29/11/2011

Iran, Téhéran: 6 britanniques retenus en otage

breaking news

 

Dernière info: 6 britanniques sont actuellement retenus en otage à l'intérieur de l'ambassade.

 

Des dizaines de manifestants ont pénétré, mardi 29 novembre, dans l'enceinte de l'ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran où ils ont commis des déprédations pendant plus d'une demi-heure avant que la police n'intervienne pour les déloger, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les manifestants, qui protestaient contre les sanctions décidées par Londres contre l'Iran à cause de son programme nucléaire controversé, ont escaladé le mur d'enceinte du parc où se trouve l'ambassade et brisé les vitres de la chancellerie avant d'y pénétrer et de jeter des objets par les fenêtres, selon des images retransmises en direct par la télévision d'Etat.

Ils ont ensuite enlevé le drapeau britannique pour le remplacer par le drapeau iranien, a constaté un journaliste de l'AFP. Les manifestants ont également brûlé des drapeaux britanniques et israéliens, selon des images retransmises en direct par la télévision d'Etat.

SANCTIONS

 

La police anti-émeute iranienne déloge les manifestants ayant pénétré dans l'ambassade britannique à Téhéran, le 29 novembre 2011.

La police anti-émeute iranienne déloge les manifestants ayant pénétré dans l'ambassade britannique à Téhéran, le 29 novembre 2011.AFP/ATTA KENARE

 

Les forces anti-émeutes qui protégeaient l'ambassade ne sont pas intervenues pour empêcher cette attaque qui s'est produite alors que plusieurs centaines de manifestants, qualifiés d"étudiants" par la télévision, étaient rassemblés devant la mission diplomatique pour réclamer sa fermeture et l'expulsion "immédiate" de l'ambassadeur. Plusieurs dizaines de policiers en tenue anti-émeute ont finalement pénétré à leur tour dans l'enceinte de l'ambassade, une demi-heure après les manifestants, pour leur faire évacuer les lieux, selon les images de la télévision.

Dimanche, un projet de loi iranien abaissant le niveau des relations diplomatiques et économiques entre l'Iran et la Grande-Bretagne avait été entériné. Cette décision, prise au lendemain d'un vote au Parlement, entraînera l'expulsion de l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Téhéran dans un délai de deux semaines.

Le Foreign office s'est déclaré "scandalisé" par "l'intrusion inacceptable" des manifestants. "Nous sommes scandalisés. Cela est parfaitement inacceptable et nous le condamnons", a déclaré le ministère des affaires étrangères britannique dans un communiqué.

La Grande-Bretagne, comme une grande partie de la communauté internationale, a pris des sanctions contre la République islamique à la suite de la publication, le 8 novembre, d'un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui établit que l'Iran travaille à la conception d'une bombe nucléaire. L'Iran a rejeté les conclusions du document, le jugeant "politique".

 

Source:le monde

15:24 Écrit par Junior dans le monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.