22/12/2011

La fuite des Européens vers l'hémisphère sud

hemispheresud.gifIrlandais, Grecs ou encore Portugais sont de plus en plus nombreux à vouloir échapper à la morosité économique du Vieux continent.

 Alors que la crise est loin d'être terminée, que situation de la zone euro ne cesse de s’empirer et que le chômage ne cesse d'augmenter, des dizaines de milliers d’Irlandais, Grecs et Portugaisquittent leur pays pour démarrer une nouvelle vie ailleurs, notamment dans l’hémisphère sud, rapporte le Guardian.

Depuis sa création, l’Union européenne a toujours été un refuge pour ceux qui fuyaient la guerre, les persécutions et la pauvreté. Mais la crise actuelle - qui fait connaître au Vieux continent ses heures les plus graves depuis la Seconde Guerre mondiale selon Angela Merkel - semble avoir définitivement inversé la tendance

En 2011, près de 2 500 Grecs sont partis s’installer en Australie, et plus de 40 000 d'entre eux ont "exprimé l’envie" de partir vivre dans l’hémisphère sud. Cette année, près de 10 000 Portugais ont émigré en Angola, une ancienne colonie très riche en pétrole. Le Brésil, pays lusophone, fait aussi partie des destinations préférées des Portugais : alors qu’ils étaient 276 000 en 2010, ils sont maintenant près de 330 000.

Enfin en Espagne, un demi-million de citoyens émigrent chaque année pour échapper à la situation économique du pays.Un phénomène démographique inquiétant, dont Le Monde avait déjà parlé.

Pour beaucoup de migrants, le manque de travail, la précarité, et l'absence de perspective d’avenir sont les causes principales de leur exil.

The Guardian

Source: Atlantico

20:55 Écrit par Junior dans l'Euro | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.