06/12/2011

Démocratie en Israël : deux villages et une mosquée rasés au bulldozer, enlèvements, tortures... le nettoyage ethnique sur les Palestiniens fête ses 63 ans.

Démocratie en Israël : deux villages et une mosquée rasés au bulldozer, enlèvements, tortures, menaces de morts... le nettoyage ethnique sur les Palestiniens fête ses 63 ans.



 

Notez

 

MARDI 6 DÉCEMBRE 2011

 


Deux jeunes palestiniennes forcées de s'agenouiller devant des soldats de l'armée sioniste qui les aspergent de gaz lacrymogène pendant la démolition de maisons à Umm Fagarah
Le 24 novembre, à 10h du matin, deux bulldozers et cinq véhicules militaires ont surgi dans le village de Umm Fagarah, près de At-Tuwani, dans les collines du sud d'Hébron. Sans aucun ordre de démolition à présenter, l'armée a détruit deux maisons, une mosquée, un enclos à lapins et une structure contenant le générateur du village. Pendant les opérations, la police des frontières a isolé deux jeunes palestiniennes. Pendant que les habitants des villages voisins se précipitaient sur les lieux pour voir ce qui se passait, les deux jeunes filles ont été forcées de s'agenouiller sur le sol et ont été aspergées de gaz lacrymogène avant d'être arrêtées et emmenées... aucune nouvelle.
  
A côté, ignorant la demande des Palestiniens de sauver les lapins, l'armée israélienne a détruit l'enclos, blessant et tuant les animaux. 

Le même jour à Susiya, l'armée sioniste avait démoli une maison et une grange. 

Les villages de Umm Fagarah et de Susiya sont situés en Zone C, sous contrôle militaire et administratif israélien selon les funestes accords d'Oslo. Toute construction doit y être approuvée par l'administration de l'occupation israélienne, qui n'accorde jamais ces permis. Il s'en suit que les constructions sont interdites dans 70% de la Cisjordanie occupée, tandis que dans les 30% restants, sont appliquées des restrictions diverses et variées qui exclut toute possibilité d'obtenir un permis. Voilà le quotidien des Palestiniens.

De plus, les Palestiniens vivant dans la Zone C sont sous régime militaire, avec des droits limités. Le 22 novembre, un jeune de Umm Fagarah, le frère d'une des deux jeunes filles arrêtées le 24, a été kidnappé chez lui et détenu toute la journée, sans aucun motif autre que de dissuader par tous les moyens les Palestiniens de rester sur leur terre, les obliger à fuir le harcèlement et les violences, et poursuivre le nettoyage ethnique en cours depuis 63 ans. 

Photo 

Voir d'autres photos du désastre ici
  

Source : Operation Dove, alter-info

Traduction : MR pour ISM

20:40 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.