08/12/2011

Iran : les USA entendait récupérer leur drone abattu en territoire Iranien

 

arton405.jpgIRIB- une source américaine officielle a dévoilé au Wall Street Journal (WSJ) que l’administration américaine a réellement envisagé de commanditer une opération commando pour récupérer les débris de cet appareil et qu’elle a finalement renoncé à cette idée pour éviter une confrontation avec l’Iran. Plusieurs scénarios ont été mis au point : envoyer un commando en Afghanistan, demander à ses agents iraniens de le faire, s’infiltrer dans le territoire iranien pour faire exploser l’appareil, ou le bombarder par voie aérienne. 

« Les tentatives de récupération de l’appareil ou de sa destruction risquent d’être découverts par les Iraniens et pourraient donc se transformer en un évènement dramatique dans lequel les États-Unis seraient accusés de vouloir déclencher les hostilités », a écrit le WSJ, citant des sources militaires américaines. 

Certains ont suggéré dans des réunions à huit-clos que l’avion s’est abattu dans une région lointaine de l’est de l’Iran et qu’il se peut très bien que les Iraniens ne l’aient pas encore récupéré. 

Alors que les responsables américains craignent que l’Iran ne copie cet appareil, d’aucuns affirment qu’il n’a pas les capacités de le faire. 

En juin dernier, le commandant des forces aériennes des Gardiens de la révolution le général Amir Ali Hajizadeh a déclaré que son pays est parvenu à copier les drones abattus dans le passé. Il a également affirmé qu’ils ont été montrés à des experts russes. Sachant que la Russie fait tout pour s’acquérir la technologie des drones que très peu de pays maitrisent. Dont Israël... 

http://french.irib.ir/info/iran-actualite/item/157477-iran-les-usa-veut-reprendre-son-drone
 

USA: 200 millions de dollars annuel pour des actions subversives contre l'Iran 




IRIB- L’ancien membre du Sénat américain, Mike Grawell, a reconnu que les Etats-Unis s’efforcent depuis des années de changer le régime iranien, en menant des opérations secrètes contre l’Ordre de ce pays et qu’à cet effet, ils ont octroyé un budget annuel de 200 millions de dollars. "Si les candidats aux élections présidentielles américaines décident de soutenir la guerre contre l’Iran, ils seront pervers et stupides", a-t-il déclaré. Ce genre d’actions ne mène à rien. Obama aurait dû contraindre le Premier ministre israélien Netanyahu de ne pas parler de l’option militaire contre l’Iran. Mais la vérité, c’est que le Lobby juif, aux Etats-Unis est très puissant et a en main les hommes d’Etat américains. Une autre vérité, c’est que le gouvernement américain mène, depuis des années, des actions secrètes contre l’Iran afin de changer le régime. L’affaire du drone américain intercepté, il y a quelques jours, dans l'Est de l'Iran vient à l'appui de cette affirmation. 

http://french.irib.ir/info/iran-actualite/item/157500-les-etats-unis-accordent-chaque-annee-200-millions-de-dollars-pour-mener-des-actes-de-sabotage-en-iran 

L’Iran bloque le site internet de "l’ambassade virtuelle" des Etats-Unis


L'Iran a bloqué mercredi un site internet présenté par les Etats-Unis comme une "ambassade virtuelle" destinée à soi-disant communiquer avec les Iraniens en l'absence de liens officiels entre les deux pays.

L'adressehttp://iran.usembassy.gov/était inaccessible mercredi et à la place un message en farsi annonçait qu'"en accord avec la loi sur la cyber-criminalité, l'accès au site n'est pas possible".

L’Ambassade virtuelle : un regret américain et une nouvelle tromperie

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires Etrangères, Ramin Mehmanparast a estimé que le recours américain à cette mesure innovée est le signe que les Etats-Unis regrettent avoir choisi de couper les liens entre les deux peuples.
En essayant d'ouvrir un lien internet avec les Iraniens, les Etats-Unis "avouent leur erreur historique de rompre leur relations" avec Téhéran, a-t-il précisé.

Pour M.Mehmanparast, le message américain de communiquer avec les Iraniens ne va surtout pas porter ses fruits. « Le peuple iranien a sans cesse reçu des messages de l’administration américaine durant ces trois décennies  à travers l’embargo, les sanctions, le bombardement d’avion civil au dessus des eaux du Golfe persique, le soutien américain apporté aux groupes terroristes et l’adoption -qui sera vouée à l’échec- d’une politique entravant les développements technologiques des savants iraniens … ».
M.Mehmanparast a enfin conseillé les dirigeants américains de tirer les leçons du passé et de modifier leur politique envers le peuple iranien qui a choisi la voie de l’indépendance et de la liberté.
Une tentative de recruter des agents
Pour sa part, le président de la commission des Affaires étrangères au parlement, Hichmatollah Piché, a estimé que la mise en place d’une ambassade virtuelle est une annonce officielle de la part de l’administration américaine ayant pour but de recruter des agents.
De son côté, le président de la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la sécurité nationale Alaeddin Borujerdi, a affirmé que "l'ouverture d'une ambassade virtuelle par les Etats Unis est une nouvelle tromperie de la part du grand Satan".
Un autre député influent, Hassan Ghafouri-Fard, cité par la télévision d'Etat, a déclaré que "tant que les Etats-Unis n'auront pas cessé leurs conspirations et leur diplomatie anti-iranienne, la nation iranienne n'aura aucune envie d'établir des relations, ne serait-ce qu'au niveau d'ambassades virtuelles".

Il a en outre écarté toute possibilité de reprise des relations diplomatiques formelles avec les Etats-Unis dans un avenir proche.
Washington condamne le blocage du site

Washington a de son côté vivement réagi au blocage du site. "Nous condamnons les efforts du gouvernement iranien destinés à priver la population de la liberté d'accéder à l'ambassade virtuelle", a déclaré mercredi le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, dans un communiqué.

"Par cette mesure, le gouvernement iranien a une fois encore démontré son engagement à dresser un rideau électronique de surveillance et de censure autour de la population", selon ses propres termes.
De fait, le blocage du site était attendu, a expliqué un porte-parole du département d'Etat, Mark Toner.
Rappelons que les Etats-Unis ont coupé les relations avec l'Iran après la victoire la Révolution islamique en 1979.
Al Manar
 

Le système radar de l’Otan installé dans l’est de la Turquie


Press TV - La Turquie a annoncé que le système radar de l’Otan a été  installé dans l’est de ce pays. Selon Press TV, les autorités turques prétendent  que ce système radar n’a été installé que pour des objectifs défensifs. Elles ont ajouté que ce système est totalement défensif et ne vise aucun pays. Ankara a donné son accord en septembre à l’installation  du système  X-Band dans l’est de ce pays. Ce système  a été installé dans le village de Kurçik à 700 kilomètres des frontières iraniennes. La Russie et l’Iran ont vivement critiqué le plan  américain pour l’installation du bouclier antimissile.  Téhéran  a, à maintes reprises, demandé  à Ankara de réviser sa décision.

20:27 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.