains, a donc indiqué que l’armée américaine avait repoussé très loin ses limites, et qu’elle était arrivée au stade où elle se préparait à déclencher les hostilités contre la République iranienne, si nécessaire.

Dans une récente interview, ce dernier a révélé le branle-bas de combat interne : "Nous examinons une gamme d’options, et je me félicite de constater que les options que nous développons évoluent bien, et qu’elles pourraient être mise en œuvre, si nécessaire."

Les déclarations va-t-en-guerre du général Dempsey interviennent quelques jours après celles de Léon Panetta, le secrétaire américain de la Défense, qui déclarait à la presse : " aucune option n’a été mise sur le tapis " en vue d’empêcher l’Iran de développer une arme nucléaire.

Oumma.com

 

Téhéran teste 3 nouveaux missiles

 

 

La marine iranienne va tester lundi deux missiles de moyenne portée (200 km) et un missile de courte portée au dernier jour de ses manœuvres navales dans la région du détroit stratégique d'Ormuz par où transite 35 % du trafic pétrolier maritime mondial, selon les médias. 

"Aujourd'hui, nous allons tester pour la première fois un missile sol-mer longue portée Ghader, un missile courte portée Nasr et un missile surface-surface Nour", a déclaré l'amiral Mahmoud Moussavi, porte-parole des manœuvres iraniennes, a rapporté l'agence Isna. "Ghader est un système de missile ultramoderne avec un radar intégré, ultraprécis, dont la portée et le système intelligent anti-repérage ont été améliorés par rapport aux générations précédentes", a-t-il ajouté. D'une portée de 200 km, le missile Ghader est présenté comme un "missile de croisière" de fabrication entièrement iranienne.

NOUVEAU DISPOSITIF TACTIQUE

"Les systèmes anti-radar et de repérage de cible, ultramodernes, de Nour ont été améliorés", a ajouté M. Moussavi. Missile surface-surface de moyenne portée (200 km), Nour est dérivé du C-802 chinois (120 à 180 km de portée).

M. Moussavi avait affirmé dimanche qu'au dernier jour des manœuvres, "les bâtiments de guerre de la marine vont adopter un nouveau dispositif tactique démontrant la capacité de l'Iran à empêcher tout trafic maritime dans le détroit d'Ormuz s'il le décidait". L'Iran a menacé ces derniers jours de fermer ce détroit en cas de sanctions contre ses exportations pétrolières, agitées par les Etats-Unis et certains pays européens. Des observateurs de pays amis, notamment des militaires syriens, assistent à la phase finale des manœuvres, selon les médias iraniens.

L'Iran a défié dimanche l'Occident en tirant un missile de moyenne portée près du détroit stratégique d'Ormuz et en annonçant avoir testé pour la première fois des barres de combustible nucléaire, au lendemain de l'annonce de nouvelles sanctions américaines. Cette démonstration de force intervient au moment où les pays occidentaux accentuent la pression sur la République islamique d'Iran, accusée malgré ses multiples dénégations de chercher à fabriquer la bombe atomique sous couvert de son programme nucléaire civil.

 

Source: Le Monde

 

10:51 Écrit par Junior dans le monde, U S A. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.